NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mar 3 Fév - 22:04

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
Les elfes du château se promènent en avant de lui, essayant tant bien que de mal de ne pas en écraser au passage, Ansel s’arrangeait pour que tous ses paquets se rendent à bon port. Un stress s’était emparé de son for intérieur, il arrivait mal à se retenir de ne pas hurler une ou deux fois sur les elfes qui ne faisaient pas attention à ses affaires. Il était désormais confronté à la situation, jeté dans la fosse aux lions en quelque sorte. Bon, il avait agis sur un coup de tête aussi, décidé de changer d’école aussi vite, de déménager de pays en l’espace de quelques jours, alors qu’il suivait son instinct animal. Tu n’avais pas revu Meara depuis six mois, sa peau douce lui manquait, ses lèvres surtout t’appelaient à des kilomètres. Lorsque le médicomage avait entendu dire que le professeur actuel était parti prématurément à la retraite, laissant ouvert son poste. Il s’était lié d’amitié avec les autres collègues de Durmstrang, mais il était toujours intéressé à essayer de nouvelles choses. Surtout si ça impliquait se rapprocher de sa pseudo-petite-amie et pouvoir continuer d’exercer sa passion de l’enseignement. Il aimait beaucoup ce job puisqu’il avait pas mal de temps pour continuer ses recherches concernant la maladie de sa mère. Il avait bien apprécié le Royaume-Uni lors de ses stages à la fin de sa scolarité, y retourner le ravissait. Son anglais était un peu cassé, mais son accent ne faisait que le rendre plus craquant, non? Il aurait sans doute pu informer Meara de sa venue, mais il croyait que de toute façon qu’elle l’apprendrait de la part de la directrice ou d’un autre de ses collègues.
Il était une vraie boule de nerf à l’idée de la revoir, surtout que la pleine lune s’annonçait plus difficile par ce changement d’environnement. Il avait doublé les doses de potion pour faire tout en son possible afin d’empêcher une éventuelle transformation, surtout puisqu’il commençait ce nouvel emploi à Poudlard. « Attention! » S’exclama-t-il lorsqu’un de ses vases faillit rencontrer le sol. Il ragea et s’empara de celui-ci, alors que l’elfe lui offrait milles excuses. Il avait sa porte ouverte, surveillant désormais les elfes rentré avec ses affaires. Il avait sorti sa baguette pour défaire automatiquement ses cartons à mesure qu’ils arrivaient, déplaçant les objets avec un simple sort. Ansel était quelqu’un d’incroyablement bien rangé et avec ce stress qui le tenaillait le forçait à s’occuper. Il avait d’ailleurs déjà repeint les murs en un gris assez doux pour aller avec ses décorations simplistes et épurées. Même lorsqu’il avait habité dans le même endroit pendant plusieurs années à Durmstrang, on avait encore l’impression en rentrant chez lui qu’il s’agissait plutôt d’une chambre d’hôtel. Tout en lui était méticuleux, voilà pourquoi il plaçait ses choses au millimètre près. Oui, c’était plutôt maladif! Il s’arrangeait justement pour décorer le centre de table lorsqu’il fut surpris par quelqu’un. Quelqu’une plutôt…





the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 96
Célébrité choisie : Felicity PERFECT Jones
Disclamers : avatar © à venir - signature © TUMBLR




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mar 3 Fév - 22:30

Jamais elle n’aurait pu imaginer qu’une infirmière devrait remplir autant de paperasse, car il fallait consigner chacun des passages à l’infirmerie dans un immense ouvrage afin que tout soit clairement noté, même les bobos insignifiants et les élèves simulant une crise de foie. C’était incroyable le nombre d’élèves qui passait pas son infirmerie rien pour louper ne serait-ce qu’une seule minute de cours, c’était affligeant. En tant qu’ancienne serdaigle elle trouvait inadmissible ce genre de comportement. Les élèves ne devraient pas avoir à sécher des cours, et cela devrait être durement puni, tout simplement. Ce jour-là à l’infirmerie, des élèves de dernière année assuraient « le service » et s’ils avaient le moindre problème, elle serait simplement là pour les aider, ils suffisaient qu’ils viennent la chercher, c’était comme ça qu’elle arrivait à obtenir quelques jours de repos car être infirmière à Poudlard n’est pas de tout repos, loin de là. Les vacances de Noël approchaient à grands pas, et elle avait le droit a deux semaines de vacances comme tout le monde, l’occasion idéal de passer du temps dans sa famille en Cornouailles – le temps de se retrouver. Même si ça faisait presque deux ans qu’elle était revenue parmi les siens, elle chérissait chaque moment qu’elle pouvait passer avec eux, et même avec ses parents. Jamais elle ne leur en avait voulu de l’avoir fait épouser Falk – jamais car elle s’était toujours dit qu’au fond c’était un type bien, mais un type bien qui avait sans doute fait de mauvais choix. Son mauvais choix avait été la boisson plutôt que la raison, et le reste de ces mauvais choix en avait naturellement découlé.

Elle venait de quitter son infirmerie avec une pile de papier sous le bras à remplir, et une chose était sûre, elle n’allait pas s’ennuyer ce soir – certainement pas, trop de choses à faire. Elle poussa un soupire déterminée à regagner ses appartements, se servir une grande tasse de thé, et enfiler ses chaussons afin de trainer un peu. Elle était peut être parmi les adultes responsables de Poudlard désormais, elle n’en restait pas moins une fille jeune qui avait envie de se détendre comme tout le monde. Le weekend approchait à grands pas et elle avait déjà proposé à Màirin d’aller faire un tour à Pré Au Lard, avec les amies de celle-ci si elle le souhaitait. Merry appréciait les amies de sa sœur depuis pas mal d’année déjà – les trouvant adorables, et les jugeant digne de confiance, ce qui n’est pas rien. Mais en attendant le weekend et le bal de Poudlard qui avait lieu le dimanche soir, avant que tout le monde ne rentre chez soi le lendemain, elle avait des papiers à remplir, une tasse de thé géante à boire, et des heures de sommeil à rattraper, car la nuit dernière elle avait été réveillé en pleine nuit car un maraudeur nocturne de treize ans était tombé dans les escaliers durant sa fugue nocturne, pas très malin. La pile sous le bras, elle entra dans le couloir dédié aux professeurs en donnant un mot de passe à la vieille gargouille à l’entré, ici pour faire en sorte que les professeurs ne soient pas importuné par des élèves un peu trop curieux, mais elle fut surprise de voir le vas et vient des elfes de maison avec des tas de choses sous les bras, le professeur de médicomagie venait de partir à la retraite et un remplaçant n’avait pas été annoncé avant janvier, c’était étrange.

Voulant accéder à son appartement, c’est les yeux cherchant à savoir qui s’installait ici qu’elle passa devant la porte grande ouverte. On lui aurait jeté un seau d’eau glacé à la figure que cela lui aurait fait le même effet. Ansel Volkov, son… amant d’une fois durant son mariage. Et aussi son ancien professeur de médicomagie, avec qui elle avait d’abord eut une relation amicale, puis les choses avaient fini par évoluer. Il était un loup garou – ça aurait peut-être dû la faire fuir la première fois qu’elle l’avait vu, en sachant que sa famille n’avait absolument aucune chance avec ces bestioles là, mais non, elle avait joué les curieuses, et sa curiosité l’avait conduite à devenir son amante. « Ansel, laissa-t-elle alors échapper, mais qu’est-ce que tu fais là ? » Bon sang, elle ne pouvait pas croire qu’il venait occuper le poste vacant de professeur de médicomagie. Après le décès de son mari, ils s’étaient revus plusieurs fois, mais pour Meara ce n’avait jamais été avec espoir de construire quelque chose – et il était là, devant elle, faisant visiblement preuve de maniaquerie car il semblait déterminé comme à son habitude à arranger cette table au millimètre près. Elle s’approcha alors dans l’encadrement de sa porte, ses documents sous le bras. Elle portait une robe bleu marine comme à son habitude arrivant au genou, un cardigan d’un bleu plus clair car il commençait à faire frais à Poudlard, et ses cheveux bruns tombaient sur ses épaules, et sa frange sur ses yeux verts.


- BUT WE ARE -


Before this hits the ground, Before this fades away, I wanna let it out  And I don't wanna wait So don't you let me down And don't you hesitate  Before I turn around, Before I walk away,  I want you to make me Make me believe again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mar 3 Fév - 23:09

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
Il n’était pas encore prêt mentalement à rencontrer sa Némésis, tout simplement parce qu’il savait que la conversation ne serait pas des plus reposantes. En réalité, il avait une affreuse nausée qui ne voulait pas le quitter depuis l’instant où il avait mis les pieds à Poudlard, s’imaginait déjà le regard incrédule de Meara. Il avait beau être quelqu’un de maniaque concernant l’organisation, il était des plus impulsifs et sa venue ici le montrait plus que tout. Il avait l’impression d’être un enfant qu’on disputait parce qu’il avait trouvé la réserve de bonbons. Du moins, il n’avait pas encore été « trouvé » par ses parents, mais il se doutait que c’était de cette façon qu’il allait réagir. Il voulait pourtant avoir l’air d’être en plein contrôle de ses sentiments lorsque Meara le verrait, lui démontrant qu’il avait bien calculé le tout. Il ne voulait pas la faire fuir, parce que bon, à prime abord cette arrivée aurait pu lui donner des airs d’harceleur… Enfin, il ne le pensait pas ainsi puisqu’il éprouvait de vrais sentiments pour l’infirmière, pour lui tout ce qu’il faisait était normal. C’était sans doute cela le problème, son côté un peu plus jaloux, mais certainement dépendant affectif. Il fallait comprendre que le médicomage avait vécu plusieurs pertes dans sa vie ce qui l’avait amené à concentrer ses sentiments sur une personne en particulier. Il avait tant souffert de la mort de sa mère qui représentait tout à ses yeux. Certes, la famille Volkov était unie, il pouvait se tourner sur son père ou l’une de ses tantes, mais tous savaient qu’il était impossible de remplacer une mère. Encore aujourd’hui, il souffrait de son départ hâtif, ce qui expliquait pourquoi il s’acharnait autant à trouver des réponses sur cette maladie. Ensuite, ses sortilèges de défense n’étaient pas des plus fiables et en se protégeant de son cousin, il l’avait tué. Il avait perdu sa mère et son meilleur ami en l’espace de quelques années, c’était beaucoup trop pour Ansel qui, en quelque sorte, se rabattait désormais sur Meara pour offrir son amour qu’à une seule personne.

En parlant du loup… Pour une fois que ce n’était pas lui qu’on associait à ce terme! Il sursauta lorsqu’une voix féminine retentit dans le cadre de porte. « Ansel, Il serra la mâchoire, rassemblant tout le calme qu’il avait au fin fond de lui avant de se retourner vers Meara. Son souffle se coupa lorsqu’il l’ausculta, sa beauté lui faisant office de claque en plein visage. Tout le stress qu’il avait accumulé au cours des dernières heures s’était tout à coup envoler, faisant place au simple et pur bonheur de la revoir. Le coup de foudre, c’était ce que tu vivais à toutes les fois qu’elle réapparaissait devant toi, là d’autant plus qu’il y avait un moment que vous vous n’étiez pas vus. mais qu’est-ce que tu fais là ? » Un sourire confiant se dessina sur ses lèvres, il se retourna quelque secondes histoire de terminer de placer le centre de table avant de reporter son attention sur l’infirmière, comme si sa présence ne le dérangeait pas plus que cela. Il mis avec prudence ses mains dans ses poches, levant les épaules en se rapprochant d’elle. « Bonsoir, Merry. On ne t’as pas dit la nouvelle? » Impénétrable et coquin à la fois, il se retournait pour lâcher un fou rire. Ansel, c’était l’ultime mystère au point de vue des sentiments, heureux une seconde, épuisé de l’autre. S’il prenait le temps, il se ferait sans doute diagnostiquer de bipolaire. Sincèrement, après toutes ses qualités, sa fonction de monstre, qui voudrait réellement de lui? Il était bien plus facile de se donner corps et âme à une femme sans qu’elle-même ne le sache, pour ne pas esquisser un refus. Il se trouvait désormais à quelques centimètres de son visage. « J’ai pris la place d’enseignant en médicomagie. J'espère que ça ne te déranges pas... » Profitant de la proximité, il se pencha pour déposer doucement ses lèvres sur chacune des joues de la belle. Au lieu de se retirer aussitôt, il resta quelques secondes de trop près de son visage sans lâcher ses prunelles. Elle était magnifique, Merry n’avait absolument idée à quel point elle lui plaisait, et franchement c’était mieux ainsi!





the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 96
Célébrité choisie : Felicity PERFECT Jones
Disclamers : avatar © à venir - signature © TUMBLR




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mar 3 Fév - 23:52

C’était une surprise, et Meara était le genre de femme qui appréciait grandement les surprises en général, mais les surprises d’ordre matériel d’avantage, et c’était une chose qu’avait rapidement compris son défunt mari, pensant pouvoir racheter chacune de ses mauvaises conduites par un cadeau somptueux. Elle avait un coffre rempli de bijoux offert par Falk mais elle ne les portait jamais, il appartenait désormais à son passé, à une très mauvaise période de sa vie où ses seuls moments de « bonheur » avaient été à Durmstrang, généralement en compagnie d’Ansel. Mais les surprises de ce genre étaient assez surprenantes, et… dérangeante dans le sens où il débarquait dans sa vie à Poudlard, là où elle avait grandi, pire auprès de sa famille. Car, je ne savais pas si vous le saviez mais les personnes du genre d’Ansel ne sont guère les bienvenus dans la famille, les gens comme lui, les loups garous. En effet depuis près de neuf cent ans, la famille Camlann est comme maudit, car à chaque nouvelle génération l’un des enfants se fait alors mordre pour un loup garou, et depuis neuf cent ans la famille applique le principe de précaution suivant : ne fréquentons pas les loups garous, restons bien loin, et les hippogriffes seront bien gardés.  Alors, si elle avait dans son entourage quelqu’un comme Ansel, le premier qui pourrait passablement péter un câble serait son frère Murtagh qui s’évertue depuis des années à protéger ses sœurs de toutes les menaces à sa façon, puis ensuite Màirin serait parfaitement capable de lui faire un sermon, la petite fille qu’elle était avait tellement grandit.

Face à lui elle se sentait un peu démunie, et bête. Elle ne l’avait pas oublié, comment pourrait-elle, mais c’était que son retour à Poudlard lui avait presque fait oublié sa vie d’avant, les souvenirs du bon vieux temps entre ces murs lui avaient redonné du baume au cœur, elle avait essayé de faire abstraction de ce qui s’était passé durant son mariage. Ses documents coincé sur le bras, elle était debout perchée sur ses talons et pourtant encore assez petite, face à lui. Elle l’appréciait vraiment – mais de là dire qu’elle l’aimait, c’était un peu trop lui demander. Avec lui, elle avait eu une aventure, des bons moments mais cela n’avait jamais été plus loin pour elle – et il était là face à elle. Elle avait l’impression de se retrouver coincé dans son passé ici, avec ses souvenirs à Poudlard, et lui qui symbolisait Durmstrang. « Bonsoir, Merry. On ne t’as pas dit la nouvelle? »  Il avait délicatement fourré ses mains dans ses poches, non sans une certaine nonchalance qu’elle lui connaissait bien, tout en haussant les épaules.  Il avait un charisme indéniable qu’elle lui avait tout de suite accordé la première fois, mais il savait toujours sa façon d’être bien à lui, comme si parfois deux parties de lui s’affrontait. Ce fut le cas cette fois, quand il se retourna alors pour laisser échapper un rire, elle fut obligé de sourire, peut-être un peu forcée, mais ne sachant pas comment réagir, elle avait choisi la voie diplomatique : le sourire.  Non, on ne lui avait rien dit, rien du tout. On lui avait proposé de remplacer le professeur le temps de trouver un remplaçant mais jamais elle ne se serait sentie à la hauteur. S’approchant alors d’elle, il n’avait pas été aussi proche depuis pas mal de temps. Sa présence avait toujours le même effet sur la jeune femme, elle était toujours un peu intimidé, mais étrangement bien. « J’ai pris la place d’enseignant en médicomagie. J'espère que ça ne te déranges pas... » Ce fut à peine si elle prêta réellement attention à ses mots, assez préoccupé par l’actuelle proximité entre eux. Elle ne bougea pas d’un pouce quand il se pencha vers elle – dans un premier temps, elle eut « peur » que cela ne soit pour capturer ses lèvres d’un baiser que sincèrement elle aurait trouvé déplacé, mais ses lèvres baisèrent chacune de ses joues avec un douceur infinie. Ses joues prirent sans l’ombre d’un doute une légère couleur rosée, tandis qu’il ne recula pas, laissant son regard planté dans le sien. Ses prunelles claires aussi insondables que l’âme de celui qui les possédait. « C’est une surprise. » laissa-t-elle échappé en esquissant un sourire doux, radieux mais elle était dans une position assez inconfortable, à chaque fois qu’elle le voyait elle ne savait comment agir. « C’est génial, ce poste est parfait pour ta carrière. » Elle essayait de broder autours de ce qu’il venait de lui dire, tandis qu’en une poignée de seconde, elle laissa tomber ses documents sur le sol, toujours aussi maladroite, et inconfortable avec lui – elle ne savait pas comment agir. Ses documents sur le sol, c’était le prétexte idéal pour reculer un peu, et s’exclamer alors : « Par Merlin, je suis maladroite ! » Les joues empourpré comme à chaque fois qu’elle était maladroite elle se baissa maladroitement pour ramasser ses feuilles, encore un peu confuse.


- BUT WE ARE -


Before this hits the ground, Before this fades away, I wanna let it out  And I don't wanna wait So don't you let me down And don't you hesitate  Before I turn around, Before I walk away,  I want you to make me Make me believe again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mer 4 Fév - 1:32

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
Ansel était maudit, un être qu’on ne devait pas s’approcher à moins d’un mètre si l’on ne voulait pas souffrir. Il était responsable de la mort de son cousin, il avait d’ailleurs été mordu lors de cette soirée tragique changeant à jamais sa condition de pureté même. Pourtant, lorsqu’on apprenait à connaître Ansel, on voulait le compter dans notre cercle d’ami, on pouvait toujours compter sur lui, il avait des blagues à dire à toutes les cinq minutes. Il était tout un personnage et heureusement, peu de gens connaissaient réellement son côté sombre, ce qui lui permettait en général d’avoir une vie assez normale. Par exemple, ici à Poudlard, normalement aucun étudiant n’était au courant de son côté animal. Il aurait la paix comme on dit. C’était réellement la chance de faire un nouveau départ, de se concentrer sur cette parcelle de son être qui était bonne, amusante et charmante. Pas celle qu’il pouvait parfois montrer à Meara, dans le sens où rien dans ce qu’il accomplissait à ses côtés ne semblait sain. Dans sa tête à lui, bien entendu, car une fois de plus il était le réel maître de ses émotions. Certes, la sorcière connaissait sa condition de Loup-Garou, mais ça ne l’avait jamais empêché d’échanger avec lui plus que des paroles sans fondement. D’une manière ou d’une autre, le cœur de la belle lui permettait de s’accrocher à l’idée qu’elle l’acceptait comme il était. Après tout, les Camlann étaient connu pour leur histoire fastidieuse, cette malédiction qui tournait autour de leur famille. Si aucun - il avait fait ses recherches – des enfants actuels n’étaient des monstres, peut-être y avait-il une nouvelle catégorie par alliance? Ah! Que dire si ce n’était que le sorcier était vite en affaire, alors qu’il pouvait décemment mordre l’un des trois Camlann et mettre cette malédiction en jeu. Parfois, lorsqu’il était seul, il faisait des recherches sur la condition de loup-garou puisqu’il s’agissait toujours d’un côté de lui qu’il cherchait à supprimer.

Ansel était déjà quelqu’un de colérique et instable avant d’avoir un instinct mille fois plus animal. Il n’aidait pas sa cause, mais avait-il choisi son présent? Non! Et encore moins son future, il ne pouvait rien prédire si ce n’était que ses sentiments pour sa Némésis seraient toujours les mêmes. C’était ce qu’il croyait, surtout en observant doucement la belle qui se trouvait désormais près de lui. Il avait eu bien entendu envie de l’embrasser sur les lèvres, parce qu’elles lui manquaient atrocement, mais il savait bien se tenir. L’éducation était sans doute ce qui lui restait de plus tenace dans sa vie. « C’est une surprise. » Son sourire lui fit chaud au cœur et bien entendu il en faisait de même. La beauté de Meara lui coupait le souffle, il respirait donc par le nez pour empêcher de produire un son quelconque. « C’est génial, ce poste est parfait pour ta carrière. » Un doux rire sortit de la bouche du médicomage, il passa l’une de ses mains dans ses cheveux. Ces derniers étaient coiffés à l’aide d’une pâte, retenant quelque peu les boucles rousses du sorcier qui étaient en général intenable. « Oh, parce que tu considères que Poudlard est meilleure que Durmstrang? » Demanda-t-il, amusé. Après tout, il avait la même fonction à l’autre école, mais il venait en quelque sorte de se vendre. Il reprit aussitôt : « J’avais bien envie de changer de sources quelques peu, tu sais, pour mes recherches. » Et puis quoi encore! Le tout était pourtant dit d’un ton tellement détaché qu’il était difficile de voir qu’il cachait la vérité. Mais ne fallait-il pas toujours dire la vérité à la femme que l’on aimait? Les documents qu’elle tenait sous son bras tombèrent par terre, dans un bruit sourd qui les força à s’éloigner l’un de l’autre. Lorsqu’elle releva la tête, Ansel eut de la difficulté à rester impassible. « Par Merlin, je suis maladroite ! » Ses joues avaient pris une teinte rosée, il n’avait qu’une envie, caresser celles-ci pour vérifier si c’était lui qui la rendait ainsi. « Et Merry, ça te rend adorable! » Puis, comme si de rien était, il se tassa un peu vers la droite pour prendre une boîte qui siégait auparavant près de l’infirmière. « Tu peux déposer les dossiers à l’entrée si tu veux. J’aurais bien besoin d’un coup de main. Une petite touche féminine. » Il souriait, l’un de ses yeux lui envoyant un clin d’œil non caché. Franchement, on faisait mieux comme technique de drague! Surtout si on se rappelait qu’ils avaient vécu bien plus que tout ceci…




the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 96
Célébrité choisie : Felicity PERFECT Jones
Disclamers : avatar © à venir - signature © TUMBLR




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Mer 4 Fév - 23:03

Quand elle était arrivé à Durmstrang elle aurait dû avoir la réaction typique de l’étranger qui préfère son ancien chez soi plus que tout au monde, pourtant quand elle avait passé le seuil de la porte, elle s’y était senti tellement bien car aucune histoire sinistre de gens sacrifié sous un lac, ni même d’une sorcière millénaire enterrée vivante ne venait ternir cet endroit, tout ici n’était que magie, simplement. En arrivant, l’une des premières personnes à qui elle avait été présentée, c’était Ansel qui était son professeur responsable de sa formation en médicomagie. La première fois qu’elle l’avait vu elle avait été impressionnée par cet homme assez jeune en charge d’un impressionnant programme. Il ne lui avait pas fallu plus d’un mois pour découvrir qu’il avait probablement un souci avec la lune – et son époux qui le méprisait n’avait fait que le lui confirmer.  Quand elle avait appris, elle avait fini par se montrer plus distante avec son professeur, les Camlann n’ayant que de mauvaises rencontres avec les loups garou – puis étant d’avantage passionné par ses cours que par la peur d’en devenir un elle-même, elle avait fini par faire abstraction de sa lycanthropie sans jamais avoir donné l’impression que cela pouvait être un problème. Après la fin de ses études elle avait fini par céder à la tentation elle qui s’était jurée de ne jamais se rabaisser à cela, à la base elle l’avait fait en partie pour faire payer à Falk ses infidiltés, sa boisson, et sa violence, et puis, elle avait céder pour lui, pour Ansel, pour ses beaux yeux.   Elle s’était sentie monstrueuse de faire ça à son mari l’espace d’une seconde, et quelques jours plus tard il était mort. Un coup du sort dont elle s’était secrètement réjoui.  Après cela elle avait revu plusieurs fois Ansel, sans espoir, sans lendemain juste parce qu’elle avait besoin de se sentir un peu plus vivante à chaque fois. Puis, elle était revenue à Poudlard, elle lui avait adressé une lettre dans une correspondance tout ce qu’il y avait de plus ordinaire en un maitre et son élève, rien dans leurs lettres ne laissait entrapercevoir ce qui avait pu se passer entre eux par le passé rien. Elle lui avait écrit qu’elle avait enfin trouvé un poste d’infirmière dans son ancienne école, et qu’elle en était ravie. Une lettre il y avait trois mois et le voilà devant elle, mais quelle mouche l’avait donc piqué.

Il lui répondit alors d’une voix amusée :  « Oh, parce que tu considères que Poudlard est meilleure que Durmstrang? »  Elle esquissa alors un sourire non dépourvu de malice, elle ne le croyait pas elle en en était certaine car même si elle avait apprécié ses années à Durmstrang et le fait qu’il n’y ait pas d’histoire millénaire là bas, elle appréciait ces murs car ils lui racontaient une histoire, terrible, mais une histoire,  « J’avais bien envie de changer de sources quelques peu, tu sais, pour mes recherches. »  Elle esquissa alors un sourire, et  n’eut le temps de rien ajouter que très maladroitement elle fit tomber l’ensemble de ses documents sur le sol, quelle idiote.  Elle se sentait affreusement maladroite parfois, surtout quand elle était stressé, c’était une chose qui n’avait pas changé depuis sa jeunesse, elle était toujours aussi gaffeuse. Si avec les années elle avait fini par devenir bien plus forte, elle avait toujours gardé cette fragilité dans les moments de stress faisant d’elle une petite chose fragile.  Un peu confuse et à la hâte avec la ferme intention de s’en aller le plus vite possible. Elle savait comment agir avec lui quand ils étaient en Europe de l’est, mais là, c’était tellement différent il entrait dans son monde ce qu’elle s’était évertué à ne pas emmener avec elle durant son mariage. Au fond elle se savait inquiète pour une raison : il y avait un loup garou de plus à Poudlard. Elle se baissa alors tandis qu’il disait alors : « Et Merry, ça te rend adorable! »  Tant qu’il disait qu’elle était adorable, elle considérait que c’était un compliment. Elle rassemblait encore maladroitement ses feuilles dans un petit tas mal rangé, les remettant aussitôt sous son bras espérant pouvoir en finir rapidement – il fallait qu’elle mette dans l’ordre dans ses idées avant leur prochaine rencontre, qu’elle fasse un point – elle avait eu assez de désagrément pour aujourd’hui, sa confrontation avec Abraxas avait laissé un goût assez amer à la jeune femme. Il dit alors : « Tu peux déposer les dossiers à l’entrée si tu veux. J’aurais bien besoin d’un coup de main. Une petite touche féminine. » Elle se surprit à la voir lui envoyer un clin d’œil, non caché. Elle ne savait pas comment agir, ils n’étaient pas ensemble, il avait été son professeur, ils avaient eu plusieurs fois des aventures, mais de là à parler d’une réelle relation, c’était un monde. Et puis, Merry n’avait aucune expérience dans le fait d’avoir eu un amant à Poudlard elle avait toujours été très fidèle à ses petits amis, ayant même quitté le dernier pour épouser ce crétin de sang pur qui a été tué par sa vanité.

Elle esquissa un sourire, et résignée, tout en faisant bonne figure, elle déposa ses documents à remplir sur le petit meuble près de l’entrée. L’appartement du sorcier était le même que le sien, à l’exception près que la déco n’était pas du tout identique, et que celui de Merry avait de nombreuses photos de famille sur les murs.  Pour revenir à un autre sujet de conversation qu’elle avait laissé sans réponse à cause de la chute de ses documents elle dit alors : « Je considère bien que Poudlard est meilleur, c’est un lieu chargé d’Histoire et de légende. » Elle disait cela en esquissant un beau sourire, car si ses jambes avaient envie d’aller faire un tour avec une partie de son esprit, l’autre appréciait grandement la présence de son ancien professeur. Le suivant elle ajouta alors avec malice comme si l’appréhension des retrouvailles s’en était enfin allé, « Que puis-je faire pour vous aider professeur Volkov ? » Une pointe de malice dans sa voix, un sourire sur le visage. C’était une facette de sa personnalité qui avait été très discrète durant sa scolarité à Poudlard mais qui s’était révélé quand elle était arrivé à Durmstrang comme si les inhibitions qu’elle avait pu avoir plus jeune s’en était envolé. Si elle avait voulu faire bonne figure en revenant ici, essayant de ne pas agir comme une étrangère aux yeux des gens qu’elle pouvait connaitre, c’était plus fort qu’elle, elle devait se montrer plus sarcastique, plus malicieuse, plus forte. Sur le mot professeur, elle avait insisté, car il l’était toujours même s’il n’était plus le sien.  Elle s’approcha alors d’une petite table sur lequel trônait une petite statuette qui était déjà dans son bureau à Dursmtrang, il avait décidément décidé de tout emporter, absolument tout, et c’était cela qui l’inquiétait.


- BUT WE ARE -


Before this hits the ground, Before this fades away, I wanna let it out  And I don't wanna wait So don't you let me down And don't you hesitate  Before I turn around, Before I walk away,  I want you to make me Make me believe again.


Dernière édition par Meara M. Camlann le Dim 22 Fév - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Jeu 5 Fév - 23:35

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
« Je considère bien que Poudlard est meilleur, c’est un lieu chargé d’Histoire et de légende. » Il l’auscultait comme s’il essayait de lire au travers d’elle, de chercher quelque chose qui trahissait son sourire. Ansel n’avait pas de préférence en ce qui attrayait à l’école où il enseignait. Il avait choisir Durmstrang parce que cette option s’était facilement ouverte à lui. D’ailleurs, il avait été un élève modèle mis à part ses petits écarts de comportements, que les enseignants remettaient sur sa portion de loup. Il était intelligent, vif d’esprit et surtout incroyablement persévérant, ce qui l’avait permis de se rendre absolument où il le souhaitait.  On devait l’avouer, le sorcier avait déjà un Curriculum assez impressionnant pour son âge, d’autant plus depuis qu’il avait été également accepté à Poudlard. Digne de son nom, de son professionnalisme parfait, il avait pris prendre la place de l’ancien enseignant en médicomagie. Il avait aussi utiliser son joli sourire et ses bonnes manières pour convaincre en quelque sorte la directrice de son bon vouloir, mais il se disait franchement que ses yeux azurs avaient dû l’aider. Ansel était ce genre de personne qui usait de tout ce qui lui avait été offert dans la vie, et plus encore. Il était aussi bon en histoire qu’en légende et il devait avouer qu’il aurait aimé en apprendre davantage sur Poudlard s’il en avait l’occasion. Et celle-ci avait le nom de Meara Camlann, justement.  « Je dois avouer ne pas connaître toutes les histoires de Poudlard. Qu’une parcelle en fait. J’imagine que ce n’est pas le cas pour toi, si ça t’intéresses tant. En tant que bonne élève de Serdaigle, tu voudras bien m’en faire part un jour? » Il ne connaissait rien des légendes sur Morgana. Ses parents ne le lui avait jamais rencontré et à vraie dire l’histoire avait été oubliée depuis très longtemps déjà. Dans son pays, on se chantait plutôt des légendes totalement différentes, remplies de dragons et de monstres plus gros les uns que les autres. Il voudrait donc que sa nouvelle collègue lui apprenne ce qu’il savait. Après tout, il était d’une très bonne écoute, ce qui lui avait servi à plusieurs reprises dans le passé. Essayant de la convaincre de la rester, il lui demanda donc si elle pouvait rester à l’aider. Il ne restait pas grand-chose à faire en réalité, il était plus rapide que jamais lorsqu’il s’agissait de ranger quoique ce soit, si ce n’était sa propre vie.

« Que puis-je faire pour vous aider professeur Volkov ? » sa voix retentit dans son dos et un frisson lui parcouru l’échine. Il se retourna vers l’infirmière, l’air penseur. Il tapota ses lèvres avec les sourcils froncés comme s’il cherchait réellement loin dans son crâne. « Hum, qu’est-ce que je pourrais bien vous faire faire, Miss Camlann. » Il insista lui aussi sur l’appellation de la femme, il se rendit surtout compte qu’il ne l’avait jamais appelé comme cela. Lorsqu’elle était son étudiante, elle était encore mariée à son meilleur ennemi. Il finit par se détendre et leva le doigt en l’air comme s’il avait une illumination. « Peut-être m’aider à boire la bouteille de Champexplosif que m’a offerte la directrice? » Tout guilleret, il se rendit vers sa cuisine pour en sortir deux verres qu’il venait de ranger quelques minutes plus tôt. Il les apporta sur la table de la cuisine en les déposants près de la bouteille qu’il avait utilisée pour faire le centre de table. Il attendit son accord, mais entretemps il se perdit à nouveau dans la contemplation de son visage. Il ne pouvait pas s’en empêcher, ni même se mentir plus longtemps. « Tu m’as manqué Merry. » Sa voix était lente, comme s’il souffrait et la tutoyant de nouveau. L’amour qu’il portait à son égard le mangeait littéralement de l’intérieur, surtout s’il ne pouvait pas avoir la même étendue en retour. Il ne pouvait se cacher d’avoir une peur viscérale à l’idée de lui dire tout ce qu’il ressentait, mais surtout d’être rejeté. Et si elle se fichait de lui? S’il ne lui avait été utile que pour oublier son mari alcoolique ou bien réchauffer des nuits sans lendemain? Car après tout, c’était ce qu’ils avaient toujours été l’un pour l’autre, sans mettre de mots sur leur relation. Et si son amour ne serait que de sens unique? Conscient de sa faiblesse, il lâcha un petit rire nerveux et ouvrit la bouteille de champagne. Un pop retentit dans le silence de l’appartement et il ouvrit à nouveau la bouche, déblatérant son malaise. « Tu sais, j’étais super stressé quand j’ai mis les pieds ici, j’avais peur de savoir comment tu réagirais. J’avais la nausée, je… » Tagueule Ansel, Tagueule! Il ferma les yeux, cessant de tapoter la bouteille de champagne pour se recentrer.



the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 96
Célébrité choisie : Felicity PERFECT Jones
Disclamers : avatar © à venir - signature © TUMBLR




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Ven 6 Fév - 23:55

Elle n’aurait jamais pensée être le genre de femme qui aurait un amant un jour comme quoi l’avenir nous réserve souvent pas mal de surprises. Quand elle s’était mariée, elle avait réellement cru que tout irait pour le mieux, qu’elle serait heureuse en mariage et qu’au bout d’un an ou deux elle serait l’heureuse maman d’un héritier parfaitement adorable, car c’était comme cela que cela aurait dû se passer. Mais rien ne s’était passé comme prévu, jamais le bonheur qu’on lui avait promis n’avait fini par pointer le bout de son nez. – pire, c’était malheureuse qu’elle avait commencé sa nouvelle vie, sans jamais se défaire complètement de ce sentiment. Quand elle avait quitté la « prise marital » comme elle le disait si bien, elle avait trouvé du repos, et un peu de sérénité à Durmstrang – là-bas, ils avaient un respect pour les études, le savoir et la magie, c’était quelque chose qui lui avait véritablement fait apprécié sa nouvelle vie dans cette nouvelle école, là bas, elle n’était qu’une étudiante de plus, bien qu’elle soit mariée, s’efforçant de repousser les avances de camarades persuadé qu’elle était célibataire – alors que non, elle était mariée.  Mais, elle ne savait pas si elle avait réellement envie de le savoir à Poudlard, là où se promenait sa famille dans les couloirs – et un loup de plus ce n’était pas s’assurer de leur sécurité, loin de là.  C’était en compagnie de son professeur, puis ami, et plus tard amant, Ansel Volkov qu’elle avait passé es temps assez « heureux » à Durmstrang, plus ou moins, car derrière les bons moments se cache toujours un peu de tristesse, car elle avait beau avoir profité de belles journées en sa compagnie, son triste mariage lui revenait en tête. Elle aurait voulu lasser tout cela derrière elle, elle ne pouvait pas, il était là. « Je dois avouer ne pas connaître toutes les histoires de Poudlard. Qu’une parcelle en fait. J’imagine que ce n’est pas le cas pour toi, si ça t’intéresses tant. En tant que bonne élève de Serdaigle, tu voudras bien m’en faire part un jour? » Elle esquissa alors un sourire, elle était fascinée par les légendes depuis sa tendre enfance. C’était sa curiosité aiguisée qui lui avait fait découvrir l’ouvrage caché dans la bibliothèque de ses parents narrant la version des faits de la fille de Morgane Le Faye – fascinant. A Durmstrang les légendes étaient réellement différentes, et Merry n’y avait pas trouvé à son goût, elle n’avait jamais été fan des histoire nordique, parce qu’au fond, rien n’est aussi bien que les légendes de chez soi. « Peut-être qu’un jour je te raconterais les légendes le plus secrètes de Poudlard. » répondit-elle avec malice, en sachant qu’elle ne le ferait jamais, Morgane était une légende presque oubliée, volontairement avec les années, et la légende des fondateurs était basée sur des mensonges, car vous le savez ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire, pas les perdant.

Elle esquissa un sourire, tandis qu’il se tenait dos à elle – puis soudainement, il se retourna vers elle en faisant une mine de réflexion. Il avait des attitudes qui avaient toujours un tendance à la faire rire et sourire.  Il dit alors : « Hum, qu’est-ce que je pourrais bien vous faire faire, Miss Camlann. » Aussi loin qu’elle s’en souvienne jamais ne l’avait-il appelé une seule fois, Miss Camlann, parfois il l’avait juste appelé Meara, puis souvent Merry, une fois Mrs Falk, puis il se contentait même en cours de dire « Miss » plutôt que « Mrs » - sans doute parce qu’il ne supportait pas Björn Falk, le défunt époux de la belle. Tout cela semblait assez si lointain, tellement loin – puis, comme s’il avait eu une illumination sur la manière dont il fallait occuper ce temps, « Peut-être m’aider à boire la bouteille de Champexplosif que m’a offerte la directrice? » Elle n’avait pas vraiment envie de boire, elle n’appréciait pas réellement l’alcool, surtout depuis qu’elle avait vu les dommages que cela pouvait causer sur une vie. Durant son mariage une fois, elle avait bu une journée, elle s’était dit qu’elle aussi n’avait plus que cela, et qu’elle finirait sa vie de la sorte. Puis, il était mort, son époux et elle avait sorti cette idée saugrenue de sa tête. Elle était perdue dans ses pensées quand elle le vu arriver avec deux verres et la bouteille les déposant au centre de la table, il la fixait, et c’était avec une sorte de pincement au cœur qu’elle hocha alors simplement la tête en signe d’approbation,  « Bien sûr. » Elle avait dit cela de sa voix douce.  Elle était là, elle se voyait mal fuir et prendre ses jambes à son cou maintenant, ce n’était qu’un verre cela n’engageait à rien, c’était aussi simple que cela. Elle respirait calmement, toujours calmement.

Puis, il dit alors ces quelques mots :  « Tu m’as manqué Merry. » Elle le regardait – et elle senti de sa voix une sorte de mélancolie, une pointe de tristesse. Elle ne savait pas réellement quoi répondre à cela, car elle ne savait pas quoi penser de cela. elle était parfaitement incapable de dire si lui lui avait manqué, car elle était incapable de s’en rendre compte.  Peut-être qu’il lui avait manqué, car quand elle l’avait vu, une fois la surprise dépassée elle s’était rendue compte ô combien sa présence était rassurante, et agréable.  Avant même qu’elle n’ait pu répondre quoi que ce soit – il laissa échapper un petit rire nerveux, puis d’un geste il ouvrit la bouteille de champagne, brisant alors le silence qui régnait  dans l’appartement, après il dit alors : « Tu sais, j’étais super stressé quand j’ai mis les pieds ici, j’avais peur de savoir comment tu réagirais. J’avais la nausée, je… » Bon sang, Meara aurait senti le sol se dérober sous ses pieds, cela lui aurait fait le même effet.  Elle se mordit nerveusement l’intérieur de la joue, elle ne s’était jamais rendu compte de l’affection –appelons cela comme ça- qu’Ansel lui portait alors. Elle n’avait jamais réalisé qu’il pourrait avoir autant de stress juste à cause d’elle. « Je… je suis contente que tu sois là. » dit-elle alors en esquissant son plus beau sourire, tout en prenant le verre vide pour lui tendre afin qu’il puisse le remplir. Une petite coupe lui ferait peut être passé son stress, cela ferait peut être passé son malaise à Meara, elle ne savait pas où se mettre, elle ne savait pas comment agir, mais elle ne pouvait pas décemment le repousser car elle-même n’était pas certaine de vouloir le faire vraiment. « On devrait trinquer à ton nouveau travail pour évacuer tout ce stress, nous savons tous deux que le stressa un effet négatif sur l’organisme. » Une référence à leur formation de médicomage, le stress est très mauvais pour la santé, il venait de lui avouer qu’elle lui avait manqué, et elle avait simplement éclipsé la réponse qu’il aurait sans l’ombre d’un doute voulu entendre ‘toi aussi tu m’as manqué’, savoir comment agir était si difficile. Elle ajouta alors : « Je suis contente de te voir ici, vraiment. » Elle dit cela avec son plus beau sourire, cela ferait office de ‘tu m’as manqué’ à son goût, elle n’était simplement pas prête à le lui dire, il fallait qu’elle en prenne conscience avant, et cela était encore assez compliquée. Elle avait beau avoir partager de l’intimité avec lui, elle ne se sentait pas capable.


- BUT WE ARE -


Before this hits the ground, Before this fades away, I wanna let it out  And I don't wanna wait So don't you let me down And don't you hesitate  Before I turn around, Before I walk away,  I want you to make me Make me believe again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Sam 14 Fév - 20:43

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
Elle lui faisait l’effet d’avoir des ailes, tout comme une étrange sensation de malaisance au fin fond de son être. Partagé entre l’envie de l’embrasser et de lui hurler de la laisser tranquille. Il était fou, accroc, instable. Qui voudrait d’un homme comme Ansel près de lui? Pas comme un amant, car en cela il savait comment parvenir aux plus grands désirs des femmes, faisant passer leur plaisir avant les siens. À bien y penser, si les femmes s’attachaient à lui c’était seulement sous cet aspect, puisque lorsqu’elles apprenaient à conaître son côté plutôt jaloux et dérangé en amour, elles finissaient par laisser tomber. Parfois, certaines continuaient de le voir quand même, mais encore une fois c’était pour profiter de ses talents notoires au lit. Ça ne le dérangeait pas plus que cela puisqu’il n’avait pas réellement cherché l’amour auparavant. Celui qu’il éprouvait pour Meara était apparu sans avertissement et il ne pouvait être contenu, ni dépassé par aucun autre. Ainsi, en tant qu’amant de l’infirmière, il s’en était relativement bien sortit, mais rien entre eux n’avait présagé la suite des évènements et surtout les idées qui s’étaient formées dans la tête du médicomage quant à leur relation factice. En déménageant au Royaume-Uni, en s’invitant dans la vie de Meara, il dépassait les bornes du bon jugement, mais heureusement il lui mentait en plein visage pour lui dévoiler qu’il était ici avant tout pour des raisons professionnelles. Un affreux menteur, manipulateur et éperdument amoureux. Ça faisait un mélange explosif, qui se retenait à chaque instant alors que sa Némésis se trouvait près de lui. Il se livrait un vrai combat en son sein pour se retenir de la toucher. Il avait peur de ce qu’elle pourrait lui dire, mais en même temps, il venait tout juste d’arriver, ne devait-il pas tout lui dire d’un coup? Comme on enlevait un pansement? Elle devrait par ailleurs lui raconter toutes les histoires possibles sur Poudlard et il lui rappellerait autant de fois qu’il le souhaiterait. « Peut-être qu’un jour je te raconterais les légendes le plus secrètes de Poudlard. » Il sourit, en pensant aux cafés qu’ils échangeraient pour se raconter tout ça.

Il passa ensuite à la pièce de résistance, le champexplosif. Prise sur le fait, elle ne pouvait plus réellement refuser l’invitation qu’il lui offrait. « Bien sûr. » Il lui servit le liquide alcoolique puis remplit son verre. Il avait bien besoin de ça pour se donner le courage qu’il lui manquait. Stressé, il décida tout de même d’ouvrir son cœur, pourquoi mentir davantage? Mais la suite de ses paroles lui vinrent plus difficilement, ne sachant comment les agencer. Meara finit par prendre parole, comme pour lui venir en aide. « Je… je suis contente que tu sois là. » Son cœur fit un bon et il se força enfin à observer ses prunelles à nouveau. Celles qui arrivaient toujours à l’hypnotiser comme si c’était la première fois qu’ils se rencontraient. Son sourire lui laissait présager qu’elle lui disait la vérité en ce qui attrayait à sa présence ici, quelle chance! « On devrait trinquer à ton nouveau travail pour évacuer tout ce stress, nous savons tous deux que le stress a un effet négatif sur l’organisme. » Il rit, en se rapprochant de l’infirmière pour trinquer. « Aux réponses à mes recherches! » Il ajouta, en se détendant peu à peu. « Je suis contente de te voir ici, vraiment. » Sa voix lui toucha profondément et il s’Arrêta en plein dans sa gorgée pour déposer son verre. À quoi bon attendre davantage? Il était désormais collé à elle, une de ses mains se dirigeant sur sa joue. Il la surplombait de plusieurs centimètres ce sorte qu’il devait pencher la tête vers l’avant. « Je connais de meilleures manières que l’alcool pour faire passer le stress. Qu’en dis-tu, Merry? » À bas les bonnes manières! Il en profita pour poser se slèvres sur les siennes, lui arrachant la simple possibilité de se refuser à lui. Passionné et violent à la fois, il s’agrippa à elle, sa langue goûtant la sienne, lui rappelant absolument pourquoi il était tombé amoureux d’elle des années plus tôt…



the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 96
Célébrité choisie : Felicity PERFECT Jones
Disclamers : avatar © à venir - signature © TUMBLR




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Dim 22 Fév - 23:29

Si elle pouvait trinquer en de pareilles circonstances… Bon sang, elle avait l’impression d’être mise devant le fait accompli. Comment pouvait-elle agir en fonction de sa présence ? Il était là face à elle, avait fait des milliers de kilomètres, c’était installer ici, laissant derrière lui sa vie, son passée, ses habitudes. Avait-il fait cela pour elle ? Elle n’était pas habituée à ce que l’on puisse faire quelque chose pour elle, et pour tout vous avouer cela avait tendance à la mettre particulièrement mal à l’aise. Elle n’avait pas envie qu’on agisse de la sorte avec elle, elle n’avait pas envie d’être redevable de cela à quelqu’un. « Aux réponses à mes recherches! » Voilà ce dont à quoi ils trinquaient à ses recherches. Ansel avait été son mentor, son professeur, et il l’avait initié à la médicomagie mieux que personne, à d’autre chose de la vie. Elle se sentait prise au piège par sa présence, comme si les vieux démons refaisaient surface. Il avait été son amant, et puis une histoire à la suite du décès de son mari, une belle histoire, mais cela restait une histoire qu’elle avait longtemps considéré comme achevé jusqu’à maintenant, il lui faisait face comme si de rien n’était. Pourtant, elle était contente de le voir, cela lui changeait les idées, et la faisait devenir une femme, car c’était ainsi qu’elle se sentait en sa présence, une véritable femme. En revenant à Poudlard elle avait longtemps eut l’impression d’être redevenue la jeune femme un peu coincée, peu sûre d’elle, et plutôt soumise qu’elle était, sauf bien sûr quand elle se prenait la tête avec abraxas, elle ne pouvait plus agir comme elle l’avait fait par le passée et se laisser marcher dessus. Elle vivait un paradoxe, enviant sa vie avant son mariage à Poudlard, mais voulant pourtant être la femme qu’elle avait appris à devenir. Plus sûre d’elle, plus  mûre, voici ce qu’elle était. Jamais l’étudiante qu’elle avait été n’aurait été heureuse de se trouver en la présence d’Ansel, la femme qu’elle était, si.

Elle porta alors la coupe de champexplosif à ses lèvres et à peine eu-t-elle bu sa première gorgée qu’elle fut surprise de voir Ansel déposer son verre sur la table. Il ne fallut qu’un battement de cil pour qu’elle le voit, plus près de lui qu’il ne l’avait été à présent. Elle tressailli alors quand il posa sa main sur sa joue, le contact fut plus chaleureux qu’elle ne l’aurait cru. La paume sa main était chaude, agréable, et douce. Mécaniquement, elle déposer sa coupe sur la table la plus proche, un peu à tâtons. Il était plus grand qu’elle, si bien qu’il devait pencher sa tête, et elle devait la lever.  « Je connais de meilleures manières que l’alcool pour faire passer le stress. Qu’en dis-tu, Merry? » Elle n’était plus une enfant et était parfaitement capable de comprendre le sens derrière ces quelques mots, les sous-entendus. Bien sûr, elle n’eut pas le temps de répondre que déjà il s’emparait de ses lèvres – si elle avait voulu refuser, et bien il ne lui avait pas laissé la moindre chance. Ce baiser aussi passionné que violent fit remonter à la sorcière divers sentiments, diverses émotions, divers souvenirs. Son souffle était chaud, ses lèvres bien plus douces que dans ses souvenirs. Elle répondit à son baiser avec une fougue qu’elle n’aurait jamais soupçonner sans réellement être capable de dire ce qu’elle faisait. Elle était une membre de la maison serdaigle, et elle détestait agir sous le coup de l’impulsion de la colère, pourtant, Ansel avait le don de la faire sortir de ses gonds de serdaigle. La serdaigle en elle était une enfant, et la femme voulait s’affranchir de cette image, mais en même temps, que faisait-elle ? Il pourrait croire qu’elle acceptait sa présence normalement, qu’elle acceptait d’entamer une relation avec lui, que… non. Il était un loup garou, et c’était bien le genre de personne que jamais, jamais sa famille ne voudrait la voir fréquenter. La malédiction des Camlann n’était pas un secret, juste une légende qui vivait à travers chaque génération, son oncle avait été mordu jeune et il avait fini par se suicider, ne souhaitant pas engendrer d’enfant. Elle et lui, c’était contraire à ses mœurs familiales.

Une fois encore, la serdaigle prit le dessus, et se recula alors pour sortir de son emprise. Quand ses lèvres se détachèrent des siennes, elle eut un goût amère, peut être celui du regret, des remords, ou peut simplement la désagréable impression que tout ceci était déjà terminé. « Je… » Laissa-t-elle alors échappé, un peu confuse. Pour être sincère, elle ne s’attendait pas à passer une soirée de la sorte, pas du tout, elle ne s’attendait même pas à le voir débarquer ici. Bon sang que pourrait-elle lui dire après cela. Elle ne savait pas comment justifier cela, elle en avait sans l’ombre d’un doute autant envie que lui, mais quelque chose l’en empêchait, sans doute sa raison, sa famille, et peut être aussi son cœur. Car si longtemps cela avait été une histoire d’attirance avec Ansel, elle avait l’impression que tout ceci c’était à la longue transformer en histoire de cœur qu’elle ne pouvait contrôler. « Je… qu’est-ce que tu fais réellement ici Ansel ? » lâcha-t-elle alors de but en blanc, avec toute la franchise dont elle était capable, sa franchise de serdaigle la plupart du temps assez désarçonnante. « J’ai besoin de savoir. » sa franchise était une chose qui la caractérisait tellement. On pouvait trouver son visage innocent, mais sa franchise venait troubler douceur angélique.


- BUT WE ARE -


Before this hits the ground, Before this fades away, I wanna let it out  And I don't wanna wait So don't you let me down And don't you hesitate  Before I turn around, Before I walk away,  I want you to make me Make me believe again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 29
Célébrité choisie : Tom Sexy Hiddleston
Disclamers : Indi





MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   Lun 2 Mar - 21:49

this is my heartbeat song


ANSEL & MERRY

***
Il agissait toujours pour se rapprocher d’elle, pour s’insinuer le plus profond dans ses pensées. Il n’était pas manipulateur en soi, tout simplement parce que ça n’avait jamais fonctionné avec elle. Meara était une femme différente de toutes celles qu’il avait rencontrées et il avait depuis la première fois où il avait vu décidé qu’il ferait sa vie avec elle. Il y avait eu plusieurs étapes à franchir, son statut d’enseignant et donc d’autorité sur une élève. Il n’avait pas bien agit, il n’aurait jamais dû s’intéresser à elle aussi jeune, mais il n’avait pas pu se retenir. Ils avaient couché ensemble et ça avait été clairement voulu pour les deux, disons qu’Ansel n’avait pas trop forcé la mise. La sorcière ne semblait pas des plus heureuses dans son mariage et la preuve en était telle qu’il avait pu sentir ses lèvres contre les siennes, ses mains sur son corps. Lorsque son mari était décédé, le sorcier cru à un signe du destin qui lui permettait de se rapprocher davantage de Meara. Celle-ci décida pourtant de retourner dans son pays natal, créant à nouveau une barrière entre eux deux. Il profitait des conférences en Angleterre pour aller la voir, tout simplement parce qu’il n’arrivait pas à passer trop de mois sans voir ses prunelles. Il avait agit sur un coup de tête en décidant de déménager pour prendre le poste de professeur de médicomagie à Poudlard, sans en avoir discuter une seule seconde avec l’infirmière. Il était maladif, un peu fou à l’idée de retrouver sa belle dans de telles circonstances.

Il l’avait désormais dans sa toile, il se rapprochait d’elle tel un prédateur. Pauvre proie qui avait dû accepter sa proposition à rester à contre-cœur, tout comme l’ouverture de son champexplosif qui ne lui laissait pas la chance de refuser. Meara était pourtant en pleine mesure de ses moyens. Leur baiser s’éternisa un peu, mais la sorcière finit par se défaire de son étreinte. À son air, il sût aussitôt qu’il avait agi encore trop tôt. « Je… » Elle était contrariée, il n’avait qu’une envie la serrer dans ses bras et lui dire qu’il n’y avait rien. Il n’avait pas idée de ce qu’elle s’apprêtait à lui demander. « Je… qu’est-ce que tu fais réellement ici Ansel ? » Il serra la mâchoire, ce fut maintenant à son tour d’être contrarié et son sourire disparu de ces traits. Il fronça les sourcils, essayant de lire en l’infirmière comme il le faisait si souvent. Il s’était toujours promis d’être loyal, mais surtout de ne jamais lui mentir. Son cœur battait désormais à un rythme effréné, il s’était fait prendre à son propre jeu. Un rire nerveux sortit de sa bouche et il se recula davantage jusqu’à ce que son fessier touche la table à dîner. « J’ai besoin de savoir. » Il ne pourrait décemment pas s’en sortir indemne. Une douleur lui pris au cœur et son visage en démontrant la peine. « J’ai peur de ce que tu vas dire. De ce que tu vas penser. J’ai honte, Meara… » Ses paroles sortaient de sa bouche en tremblotant presque. Il faisait pitié à voir. « Je me suis toujours promis de ne pas te mentir… » Il se mordit la lèvre inférieure et se concentra pour se calmer, son visage devint un peu plus doux, mas on pouvait lire la solitude dans ses yeux. « Quand j’ai vu qu’ils cherchaient un professeur de médicomagie, j’ai sauté sur l’occasion. Je voulais me rapprocher de toi, tu me manques terriblement et je… Nos escapades occasionnelles ne me suffisent plus. » Il se tut, attendant sa réaction.





the moon and the wolf.
So honey now Take me into your loving arms Kiss me under the light of a thousand stars Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry   

Revenir en haut Aller en bas
 

THIS IS MY HEARTBEAT SONG ✤ merry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: le quatrième et cinquième étage :: les appartements du personnel-

Sauter vers: