NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ THE MYSTERY OF THREE. ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 201
Célébrité choisie : Dylan O'brien
Disclamers : moué



MessageSujet: THE MYSTERY OF THREE.    Mar 24 Fév - 21:56

Parce qu’il avait laissé ces documents de côtés trop longtemps. Ce dossier dormait sous son matelas depuis trop longtemps, trois ans peut-être sans que jamais il ne se repenche dessus. Gideon lui avait dit de tourner la page, de ne pas penser au passé, et de continuer à avancer. Le problème était totalement différent du point de vue d’Archie, ils avaient une histoire familiale asse différente l’une de l’autre. Les Flamel l’avaient adopté et lui avaient offert une enfance quasi dorée, fait de lui un petit Prince, et il n’avait jamais dû manquer de quoi que ce soit. Au contraire, Archie avait vu la grandeur et la décadence des siens, criblés de dettes à cause des faillites personnelles de son grand père adoptif, aujourd’hui encore après la mort de ses parents il continuait de payer ses dettes. Il avait tant envie de savoir qui était cette famille qui n’avait pas voulu d’eux, non pas pour aller leur réclamer quoi que ce soit, mais pour être sûr et certain que cela n’aurait pas été mieux, pour en faire le deuil. Il avait ce besoin de savoir car il aimait sa vie malgré les difficultés, s’il n’avait pas eu cette vie, jamais il n’aurait pu être aussi proche d’Anthéa, cette fille magique qui lui servait de meilleure amie depuis qu’il se souvenait, car il se doutait bien que l’abandon de jumeaux par une famille de sang pur cachait une histoire familiale assez sombre, voir tragique. Assit sur le rebord de son lit, il revenait d’un entrainement de quidditch, il avait pris une douche bien chaude dans les vestiaires, et était remonté en vitesse dans la salle commune, les cheveux trempés et en bataille. Assit, il put sentir le dossier sous le matelas, là, à attendre qu’on daigne s’intéresser à lui. Il se pencha alors pour l’attraper, il y avait tellement de tâche de sang sur celui-ci que rien n’était presque lisible, cependant, il prit l’initiative de se plonger à nouveau dedans, se souvenant combien il avait été difficile de se le procurer. Si difficile que s’en était devenu illégale, car c’était Archie qui était entré par effraction dans le bureau de l’orphelinat duquel ils venaient pendant que Giden s’occupait des gens, Archie avait la « piraterie » dans le sang, du moins un goût certain pour ce qui illégal, ou borderline, sans doute une chose qu’il tenait de sa mère adoptive, toujours à faire ce qui est à la limite du légal. Le dossier était vide, tâché de sang, lugubre. Cependant, il resta un moment penché dessus, comme s’il l’examinait pour la première fois, et il eut une sorte de révélation.

(...) Ce n’était pas la preuve qu’il avait cherché en long, en large et en travers, mais quand il avait penché le dossier vers les flammes du dortoir de la salle commune des serdaigle pour le brûler et y tirer définitivement un trait, des mots derrières la tâche de sang étaient aperçu en transparence. Il avait espéré y trouver un nom de famille, juste cela, cela aurait été magnifique. Il se leva alors en trombe pour gravir les marches le conduisant au dortoir où son frère était sans doute en train de travailler – comme il le faisait toujours, ou presque. « Hey Gigi ! » dit-il en poussant la porte avec toute la douceur dont il était capable – autrement dit, très peu – il vit son frère penché sur un livre de médicomagie sans l’ombre d’un doute le regarder avec un air de « qu’est-ce que tu me veux encore ? ». Il s’approcha de son lit sans ménagement, et s’écria alors, « J’ai trouvé un truc, tu ne vas pas y croire. » Il avait le dossier tâché de sang dans la main, chose qu’il s’était juré de laisser derrière lui – cela faisait des années qu’ils n’en n’avaient pas parlé entre eux, c’était promis de ne plus ressasser inutilement le passé. « Le sang, c’est pas un nom de famille qu’il cache, c’est un troisième prénom. On le voit en transparence avec de la lumière. » Il avait vu le prénom Arista Drusilla – ce nom lui disait vaguement quelque chose, ce n’était pas un nom de famille, il en était sûr, il jeta le dossier sur son frère pour que celui-ci s’en rende compte par lui-même. Ils n’étaient pas arrivés tous les deux cette nuit-là à l’orphelinat, mais à trois, ils n’étaient pas des jumeaux, mais bel et bien des triplés, et cela remettait en cause pas mal de chose.



Remember me for centuries
Some legends are told Some turn to dust or to gold  But you will remember me   Remember me for centuries  And just one mistake Is all it will take We'll go down in history. Remember me for centuries.


Dernière édition par Archie M. Amstrïn le Mer 4 Mar - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: THE MYSTERY OF THREE.    Mer 4 Mar - 17:19


    Une enfance de petit prince, voilà ce qu'avait reçut le jeune Flamel comme chance. Il n'avait jamais manquer de rien, il avait eut une éducation digne d'un prince et cela lui allait parfaitement. Il avait toujours été l'enfant qui se posait trop de questions pour résoudre tout ce qu'il entreprenait. Il s'était toujours poser de nombreuses question, pourquoi-ci, pourquoi-ça et dès qu'il pouvait ne serait-ce qu'avoir le moindre indice, il se mettait à fond dans ses recherches. C'était une façon qu'il avait toujours adopter et qu'il gardait mais c'était aussi la façon et la manière qui avait pu lui donner un résultat sur ce qu'il pensait vis à vis de la serpentarde. Il avait réussi à prouver par tant de choses, par tant de façon que ce n'était pas sa sœur à elle qui était une voyante mais plutôt bien l'inverse et évidemment, avoir trouver quelque chose comme celui-ci, un lourd secret, il en était fier. Le serdaigle était entrain d'entreprendre un devoir, à l'avance naturellement, il n'aimait pas se prendre en retard pour ces choses-là qu'il considérait important, voir très important. Bien que l'attenta à Poudlard lui avait fait prendre conscience que ni lui, ni aucun autre n'était à l'abri de quelque chose de suspect, il essayait de se concentrer sur autre chose. Travailler était l'une des manières pour lui de mettre les choses de côter. Comme par exemple ces fameux dossiers classés confidentils, que les deux jumeaux avait volés. Evidemment, celui qui était le plus accidulé pour cette tâche de vol n'avait été autre que Archi, c'était probablement celui qui avait le plus de courage entre les deux pour ne pas respecter le règlement à la lettre. Il avait mit de côter les dossiers, il n'y pensait que peu voir plus du tout. Voulant mettre de côter son passé, leur passé à tous les deux. Il savait qu'il avait un frère jumeaux, que tous les deux avait été abandonnés mais il ne savait pas pourquoi. Un moment donner, il avait voulut autant que Archi pour savoir la vériter. Il avait voulut savoir qui était ses parents, leurs parents mais finalement, en voyant que ces dossiers était parfois tâcher de sang, cela voulait dire que cela ne devait pas se savoir. Pourquoi ? Peut-être avaient-ils eut honte d'euxà  leurs naissances ? Bien que les jumeaux ne déplaisait vraiment pas aux filles. D'après les nouvelles. Entrain de griffonner sur son parchemin, à travailler sur une potion qui pourrait sûrement plus tard, après force et courage, devenir un remède contre les furoncles des personnes, il fut interrompu par son frère qui pénétra à l'intérieur de la pièce. Heureusement, il était seul et n'aurait pas du dire à un des membres des aigles de se la fermer s'il ne voulait pas avoir soucis dans le bétail. « Hey Gigi ! » Gigi, le surnom que beaucoup lui donnait. Il n'était pas vraiment un adepte des surnoms mais son frère le savait bien, c'était plus pour l'embêter qu'autre chose. Il prit même pas la peine de répondre au salut de son frère, au point que ses yeux en disait long. Gideon n'aimait pas être déranger quand il travaillait. C'était quelque chose qu'il n'appréciait pas réellement, il préférait travailler dans un calme absolu, ce qui avait le don d'énerver certaines personnes du dortoir au passage. « J’ai trouvé un truc, tu ne vas pas y croire. » Il se tourna en direction de son frère et regarda ce qu'il possédait dans ses mains. Il ne mit pas longtemps à comprendre. Il s'agissait bien de ces fameux dossiers de naissance, qu'ils avaient emprunter diront-nous, bien que tous les deux savaient d'où ils provenaient. « Archibald, combien de fois je vais devoir te dire de tourner la page, la seule chose dont tu peux être sûr, c'est qu'ils ne voulaient pas de nous, on le serait autrement » dit alors le serdaigle en faisant face à son frère. Il savait très bien à quel point, tout ce mystère travaillait la tête de son jumeau.

    Il le savait parce que lui-même voulait résoudre ce mystère. « Le sang, c’est pas un nom de famille qu’il cache, c’est un troisième prénom. On le voit en transparence avec de la lumière. » Le regard du jeune Flamel devait être entrain de se perdre, le visage du garçon probablement entrain de ce crisper. Alors ils n'étaient pas deux mais trois ? Trois enfants abandonnés à la naissance ? Trois garçons ? Trois jumeaux ? Mais où était le troisième alors ? Mort ? En vie ? Par qui avait-il été adopter ? Une famille pauvre ? Une famille riche ? Le cerveau du garçon était entrain de bouillir par toutes ces questions et il venait probablement de mettre de côter son devoir de médicomagie. « Du moment que tu me dis pas que Felixia est en faite ma frangine ça me va » dit-il alors pour se détendre l'esprit. Bien qu'il n'avait pas un humour comme celui d'Archi, il n'en manquait jamais d'une pour lancer quelque chose. Il n'avait pas sa langue dans sa poche. « Puis, là, t'es entrain de me dire que finalement, nous sommes pas des jumeaux mais des triplés, que y'a quelqu'un comme nous qui se balade en Angleterre, en Ecosse et qui ne sait pas qu'il a deux jumeaux ? » Une histoire de fou, voilà ce qui les réunissait, voilà ce qui les liait à part le sang. Car finalement, rien ne liait autrement les deux garçons. « T'as vu quoi comme prénom ? Me fait pas tourner en rond Archi, j'ai un devoir de médicomagie qui n'attend que moi » dit-il alors en s'asseyant par terre, comme pour à la fois attendre la réponse mais à la fois réffléchir.


Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 201
Célébrité choisie : Dylan O'brien
Disclamers : moué



MessageSujet: Re: THE MYSTERY OF THREE.    Mer 4 Mar - 23:26

Si Archie tenait tant à savoir qui était cette famille qui l’avait abandonné c’était pour ne pas en vouloir à ses parents adoptifs de lui avoir caché cela. Contrairement à Gideon qui pouvait leur en vouloir, leur parler, discuter avec eux de la question, Archie se rendait simplement au cimetière de Godric’s Hollow pour y déposer quelques fleurs,  les regarder, et se dire qu’il ne pouvait pas leur en vouloir. Gideon n’avait été abandonné qu’une fois, Archie avait eu l’impression d’être abandonné une nouvelle fois à leur mort – c’était assez douloureux.  « Archibald, combien de fois je vais devoir te dire de tourner la page, la seule chose dont tu peux être sûr, c'est qu'ils ne voulaient pas de nous, on le serait autrement » C’était tellement facile de le dire pour lui, il avait une famille, des parents, des grands parents, des amis, Archie lui n’avait plus qu’une tante trop absorbée par son travail, et quelques amis, il n’avait plus parents, ni famille – il avait besoin de chercher sa vraie famille, pas en quête d’amour, mais juste pour savoir. Il n’aurait jamais cru que le besoin de savoir puisse être aussi grand. Archibald, Gideon, ces deux noms leurs avaient été donné par leur « vraie » famille, c’était des noms de sorciers, Archie aurait presque ajouté, de vrais nom de sang pur bien radicaux.  « Et combien de fois vais-je devoir te rappeler que c’est Archie, et pas Archibald. » répondit-il avec la nonchalance dont il n’arrivait jamais à se défaire.  En fait, il n’avait jamais aimé « Archibald » parce que jamais ses parents n’avaient utilisé ce prénom en entier pour l’appeler, c’étaient eux qui l’avaient surnommés Archie, parce que cela leur ressemblaient plus. Son prénom en entier était parfois utilisé par sa mère quand elle souhaitait lui remonter les bretelles, mais rien de plus.  Ils n’avaient peut-être pas voulu d’eux, mais cette famille avait pris la peine de leur donner deux nom, un premier prénom et un second – pour Archie cela devait signifier quelque chose, quand on abandonne un enfant dont on ne veut pas, on ne prend pas la peine de leur donner des prénoms, ça ne sert à rien, il savait qu’il y avait autre chose derrière, c’était obligé.

Il avait persévéré, après des années à ne pas regarder ce foutu bout de papier, il avait enfin été capable de le voir avec un œil neuf. Il avait voulu le mettre au feu quand en transparence il avait vu les lettres se dessiner – deux prénoms  faisant suite à Archibald Magnus, et à Gideon Gabriel – c’était un étrange. Ils étaient trois, c’était un fait, et même si Gideon voulait tourner la page, il ne pouvait pas ne pas le mettre au courant – il fallait qu’il lui en parle. Quand il l’avait interrompu dans ses révisions, si ses yeux avaient pu jeter un sort, cela aurait été le sortilège de mort sans l’ombre d’un doute.  « Du moment que tu me dis pas que Felixia est en faite ma frangine ça me va »  Ah, Felixia – sans doute la fille des rêves de Gideon sauf qu’il n’était pas capable de l’admettre. Mais, c’était une toute autre conversation il n’allait pas essayer de le convaincre aujourd’hui de cela, cela déménagerait beaucoup de travail et d’énergie. « Puis, là, t'es entrain de me dire que finalement, nous sommes pas des jumeaux mais des triplés, que y'a quelqu'un comme nous qui se balade en Angleterre, en Ecosse et qui ne sait pas qu'il a deux jumeaux ? » Quand on les regardait tous les deux côtes à côte, il était évident que Gideon semblait être le plus intelligent des deux car il était mieux habillé, ses cheveux mieux coiffé, à côté Archie faisait mine d’être un peu débraillé, et moins propre sur lui. Mais aux mots du sorcier, Archie se dit alors que son frère n’était peut-être pas aussi intelligent qu’il prétendait l’être, et il esquissa alors un petit sourire, quand il ajouta alors : « T'as vu quoi comme prénom ? Me fait pas tourner en rond Archi, j'ai un devoir de médicomagie qui n'attend que moi » C’était toujours la même chose, le brave Gideon travaillait – et Archie lui n’avait jamais rien à faire.

Son frère s’assit alors par terre, et Archie fit de même, se laissant doucement tomber sur le sol, le dos désormais appuyé contre une valise qui trônait au pied d’un lit. Ils étaient seuls dans le dortoir, tranquille – les autres serdaigles étaient probablement entre d’être à la bibliothèque, ou quelque chose du genre. Il lui demandait quel prénom il avait pu lire, lui qui semblait persuadé que c’était un troisième garçon. « Ça te ferais bien chier que ça soit Felixia – toi et elle vous pourriez plus… » Il marqua une silence lourd de sous-entendu, naturellement, il ne savait pas réellement ce qu’il pouvait se passer entre eux, mais c’était une phrase un peu en l’air pour détendre l’atmosphère. « Mais tu fais une erreur en pensant que c’est forcément quelqu’un comme nous. Il marqua une petite pause, il se trouve que c’est une fille, donc on ne l’a pas reconnue parce que… parce qu’elle n’est pas comme nous, tout simplement. » Elle n’était pas comme eux, et elle ne le serait jamais. C’était une fille adoptée comme eux qui n’avait sans doute pas la moindre idée qu’elle avait été adoptée, et bien que cela soit la nouveauté depuis des années, ce n’était pas la révélation qu’Archie attendait c’était une interrogation de plus, cependant, il avait réussi à lire son nom. « Arista Dursilla – dit-il alors – c’est les deux prénoms qui suivent les nôtres. » Ces prénoms lui disaient vaguement quelque chose – enfin surtout le premier, mais cela ne prouvait rien qu’une fille de leur année ait ce prénom-là.



Remember me for centuries
Some legends are told Some turn to dust or to gold  But you will remember me   Remember me for centuries  And just one mistake Is all it will take We'll go down in history. Remember me for centuries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: THE MYSTERY OF THREE.    Dim 8 Mar - 21:06

    « Et combien de fois vais-je devoir te rappeler que c’est Archie, et pas Archibald. » Gideon savait très bien à quel point, Archi n'appréciait pas que celui-ci l'appelle par son prénom en entier. Mais si Gideon le faisait, c'était bien pour embêter son frère. Le jeune Flamel avait pourtant dit de ne plus regarder ces dossiers car tout cela ne rimait à rien. Du moins, c'est ce qui croyait car derrière tout cela, ce cachait un grand mystère qu'aucun des deux n'avaient réussis à résoudre. Une chose était sûr, Gideon n'aimait pas laisser un mystère non résolu, il se sentait toujours parfait pour résoudre un tel mystère possédant une telle ampleur. « Quand t'arrêtera de mettre ton nez dans ces dossiers » répliqua le jeune Flamel. Il savait pourtant très bien que si Archi voulait savoir la vérité, c'était pour pouvoir passé à autre chose. Mais qu'arriverait-il par la suite si ils apprenaient que les parents était toujours en vie ? Que finalement, ils avaient une famille ? Que cette famille avait eut de nouveaux enfants ? Gideon ne savait pas et ne voulait pas savoir. Il avait eut la vie de famille tellement évident. Il n'avait manquer de rien contrairement à Archi. Parfois, il avait l'impression d'avoir voler quelque chose à son frère alors que pas du tout. Il était tomber au hasard sur cette famille riche, avec un nom que beaucoup connaissait. « Ça te ferais bien chier que ça soit Felixia – toi et elle vous pourriez plus… » Gideon lança un sourire à son frère. Si il aurait pu lui lancer quelque chose dans la face, il l'aurait probablement fait. Il savait très bien qu'Archi avait un bon œil sur la relation que pouvait bien avoir Gideon avec Felixia. Ce n'était pas faute de dire qu'il avait pu voir comment le jeune Flamel avait baver pour ne serait-ce qu'avoir un sourire de la jeune femme ou bien une danse ou juste un instant. Même lui aujourd'hui ne savait pas réellement comment leur relation allait avoir comme avenir. Il avait été son ami d'enfance, à Poudlard, elle l'avait esquivé, lui, il avait essayer de retrouver ce qu'il avait perdu avec celle-ci et aujourd'hui, tout allait mieux ? Enfin, c'est ce qu'il pensait. Il avait pu avoir un sourire venant de sa part lors du fameux bal qui était partie en cacahuète. Mais alors vraiment en grosse cacahuète. « Même un aveugle pourrait voir qu'il n'y a rien de plus que de l'amicale entre elle et moi. Tu devrais changer de vue. Tu sais que tu peux consulter ? » dit-il alors avec une pointe d'humour dans le son de sa voix. Il savait très bien qu'il n'y avait qu'une relation amicale qui re-démarait après cette longue pause. Enfin, même lui n'était pas sûr qu'elle redémarait car il ne savait même pas ce qu'elle pensait. Peut-être que du côter de Gideon il y avait plus. Peut-être que oui. Peut-être que non. « Mais tu fais une erreur en pensant que c’est forcément quelqu’un comme nous. Que voulait-il dire ? Gideon mit sa main à son menton et commença à réffléchir avec un peu plus de sérieux qu'auparavant. Il y a des possibilités et des nombreuses. Peut-être s'agissait-il finalement d'un garçon pas comme eux du tout, avec aucune ressemblance physique, ce dont pourquoi, ni Gideon et ni Archi avait fait attention à celui-ci. il se trouve que c’est une fille, donc on ne l’a pas reconnue parce que… parce qu’elle n’est pas comme nous, tout simplement. » Une fille ? Alors là, si Gideon avait su. Il tombait de haut. Mais alors vraiment de haut. Il ne s'était pas attendu à une telle révélation sur ces dossiers. Il regardait son frère, aucun son ne sortait de sa bouche. C'était comme si Gideon était vider de l'intérieur. Il s'était attendu à quelque chose mais quelque chose de moins gros probablement.

    « Arista Dursilla Le jeune Flamel avait les yeux bien grand ouverts. Il regardait son frère avec beaucoup d'étonnation. Son regard en disait long sur ce qu'il pensait suite à cette découverte. c’est les deux prénoms qui suivent les nôtres. » Gideon se mit debout, il avait besoin de marcher et c'est ce qu'il fit en faisant le tour de la pièce. Heureusement, personne ne savait que les dossiers de l'adoption était à leurs mains. Autrement, il savait que beaucoup aurait trouver cette acte malsaint. Il cherchait dans sa tête. Il cherchait à qui pouvait correspondre ces deux prénoms-ci. Cette personne devait avoir leur âge également. Mais devait simplement leur ressembler de très peu. Voir pas du tout. Déjà, elle n'était pas un garçon mais une fille. Gideon allait devoir s'y faire. Soudaine, une idée de personne portant ce nom lui vint à l'esprit. « Arista, Arista, comme la poufsouffle qui jongle avec les mecs ? » proposa t-il comme idée. Il l'avait déjà vu auparavant sans réellement accorder d'importance pour elle. Ce n'était pas le genre de personnes qui était intéressantes pour le jeune Flamel. Bien au contraire. Il recherchait les têtes de personnes qui pouvait posséder le prénom d'Arista. Il ne connaissait personne d'autres et encore moins à Poudlard qui possédait ce prénom autre que la poufsouffle. « Elle est de notre année, ça pourrait marcher mais... Probablement qu'il y a meilleur choix... Peut-être » dit-il alors en se rassayent par terre face à son frère. Il avait besoin de digéré cette nouvelle qui allait de nouveau changer sa vie. « J'aimerais tellement me faire passé pour le géniteur en buvant du polynectar, si seulement je savais qui il était... » dit-il alors sincèrement. Il aurait voulu trouver cet homme et ce faire passé pour celui-ci dans le but de découvrir encore plus de chose sur eux, sur leur passé.


Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 201
Célébrité choisie : Dylan O'brien
Disclamers : moué



MessageSujet: Re: THE MYSTERY OF THREE.    Mer 11 Mar - 23:16

« Quand t'arrêtera de mettre ton nez dans ces dossiers » C’était plus fort que lui, il ne pouvait pas arrêter temps qu’il ne connaitrait pas la vérité, il avait besoin de savoir pourquoi ils avaient été abandonné, et surtout par qui. Il voulait savoir pour ne pas avoir de regrets. Il s’en fichait d’avoir été abandonné pour tel ou tel raison, il voulait juste la vérité. Il ne pouvait pas arrêter tant qu’il ne connaitrait pas la vérité, car si on pouvait se dire qu’il était un sorcier frivole, ayant peu d’intérêt pour les choses importantes, ce n’était pas réellement le cas. Archie avait plus d’esprit et d’émotions qu’on pouvait le croire au premier abord. Il avait une histoire personnelle assez marquante qu’il n’évoquait jamais, c’était tout juste si Gideon connaissait la circonstance de la mort de ses parents, et sa situation financière, jamais Archie n’étalait sa vie privée, et il avait ce besoin cruel de savoir la vérité pour accepter sa vie.  Gideon ne savait pas tout d’Archie et vice versa, sa relation avec Felixia était si complexe qu’Archie n’y comprenait rien sans doute parce que jamais Gideon n’avait pris le temps ou la peine de lui expliquer leur histoire, alors le jeune homme se contentait de spéculer. « Même un aveugle pourrait voir qu'il n'y a rien de plus que de l'amicale entre elle et moi. Tu devrais changer de vue. Tu sais que tu peux consulter ?  » Archie se contenta de laisser échapper un rire avant de chercher ses mots. « Oui et c’est pour ça que tu baves dès que tu la vois. Je te comprends, elle est sacrément bien roulée pour une serpentarde, parfois j’aimerais être animagus et me transformé en mouche pour aller dans les vestiaires des filles. » dit alors Archie avec un grand sourire.  C’était connu, Archie n’était pas un type qui avait sa langue dans sa poche concernant les filles, et même s’il s’agissait de Sealgair – il soupçonnait son frère d’en avoir le béguin, il n’y allait pas  par quatre chemins. A quoi bon s’encombrer des bonnes manières ? Quelle drôle d’idée.  

« Arista, Arista, comme la poufsouffle qui jongle avec les mecs ?  »  Une fille qui jongle avec les mecs ? Impossible, Archie n’était jamais sorti avec une dénommée Arista, si elle jonglait avec les mecs, elle aurait forcément croisé le chemin du sorcier une fois. Il fut parcouru d’une pensée assez sombre à l’idée qu’il aurait pu sortir avec sa sœur sans le savoir, c’était très dérangeant quand on y pensait. « Elle est de notre année, ça pourrait marcher mais... Probablement qu'il y a meilleur choix... Peut-être »  Archie laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres quand son frère parla de meilleur choix, certes. Cette fille n’était pas à Serdaigle et venait casser le mythe des jumeaux séparés à la naissance. Pour son frère, si elle n’était pas à Serdaigle, ce n’était pas un choix convenable, et c’était un point de vue qu’il partageait, presque. Gideon allait finir par lui filer le tourner à être debout, et c’était comme s’il avait lu dans ses pensées qu’il se rassit alors, face à lui. Son frère ajouta alors : « J'aimerais tellement me faire passé pour le géniteur en buvant du polynectar, si seulement je savais qui il était... »  Archie aussi aurait aimer savoir qui il était, mais cette réponse viendrait au terme, le sorcier en était persuadé. Il fallait poursuivre, c’était un nouveau mystère qui venait s’ajouter, cela épaississait ce dernier, rajoutait des questions, mais cela signifiait tellement pour Archie. Il n’avait jamais voulu d’un frère, et encore moins d’une sœur, il avait eu des parents adoptifs aimants, mais il avait besoin de savoir qui était cette famille. Ne nous leurrons pas, Gideon était plus un camarade qu’un véritable frère, ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eau mais ils n’avaient pas grand-chose en commun. Sans ce lien, peut-être qu’Archie et Gideon ne se seraient jamais adressé la parole. « Sherlock, pour du polynectar il faudrait une mèche de cheveux. » dit-il alors Archie en se moquant un peu de lui.  Il revient ensuite à Arista, sujet de la découverte du jeune homme. Il en avait vaguement entendu parler, mais les filles dans son genre ne le marquait pas forcément, elle était assez banale dans sa tête, trop banale peut être. Il aimait les filles aux forts caractères comme la plus jeune des Sealgair, comme les pétillantes gryffindor, mais les poufsouffle, très peu pour lui. « Qui jongle avec les mecs ? Moi je croyais que c’était la fille casé avec un type depuis si longtemps qu’ils ont l’air d’un couple plutôt relou – ils doivent sacrément se faire chier. » Dit alors Archibald avec un sourire moqueur. Les couples qui durent lui donnaient la nausée, réellement. Il ne  comprenait pas comment on pouvait rester ensemble si longtemps, si cela lui donnait la nausée c’était peut-être simplement parce qu’il était jaloux de ce que pouvait ressentir ces gens, jaloux de l’attachement. « On pourrait vérifier sa date de naissance. » dit alors Archie, pensif. « Je peux entrer par effraction dans le bureau des élèves en pleine nuit. » dit-il simplement l’air songeur, tout à fait sérieux, dès qu’il y avait quelque chose d’illégale à faire, il était forcément partant.



Remember me for centuries
Some legends are told Some turn to dust or to gold  But you will remember me   Remember me for centuries  And just one mistake Is all it will take We'll go down in history. Remember me for centuries.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: THE MYSTERY OF THREE.    

Revenir en haut Aller en bas
 

THE MYSTERY OF THREE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: les tours :: la salle commune de serdaigle-

Sauter vers: