NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ [FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 24
Célébrité choisie : Natalie Dormer
Disclamers : Lux Aeterna



MessageSujet: [FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb   Sam 7 Mar - 12:14


You should love the person that makes you glad that you're alive. You'll be happier, trust me. Happier to live. Happier to love. ❞

✣ ✣ ✣

En ce mois de mars neigeux, les températures n'étaient pas forcément clémentes. Un vent frais, un temps brumeux le plus souvent et des flocons de neiges de temps en temps, voilà à quoi avait le droit les différents membres de Poudlard. Cela n'empêchait pas pour autant les élèves de sortir prendre l'air, que ce soit dans le parc ou au Pré-Au-lard et ils avaient bien raison d'en profiter. Nylia, elle aussi, avait décidé de sortir cet après-midi. Après tout, c'était jour de repos et bien qu'elle aimait rester avec ces livres, une sortie ne pouvait pas lui faire du mal, bien au contraire. Pour ce faire, elle avait troqué sa tenue de sorcière pour un simple jean assorti à un chemisier blanc, rien de très extravagant, comme souvent et avait coiffé ses cheveux en une couette haute. Après avoir enfilé une paire de talon noire et un poncho beige, elle se faufila à l'extérieur du dortoir.

Onze ans ! Onze ans déjà qu'elle arpentait tous les couloirs de cette fameuse école de magie. Une dizaine d'année déjà où elle couchait dans les dortoirs des Sedaigles, où elle travaillait au coin de la cheminée de la salle commune si ce n'était pas à la bibliothèque. Les repas étaient toujours aussi bons, la jeune femme se faisait un devoir d'être présente à toutes les réunions importantes. Les sorties entre amis, les souvenirs dans cette école... Elle en avait, oh oui ! Elle n'avait presque que cela, de bons souvenirs dans cet établissement. Et depuis onze ans, elle ne cesse de s'émerveiller de la beauté du lieu. Les pierres anciennes de Poudlard qui constituaient le mur de celle-ci, la vie qui grouillait à l'intérieur, les escaliers ensorcelés qui n'en faisaient qu'àleur tête, les tableaux enchantés, les fantômes des différentes maisons, les repas quotidiens toujours délicieux, les quelques fêtes majestueuses, les animaux fantastiques, les légendes et toutes les histoires dont on entend parler... La magie environnante, tout simplement, il n'y avait rien de plus beau pour elle.

La salle commune des Serdaigles se trouvait au dernier étage, jumelle à la tour et c'est un endroit où Nylia aimait aller parfois, malgré le vent très présent à cet endroit-ci. Cependant, on avait une vue complète sur tout Poudlard ce qui nous montrait un paysage grandiose, comme se le rappelait souvent la jeune femme. Ce n'était pas là où elle voulait aller, pas cette fois-ci. Plus tard peut -être, mais pour le moment, elle voulait foulée la terre ferme. Elle descendit de nouveaux les marches, en essayant de prendre garde à chaque fois d'appréhender les réactions subites des escaliers à l'humeur joueuse. Rapidement, elle arriva au rez-de-chaussée et se glissa à l'extérieur du château. De suite, un vent froid s'engouffra sous ses vêtements et elle resserra ce qui la couvrait contre elle. Heureusement qu'elle avait jeté un sort sur son vêtement pour que celui-ci dégage une certaine chaleur ! Frileuse comme elle était, il lui fallait bien cela pour ne pas trembler de froid.

La Serdaigle ne savait trop où aller exactement et était finalement sorti sur un coup de tête sans même prendre le temps d'emprunter un livre - chose qu'elle regretta de suite. Elle marchait sans regarder dans quel endroit elle se trouvait, se contentant d'observer le paysage environnant, comme elle faisait toujours. De la verdure à perte de vue, la Forêt Interdite qui effrayait bon nombre de personne un peu plus loin, la cabane du garde-chasse ici et puis... Le lac noir. Sans s'en rendre compte, elle avait avancé jusqu'à se trouver face à lui. Cet endroit, même si personne ne disait clairement l'éviter, l'on évitait souvent de s'en approcher. Cela pourrait nous faire penser qu'il s'agissait d'une simple et vaste étendue d'eau, mais je savais qu'il n'en était rien. Ce lieu dégageait quelque chose de sombre, presque terrifiant qui faisait que peu de personnes ne le fréquentait. Il y aurait des rumeurs comme quoi des bêtes vivraient sous cette eau, mais rien de véritablement fondé.

Et puis bien sûr, toutes les légendes que l'on entend. Du moins une. Faut-il vraiment y croire ? Est-ce quelque chose de réel ou bien une simple histoire que l'on raconte aux enfants pour les effrayer et le tenir éloigner ? Elle ne savait quoi y penser, ayant été bercé avec ces différentes fables toute son enfance. Doucement elle vint s'adosser à un arbre près du lac, le regard fixé au loin. Non, elle n'avait pas de véritable avis sur la question. Une chose était sûre cependant : elle n'allait sûrement pas rester ici longtemps pour autant. Sans que cet endroit ne lui donne la chair de poule, il la mettait mal-à-l'aise. C'était sa curiosité maladive qui l'avait poussé à s'approcher, elle en était certaine...


until the last fight
When life gives you a hundred reasons to cry, show life that you have a thousand reasons to smile. (⚡️) TALLEYRAND & RAVENCLAW - Till the end or not ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 44
Célébrité choisie : Paul Wesley.
Disclamers : Shiya.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb   Lun 9 Mar - 15:27

En ce mois de mars, l'hiver s'était établi depuis quelque temps déjà sur Poudlard, recouvrant la célèbre école de sorcellerie de son manteau blanc. Un vent hivernal battait perpétuellement la colline sur laquelle était bâtie l'école, les toitures étaient recouvertes de neige et, sous certaines fenêtres, des stalactites avaient fini par se former. Une brume épaisse et humide, de celle qui vous pénètre jusqu'à l'os, s'étendait sur le château et, plus vastement, sur toute l'écosse. Les températures étaient basses, avoisinant le zéro, parfois moins, ce qui expliquait pourquoi la neige persistait à tenir. Le week-end venait de débuter à Poudlard et si certains préféraient rester bien au chaud dans l'enceinte du château, d'autres, dont beaucoup parmi les plus jeunes élèves, préféraient s'adonner à un loisir des plus communs en cette saison : la bataille de boules-de-neige. Les batailles de boules-de-neige prenaient une toute autre dimension lorsqu'on était un sorcier, car en effet, la magie rendait tout ce qui était imaginable possible, ou peu s'en faut. De temps à autre, une boule-de-neige de la taille d'un rocher traversait le parc d'un bout à l'autre pour s'abattre sur le camp adverse, plus rarement, elle loupait sa cible et s'abattait contre les murs de l'école, certaines étaient si grosses que l'impact se répercutait à l'intérieur même du château.

Caleb quant à lui, sortait de la salle du club de potions et de sortilèges où, un mois plus tôt, il avait laissé vieillir sa décoction. Le veritaserum était une potion difficile à produire, nécessitant un mois d'attente pour parvenir à maturation et qui ne pouvait être produite quand d'infimes quantités. Caleb en avait pourtant obtenu deux fioles, qu'il rangea précieusement dans une poche de son manteau. Il lui faudrait les ranger précautionneusement lorsqu'il rentrerait à son dortoir afin que personne ne tombe dessus. L'usage du veritaserum était soumis à une stricte réglementation, mais son efficacité n'était plus à prouver, et même s'il ne voyait pas encore quel usage il en ferait, Caleb était quelqu'un de prévoyant, mieux valait-il en avoir sous la main au moment où il en aurait besoin. Qui plus est, savoir fabriquer du sérum de vérité et en avoir toujours quelques fioles avec lui pourrait lui être fort utile lorsqu'il deviendrait Auror.

Si en semaine, Caleb portait, comme chaque élève de cette école, un uniforme à la couleur de sa maison, le week-end, en revanche, ils étaient autorisés à revêtir des vêtements plus conventionnels. Ainsi, Caleb portait un pull noir dont le col était muni d'un pan qui s'attachait à trois boutons au bas du col, de l'autre côté, d'un pantalon beige à la coupe simple mais élégante et de chaussures à lacets. Il tenait à son bras un long manteau noir et une écharpe qu'il n'avait pas encore vêtus. C'est alors qu'il redescendait vers le hall qu'il vit Nylia se glisser à l'extérieur de château. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas eu l'occasion de voir la jeune femme et, à plus forte raison, de se retrouver seule avec elle. S'il était conscient des sentiments qu'il nourrissait pour la jeune femme depuis un long moment, il n'avait jamais eu l'occasion de le lui dire et n'avait jamais su le faire non plus. Mais il avait affreusement envie de la voir, de passer du temps en sa compagnie, alors il décida de la suivre et enfila son manteau, qu'il boutonna pratiquement jusqu'au col et enroula son écharpe autour de son cou avant de se glisser à l'extérieur du château à son tour.

Le vent le frappa immédiatement, lui arrachant un frisson et il glissa ses mains dans les poches de son manteau. Instinctivement, sa main gauche se referma sur le manche de sa baguette qui se trouvait là. Il remonta son écharpe jusqu'au bout de son nez de sa main droite avant de la remettre dans ses poches et s'engagea dans la cour. Suivre Nylia fut une véritable épreuve et Caleb dû éviter plusieurs boules-de-neige et stupéfixa même un bonhomme de neige qui avait décidé de le suivre. Puis finalement, une fois que le parc fut derrière lui, il s'aperçut que les pas de Nylia le menait droit vers le lac.

Caleb n'avait jamais vraiment apprécié cet endroit. Il n'était pas effrayé par les créatures qui vivaient dans le lac, pas du tout, mais la légende qui planait autour de celui-ci le rendait nerveux, à plus forte raison parce qu'il était l'un des descendants de Godric Gryffondor. Pourtant, il ne pouvait concevoir que cette légende soit véridique, son ancêtre n'aurait jamais pu faire une telle chose, Caleb en avait l'aveugle et profonde conviction.

Finalement, Caleb remonta suffisamment la piste de Nylia pour la voir, adosser à un arbre, le regard rivé sur l'étendue d'eau devant elle, visiblement perdue dans les méandres de ses pensées. Peut-être qu'elle pensait à la même chose que lui, quelques instants plus tôt ? Après tout, elle était née dans une famille fondatrice et elle connaissait la légende, ils avaient déjà échangé ensemble à son propos, par le passé. Mais par Merlin, qu'elle pouvait être belle avec ses cheveux blonds en cascade qui battaient paisiblement ses épaules au gré du vent, avec ses yeux d'un bleu unique et perçant et son visage à la fois doux et espiègle, à nul autre pareil, au charme si singulier. Elle semblait avoir été faite pour lui plaire, pour le séduire et il ne pouvait nier d'aucune façon que le charme opérait merveilleusement bien.

Il était encore à bonne distance de la jeune femme lorsqu'il s'éclaircit la voix pour ne pas la surprendre et l'effrayer, il ne voulait pas paraître pour un obsédé qui l'avait suivi jusqu'ici, même si s'était exactement ce qu'il avait fait. Tout en s'approchant d'elle, il garda ses mains dans les poches de son manteau, mais au fur et à mesure qu'il se rapprochait d'elle, son air austère et sérieux semblait s'évanouir, tant et si bien que lorsqu'il fut seulement à quelques pas d'elle, un léger sourire égayait son visage.

« Tu sais, si tu veux te baigner, je te conseille la salle de bains des préfets, tu vas attraper la mort là-dedans. » Lâcha-t-il en désignant le lac du menton. Il ne savait ce qu'il lui était passé par la tête de dire quelque chose d'aussi stupide, mais il était toujours comme ça quand il était avec elle, à croire qu'il en devenait idiot, presque mièvre.


the tale monsters scare people for centuries, while the worst monster lurks among them, under the guise of more innocent men. Bad thinks.
Can't go back


Dernière édition par Caleb I. McKintyre le Mer 25 Mar - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 24
Célébrité choisie : Natalie Dormer
Disclamers : Lux Aeterna



MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb   Mer 25 Mar - 15:33

Nylia avait souvent entendu comme expression « la curiosité est un vilain défaut ». Si cela s'avérait vrai, elle possédait plus qu'un simple défaut puisqu'elle était certaine que cela était presque maladif chez elle. Il était vrai que c'était une caractéristique principale des Serdaigles et cette affiliation ne pouvait que me pousser à être plus que curieuse, mais parfois, elle ne pouvait s'empêcher de se demander si cela n'était pas mal. Après tout, il ne fallait pas se voiler la face : tout le monde n'aimait pas les personnes curieuses. Loin de là. Moins on en sait, moins l'on est considéré comme dangereux, non ? Cette pensée la fit légèrement frissonner. Non, les curieux ne sont pas appréciés. Au contraire, on préfère s'en débarrasser, n'est-ce pas ? Oui, c'était certain. Il y avait des secrets que personne ne devait savoir ni être divulgués au grand public. C'est en partie pour cela que la jeune femme avait été attirée par la juridiction magique : pour essayer de savoir ce que l'Etat magique leur cachait, à eux, sorciers. Les secrets, tout le monde en avait, des plus ou moins gros, plus ou moins important. Et elle aimerait tout savoir, Nylia, elle avait horreur qu'on lui cache des choses.

Cependant, pourquoi penser à cela maintenant ? C’était une chose stupide. A croire que rester trop près de ce lac donnait des pensées quelques peu morbide ; rien de bon ne pouvait en sortir. Après un léger sourire, elle entendit un raclement de gorge et se retourna rapidement, une main sur sa baguette. A être sans cesse dans la lune, elle ne remarquait pas que l’on pouvait la suivre. Qu’elle imbécile elle faisait ! Si quelqu’un lui voulait du mal un jour, il n’aurait pas de mal à l’avoir, tête en l’air qu’elle était. Une cible facile. Heureusement, la personne qui se trouvait face à elle ne lui voulait aucun mal, elle en était certaine. Caleb McKintyre, le Gryffondor qu’elle connaissait depuis de nombreuses années déjà. Qu’elle fréquentait depuis pas mal de temps. Sans se mentir à elle-même, elle ne savait que trop penser de ses sentiments à son égard. Il était vrai qu’elle lui tournait autour, souvent, qu’elle s’imaginait qu’ils soient ensemble, parfois, mais jamais pour de vrai. Non, cela semblait insensé à la jeune érudite. Stupide même.

« Tu sais, si tu veux te baigner, je te conseille la salle de bains des préfets, tu vas attraper la mort là-dedans. »  Lui dit-il.

Elle avait lâché un léger rire à la remarque du jeune homme sans jamais le quitter du regard. Comment cela aurait-il pu être possible, hm ? Il était tellement beau avec ses cheveux bruns légèrement décoiffé, son sourire en coin et son regard mystérieux… Vraiment, jamais elle ne pourrait se lasser de l’admirer. De loin, certes, mais jamais elle ne s’en lasserait. Inexorablement, il l’attirait et elle en prenait jour après jour un peu plus conscience. Au fond, elle sait qu’elle avait développé des sentiments pour lui sans jamais avoir osé lui dire. Ce qui ne sera sûrement jamais le cas. Par timidité ? Peut-être. Surtout par peur que cela ne soit pas réciproque. Soudain, elle se souvint qu’elle fixait le descendant de Godric Gryffondor depuis un moment déjà sans bouger et sentit le rouge lui monter aux joues. Encore une fois, la voilà gênée et idiote face au jeune homme.

« Dommage que je ne puisse pas y aller, la salle-de-bain est apparemment grandiose ! » Dit-elle bêtement en se décalant pour lui laisser la place. Elle se passa rapidement une main dans les cheveux, tique qu’elle avait depuis toute petite lorsqu’une situation la mettait mal-à l’aise avant de regarder de nouveau Caleb. Dire quelque chose, n’importe quoi pour rattraper la situation… « Ca faisait longtemps, Caleb… » Ca va, ce n’était pas une phrase totalement stupide. Même si elle aurait pu trouver mieux !


until the last fight
When life gives you a hundred reasons to cry, show life that you have a thousand reasons to smile. (⚡️) TALLEYRAND & RAVENCLAW - Till the end or not ?
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASHBACK - Avant attaque] I need to tell you something... + Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: l'extérieur :: le lac noir-

Sauter vers: