NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ I NEED YOUR LOVING ❥ eliott ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 142
Célébrité choisie : Emma Watson
Disclamers : Fassylover




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Lun 2 Mar - 23:04

I need your loving, loving, I need it now


ELIOTT & ARISTA

***
Elle n’était plus prête à jurer qu’elle et Neal formaient un couple à l’heure qu’il était. Ils s’étaient disputés sans ménagement il y six jours de cela. Pourtant, elle avait cru à un moment que leur relation était sur le bon chemin, surtout pendant les vacances de noël où ils passèrent leurs journées ensemble. La dispute lui était revenue en plein visage, concernant ce qui s'était passé avant ces dites vacances, juste après les incidents du Yule bal. Il disait qu’elle devait se reposer, mais elle avait tout de même choisi de retourner voir son ami Eliott pour s’assurer de sa bonne santé. Ce n’était pas le genre du gryffondor d’être  jaloux, alors elle n’aurait pas pu prédire la suite des événements. Il n’avait pas bien accepté le fait qu’elle lui tienne la main, en rentrant dans l’improviste dans l’infirmerie. Ils n’étaient pas seuls! Selon Neal, les autres pourraient clairement voir que quelque chose clochait et cela voulait dire que leur image de couple n’était plus si parfaite. Bien entendu, Arista n’avait pas très bien pris ses paroles et elle lui avait rétorqué que c’était bien parfait, puisque justement elle n’avait pas l’impression qu’ils étaient encore amoureux l’un de l’autre. Ils étaient partis chacun de leur côté et s’évitaient depuis ce jour. Morose, peu de gens avaient vu la poufsouffle aussi détachée depuis des années. Cole et Hope étaient là pour elle, toujours, surtout qu’elle leur avait tout raconté au sujet de leur relation. Ils l’épaulaient, leur sourire et leur rire parvenaient parfois jusqu’à elle. Quand elle se retrouvait seule, elle pensait à la douleur qui lui pesait sur le cœur, ne sachant plus trop si elle était soulagée d’avoir mis sa relation au clair. Ses séparations ne se passaient jamais vraiment bien, surtout qu’elle avait la fâcheuse habitude d’aimer toujours ces hommes. Quoi qu’il en soit, elle profiterait bien de ses fonctions comme préfète-en-chef pour oublier son malheur. Elle effectuait presque toutes les rondes de nuit depuis cette fameuse attaque et la fatigue commençait à se ressentir. Elle ne dormait plus beaucoup, tout comme mangeait moins, mais c’était qu’elle n’avait pas fin. Elle était triste, tout le temps. Elle détestait cette sensation, croisant les doigts pour que cette semaine soit plus intéressante que les autres. Après tout, ce serait bientôt la fête des fondateurs ce qui signifiait que les étudiants pouvaient tous porter des habits médiévaux. La brune se plaisait à revêtir de belles robes que son père avait choisies soigneusement. Ce soir, elle portait un ensemble comme la nuit ajustée et une veste sans manche doublée en fourrure blanche. Elle remerciait d’ailleurs son paternel de lui avoir également fourni des habits plus appropriés pour faire des rondes, comme celle-ci qui était composée d’une chemise et d’un pantalon en cuir. Elle avait l’air d’une guerrière, tout droit sorti de l’ère viking. Elle avait ramené ses cheveux dans un chignon lousse pour les écarter de sa vue. Ce soir, elle s’occuperait de l’Extérieur avec nulle autre que son compagnon jaune et noir : Eliott Flint. Ça tombait bien puisqu’elle ne l’avait pas revu en privé depuis leur rencontre à l’infirmerie. Elle se rendit donc à l’extérieur, près du Lac Noir pour attendre son homologue masculin, ils étaient jumelés pour les besoins évident de protection après l’autre nuit. En plus, ils auraient un gros terrain à parcourir. La fourrure la tenait au chaud et elle en monta le col pour couvrir son cou. Quelques minutes plus tard, Eliott s’approcha d’elle. « Bonsoir, Eliott. » Lâcha-t-elle, déjà sa voix était plus terne que son faux sourire. Elle était contente de le voir, mais tout ce qui s’était passé cette semaine minait ses pensées.



  

ANIMALS + SO WHAT YOU TRYING TO DO TO ME, IT'S LIKE WE CAN'T STOP, WE'RE ENNEMIES. BUT WE GET ALONG WHEN I'M INSIDE YOU. YOU'RE LIKE A DRUG THAT'S KILLING ME.
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Arista McKinnon le Mer 4 Mar - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 375
Célébrité choisie : Grant Gustin
Disclamers : moi-même(avatar), tumblr (gifs), broadsword (sign)



MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Mar 3 Mar - 14:37


Deux jours. J’avais en fin de compte passé deux jours à l’infirmerie pour me remettre entièrement sur pieds et surtout retrouver la vue. Lorsqu’Arista me laissa à mon sort, je fus soulagé d’entendre Ashling me parler, sa voix provenant du lit juxtaposé au mien. De la même manière, je fus soulagé de voir que toutes les personnes qui m’importaient allaient bien. Même Jude et les jumeaux étaient venus quelques instants avant de vaquer à leurs occupations respectives.
J’étais donc rentré à temps pour les fêtes de Noël, sous extra surveillance de Nina. Voir ma petite sœur jouer mon rôle de grand frère protecteur m’avait légèrement déconcerté et je commençais à comprendre lorsqu’elle me demandait de la laisser tranquille car j’en faisais trop. Clairement, Nina en faisait trop et cela n’avait pas échappé à ma mère. Je dus alors tout raconter et supporter les révoltes et revendications des Flint, persuadés que les sales impurs étaient derrière toute cette histoire. Cependant pour la première fois depuis bien longtemps, on oublia mon appartenance aux Poufsouffles, on oublia celle de Nina et on oublia l’ultimatum du choix de l’Héritier chez les Jumeaux. On me félicita même, ce qui fut un grand effort pour certains –qui comprenaient à peine que la maison ne faisait pas le sorcier– et un soulagement pour d’autres de me savoir toujours de leur côté. Je les avais laissé parler, se disputer et argumenter si bien que le retour à Poudlard arriva beaucoup plus rapidement que prévu, ainsi que les habitudes Poudlardiennes, à l’exception près que l’infirmière m’avait sommé de venir la voir pour vérifier que tout allait bien au niveau de mes yeux de façon hebdomadaire pendant un mois.
Assis sur une des chaises de l’infirmerie complètement vide, bien trop habillé pour rester en intérieur, l’infirmière Camlann faisait travailler mes yeux à l’aide d’une lumière provenant de sa baguette. En temps normal, il n’était pas nécessaire de s’occuper d’un élève avant son prochain passage à l’infirmerie. Cependant les yeux étant une partie fragile de notre corps, comme on ne cessait de nous le répéter depuis notre première année de spécialisation en médicomagie, il fallait s’assurer qu’il n’y ait pas de séquelles. Si je faisais bonne figure alors qu’elle m’auscultait, je bouillonnais intérieurement, au sens littéral comme au sens figuré. La soirée qui se profilait était particulière : je retrouvais Arista pour faire une ronde à l’extérieur du château, renouant avec nos responsabilités de préfets-en-chef. Et si j’avais bien trop chaud emmitouflé dans toutes mes couches de vêtements que je n’avais pas voulu enlever, j’étais également nerveux. Je n’avais pas revu Arista depuis sa visite à l’infirmerie le lendemain de l’attaque de Poudlard et ses paroles restaient ancrées dans ma tête. Qu’avait-elle voulu dire ? De quoi voulait-elle parler exactement ? Le bal de Noël avait déjà été particulier avant même l’attaque qu’en regroupant les deux, tout devenait disproportionné, voire étrange. Parfois mes sentiments m’exaspéraient, encore plus ces derniers temps. Depuis que je n’arrivais plus à les contrôler en quelque sorte. Par le passé, je réussissais facilement à prétendre qu’elle n’était qu’une amie, qu’une binôme préfète. Pire encore, je m’étais pendant si longtemps voilé la face que lorsque ma propre vérité me frappa en plein visage, je n’y croyais pas. Seulement de la même manière qu’on ne décide pas de notre naissance et de notre famille, on ne contrôle pas son cœur et ses sentiments.
Remerciant l’infirmière alors qu’elle me congédiait avec un sourire, je me dirigeai d’un pas décidé vers la sortie du château pour me rendre au Lac Noir, où nous avions rendez-vous. Il régnait dans Poudlard une ambiance mi-festive mi-morose, les événements de Noël n’étant pas réellement effacés de la mémoire de tous, voire des murs et tableaux. Le spectacle continuait toutefois et les festivités de la semaine des fondateurs arrivaient à grand pas. Une semaine où les filles arriveraient à se mettre en valeur tandis que les garçons se retrouveraient affubler de costumes du Moyen-Âge peu reluisants. Cette semaine allait être le comble du ridicule pour moi et Nina s’en amuserait fortement.
J’accueillis le froid sur mon visage avec soulagement, ne me supportant plus dans ces vêtements bien trop chaud pour l’intérieur de Poudlard et arrivai rapidement devant Arista, un léger sourire sur son visage. Elle me gratifia d’un bonsoir plutôt terne et je ne pus m’empêcher de me demander ce que cachait ce faux sourire, fronçant sans le vouloir mes sourcils, intrigué. La Arista généralement enjouée que je connaissais s’était visiblement perdue en chemin mais tentait de faire bonne figure malgré tout. Que lui était-il arrivé ces dernières semaines pour qu’elle soit dans cet état ? « Bonsoir. Tu n’as pas l’air en forme, tout va bien ? Ça ne me dérange pas de faire la ronde seul si jamais tu sais. » En vérité, je n’étais pas friand des rondes dehors tout seul mais si Arista n’était pas dans son assiette, je n’allais pas la forcer non plus.


tell me you're okay
« you got to let me in or let me go before you drown cause you're dying just to tell me you're not. you said darling i'm not alone. that there will be a piece of you everywhere i go. i won't be fine here even sat still. i got to let you in or let you go before i drown. well there's a place in the hallway where you left me. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 142
Célébrité choisie : Emma Watson
Disclamers : Fassylover




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Dim 8 Mar - 20:16

I need your loving, loving, I need it now


ELIOTT & ARISTA

***
Lorsque Eliott arriva, une drôle de sensation s’ajusta dans on cœur, comme si elle confirmait que sa fin de relation avec Neal était une bonne chose. Elle n’était pas le genre de femme à tomber les bras de n’importe qui aussi facilement, surtout dans l’état où elle était. Cependant, il y avait une étincelle qui apparut au moment où le sourire de son ami se fit voir. Elle était encore très triste de la précarité de sa relation qui avait duré deux ans, surtout qu’elle ne savait toujours pas trop où se positionner. Pendant les vacances de noël, ils s’étaient beaucoup vus, ils avaient passés de bons moments ensemble. Et plusieurs mois plus tard, leur relation n’avait pas vraiment changée, tous deux profitant du retour à l’école pour bûcher sur les travaux. Ils avaient opté pour un sujet peu rassurant, celui de la fameuse soirée où les attaques avaient eu lieu et le lendemain. Cette dispute et le manque de sommeil depuis minait son caractère. La soirée était fraiche, mais le printemps pointait doucement son nez, alors elle se contentait de sa belle fourrure blanche. Elle avait besoin de parler, de passer du temps avec son ami et se rafraîchir les idées. « Non, tu as raison, ça ne va pas fort. Je ne dors presque plus depuis une semaine, je préfère faire des rondes! » Elle se mordit la lèvre inférieur et tenta de lui envoyer un sourire rassurant, mais elle ne sut dire s’il le perçu ainsi. « Le grand air me fait du bien, et ta compagnie aussi Eliott, alors non je ne laisserai pas passer cette chance! » Elle fit signe pour qu’il s’installe à ses côtés et ils commencèrent leur ronde. Elle devait lui dire ce qui se passait, elle aurait sans doute dû faire taire ses problèmes, mais il y avait quelque chose dans sa proximité avec Eliott lors de cette fameuse soirée qu’elle ne pouvait oublier. Elle stoppa net, pour reprendre avec confidence : « J’ai aucune idée si tu veux entendre ceci mais… Je crois que c’est fini avec Neal. Notre coupe bat de l’aile depuis très longtemps, mais il y a une soirée en particulier qui m’a fait découvrir des choses sur moi. » Ses yeux étaient vers le sol, elle ne savait donc pas si son ami s’était retourné vers elle, mais elle continua : «Je n’aime plus Neal. J’ai aucune idée où je me trouve, mon cœur, mon cerveau est une vraie bouillie ces temps-ci. » Elle passa nerveusement sa main dans ses cheveux, honteuse. «Désolée, je n’aurais pas dû dire tout ça. » Elle serra les poings, fermant les pans de sa veste un peu plus contre son corps.



  

ANIMALS + SO WHAT YOU TRYING TO DO TO ME, IT'S LIKE WE CAN'T STOP, WE'RE ENNEMIES. BUT WE GET ALONG WHEN I'M INSIDE YOU. YOU'RE LIKE A DRUG THAT'S KILLING ME.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 375
Célébrité choisie : Grant Gustin
Disclamers : moi-même(avatar), tumblr (gifs), broadsword (sign)



MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Mar 10 Mar - 0:05


« Tu ne dors presque pas depuis une semaine et tu préfères faire des rondes ?! » J’écarquillai les yeux, prêt à lui dire de laisser tomber la ronde pour qu’elle aille dormir en bon étudiant en médicomagie que j’étais. Seulement la voir se mordiller la lèvre inférieure me perturba bien plus que prévu tout comme l’entendre dire qu’elle appréciait ma compagnie. Alors quoi, étais-je désormais condamné à avoir des flux émotionnels d’un sorcier de quatorze ans ? Mes sentiments et pensées en tout genre étaient devenus hors de contrôle : saisir l’instant et ne plus réfléchir étaient deux crédos qui avaient frayé leur chemin. Parfois, comme en ce moment même où je me retenais de fermer les yeux d’agacement, je m’exaspérais. Comment avais-je pu les laisser faire, bon sang ? « Tu aurais dû venir me voir, j’ai deux trois choses qui auraient pu et peuvent toujours t’aider à retrouver le sommeil », réussis-je à sortir, me ressaisissant. Après tout, cela était vrai : une potion pour dormir, facile à concocter, et le tour était joué. Alors qu’elle me faisait signe de se rapprocher d’elle pour que nous puissions débuter notre ronde, je fouillai mes poches pour sortir une de mes deux fioles de potions revigorantes avant de me retenir au dernier moment. A quoi jouais-je ? Gardant mes mains fermement ancrées dans mes poches, je marchais, le regard tourné vers l’horizon,  à côté de la Poufsouffle en silence, toujours avec un sourire étiré sur mon visage. Si je ne trouvais pas le silence si dérangeant, Arista en profita pour parler et lâcher des mots que je ne pensais jamais vraiment entendre sortir de sa bouche. Elle regardait intensément le sol alors que je tournais ma tête vers elle, intrigué et surpris. Elle n’aimait plus Neal ? Son couple battait de l’aile depuis longtemps et une certaine soirée avait tout chamboulé ? Mon cœur rata un battement alors qu’elle déballait tout d’une traite, complètement perdu. Pourquoi se sentait-elle obligée de me dire tout ça ? Et que devais-je retirer de tout ça également ? Vu son comportement, Arista n’était pas très à l’aise avec ces révélations. « Je suis désolé, vraiment. »  Et vu le mien, je ne savais pas où me mettre ou quoi dire pour remonter le moral. « Tu… As essayé d’en parler avec quelqu’un d’autre ? Une de tes amies, ou autre, je ne sais pas. » Les mots étaient sortis, peu sûrs, à demi-mot. Après tout, qu’étions-nous l’un pour l’autre ? Des collègues ? Des amis ? Si je savais très bien qui elle était pour moi, et que quelqu’un d’autre aurait désormais tout fait pour l’avoir dans sa poche après une telle révélation, je ne savais pas vraiment ce que j’étais pour elle. Ce n’était pas comme si elle était capable de répondre à cette question d’ailleurs, chamboulée comme elle était. « Dans tous les cas, tu devrais peut-être essayer de te procurer une potion sans rêves pour te reposer un peu, tu sembles en avoir besoin. » Instantanément, je regrettai d’avoir sorti cette phrase maladroite. A presque vingt-trois ans, la seule fille que j’arrivais à réconforter était ma sœur. « C’est à moi de m’excuser maintenant, je ne suis pas vraiment très réconfortant mais je sais écouter alors si tu veux en parler… » Je devais être également un peu masochiste sur les bords. L’écouter parler de Neal même si leur couple était sur la fin, vraiment Eliott ? « Ou alors on peut toujours changer de sujet, je… » Le reste de la phrase resta coincé dans ma gorge et je décidai de regarder n’importe où sauf en direction d’Arista. La nuit fraîche avait beau avoir réussi à me refroidir un peu, elle m’avait également enlevé tout pouvoir de communication avec les autres. Ce n’était pourtant plus mon genre d’être muet, maladroit ou mal à l’aise. Il fallait croire que c’était une des conséquences de ce début de discussion plutôt inattendu avec Arista. Après tout, je ne pouvais pas la forcer à parler si elle ne voulait pas alors je resterai avec mes questions pour l'instant.


tell me you're okay
« you got to let me in or let me go before you drown cause you're dying just to tell me you're not. you said darling i'm not alone. that there will be a piece of you everywhere i go. i won't be fine here even sat still. i got to let you in or let you go before i drown. well there's a place in the hallway where you left me. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 142
Célébrité choisie : Emma Watson
Disclamers : Fassylover




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Sam 14 Mar - 19:14

I need your loving, loving, I need it now


ELIOTT & ARISTA

***
« Hum… Ouais?... » Lui répond-t-elle, incertaine. Arista savait qu’il y avait autre chose de plus sain à faire que de ne pas dormir quand on vivait une peine d’amour, mais elle aimait vraiment ce qu’elle faisait. Cole et Hope ne cessaient de lui dire de se reposer, mais elle ne les écoutait pas. Tout était tendu chez elle en ce moment, rien ne semblait bien aller à part lorsqu’elle faisait des rondes. Elle calmait son esprit et ne pensait plus à rien, se contentant d’observer les beaux décors de Poudlard. Elle sourit lorsqu’il lui dit de passer le voir pour qu’il lui fasse une potion pour l’aider à m’endormir. Elle y penserait forcément, ça lui ferait sans doute le plus grand bien en plus et quand on dort, on ne pense à rien si? « Merci, j’y penserai la prochaine fois que je ferai de l’insomnie! » La sorcière essayait d’être douce dans ses paroles, elle ne voulait pas le faire fuir. Une certaine amertume, peine et colère affluait en elle ce qui lui donna la force de prendre la parole pour tout lui dévoiler, d’un trait. Il y avait quelque chose dans son cœur qui semblait revivre quand elle se retrouvait près d’Eliott et cela, elle ne pouvait pas le nier. Sa réaction lui fit office d’un coup en plein cœur. Bien sûr qu’elle en avait parlé à ses amis… Mais de la façon dont il lui disait cela, ça voulait dire qu’il s’en fichait un peu et qu’il ne voulait vraiment rien à voir là-dedans. Trop frustrée pour lui répondre du tac-au-tac, elle serra la mâchoire et évitait toujours son regard. Encore une proposition de potions. Arista avait déjà le cœur en miettes et elle n’aurait pas cru qu’il était possible qu’elle s’enfonce plus, pourtant à chaque fois qu’Eliott ouvrait la bouche, ça lui faisait mal. Elle écouta ses paroles, puis leva ses prunelles pour lancer un regard noir au sorcier. Il n’était vraiment, mais vraiment pas doué pour réconforter. « Non, nous ne changerons pas de sujet! » C’était à lui maintenant d’éviter son regard. On ne pouvait pas entendre souvent la sorcière être en colère et il devait bien se demander ce qu’elle avait. Arista se rapprocha de lui pour continuer de tout lui lancer en plein visage : « Il y a bien une raison qui explique pourquoi je te parle de tout ça. Tu dis ça comme si tu ne me considérais même pas comme ton amie… Je… » La colère éclatait d’un coup, elle avait l’impression de ne pas compter à ses yeux, alors que c’était tout l’inverse pour la brunette. « Oh et puis oublie ça, je vais prendre ton offre d’aller dormir, okay ?! » Elle ne voulait plus le voir, plus entendre sa voix ni son regard qui la fuyait. Elle se retourna et se dirigea vers le château, les poings toujours un peu plus serré. Si jamais elle savait tout ce qu’il avait, voire ressentais présentement à son égard, elle ne s’enfuirait sans doute pas ainsi.




  

ANIMALS + SO WHAT YOU TRYING TO DO TO ME, IT'S LIKE WE CAN'T STOP, WE'RE ENNEMIES. BUT WE GET ALONG WHEN I'M INSIDE YOU. YOU'RE LIKE A DRUG THAT'S KILLING ME.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 375
Célébrité choisie : Grant Gustin
Disclamers : moi-même(avatar), tumblr (gifs), broadsword (sign)



MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   Dim 5 Avr - 19:17


Alors quoi, parce que je lui demandais si elle avait parlé de toute cette histoire à quelqu’un d’autre ou de changer de sujet car je précisais que je n’étais pas doué pour la réconforter la mettait hors d’elle ? Mais que me voulait-elle à la fin ? Que je sois son ami et que je l’écoute pleurer sur mon épaule parce qu’elle n’aimait plus Neal ? Que je lui saute dessus pour jouer le rôle de rebond ? Non, ce n’était pas ce que je voulais malgré tout.
Arista s’énerva. Cela sortait de l’ordinaire lorsqu’on côtoyait un tant soit peu la Préfète-en-Chef des Poufsouffles. De la même manière qu’il était rare de me faire sortir de mes gonds de la sorte, entendre Arista s’énerver et en plus contre moi me prit par surprise. Mais ce qui m’interpella le plus fut ses paroles. Il avait une raison pour qu’elle me parle de sa rupture avec Neal ? Vraiment ? Pour que je joue les sorciers bouche-trous encore une fois et qu’on ne considèrera jamais comme plus ? Je m’embrouillai dans mes propres pensées maintenant et Arista en rajouta une couche en déclarant que je ne la considérais même pas comme une amie. Si elle savait… « Que… Quoi ? », pus-je uniquement dire, abasourdi par le retournement de situation et mes pensées contraires. Sans réussir à aligner deux mots pour former une phrase digne de ce nom, je laissais Arista s’enfuir. Son départ précipité fut la raison de mon réveil. « Arista… » Je n’avais pas prononcé son prénom assez fort, si bien qu’à moitié agacé et à moitié perturbé, je la rattrapai et pris son bras pour la retourner, sur un « Arista » beaucoup plus présent, plus imposant. « S’il y a une raison pour que tu me racontes tout ça, alors parle ! Je n’ai pas pris option Arista McKinnon, je n’arrive pas à lire entre les lignes de tes paroles, encore moins lorsque ça concerne Neal. Ou Aries. Ou n’importe quel garçon autour de toi. » Je lâchai son bras, ne voulant pas qu’elle pense que je la retenais ou quoi que ce soit d’autre. Elle voulait une discussion, soit. « Et c’est plutôt à moi de dire que je ne sais si tu me considères comme ton ami. Quoique, si, je ne serai probablement que ça en fin de compte… » Je fermai les yeux et tournai la tête, réalisant mes paroles beaucoup plus limpides que les siennes. Il ne fallait pas s’appeler Nicholas Flamel pour comprendre où je voulais en venir et je me haïssais pour cela. Elle allait fuir en courant et aucun moyen de la rattraper cette fois. Tout allait devenir compliqué, par ma faute. Bien joué Eliott, magnifique retournement de situation.


tell me you're okay
« you got to let me in or let me go before you drown cause you're dying just to tell me you're not. you said darling i'm not alone. that there will be a piece of you everywhere i go. i won't be fine here even sat still. i got to let you in or let you go before i drown. well there's a place in the hallway where you left me. »
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: I NEED YOUR LOVING ❥ eliott   

Revenir en haut Aller en bas
 

I NEED YOUR LOVING ❥ eliott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: l'extérieur :: le lac noir-

Sauter vers: