NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ HARDEST OF HEART (megara/ramsay) ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 759
Célébrité choisie : haynes.
Disclamers : avatar @mind.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 28 Jan - 19:58

those flashing lights come from everywhere,
the way they hit her i just stop and stare.
she's got me love stoned, man i swear she's bad and she know.

Ce dimanche avait un drôle de goût amer alors que c'était, d'ordinaire, le jour que tu préférais dans la semaine. Mais, après les incidents survenus la veille, il était difficile de sourire et de plaisanter. Après le bal qui avait tourné au cauchemar, tu n'avais aucune envie de parler pour faire semblant. Pour dire que ces idiots cagoulés ne t'avaient pas fait peur, que tu n'avais pas craint pour ta vie. En vérité, tu n'avais songé qu'à une chose : t'enfuir et te mettre à l'abri. Tu avais couru comme un dératé jusqu'à la cabane du garde-chasse et, même là-bas, le cauchemar avait continué. Tu fermas les yeux, serrant les poings par réflexe. Tu n'avais aucune envie de songer à cette soirée. Non, tu préférais faire l'autruche – comme toujours. Tu laissais ton regard divaguer sur les flammes orangées de la cheminée de la salle commune de Serpentard, dans laquelle tu te trouvais. Tu avais bien conscience que des tas d'élèves évoluaient autour de toi mais tu t'étais enfermé dans ta propre bulle de silence, à l'intérieur de laquelle tu tentais de ramener le calme dans ton esprit. Tu avais besoin de te détendre, de te relaxer. De songer à autre chose. Tu ne voulais plus repenser, ne serait-ce qu'un seul instant, à cette soirée horrible. Tu ne comprenais même pas ce qui avait bien pu se passer. Tu dansais tranquillement avec Megara. Tu l'avais même embrassé. Rien qu'à l'évocation de ce souvenir, tu eus l'impression de sentir quelque chose se nouer, dans ton ventre. Se nouer de plaisir, toutefois. Et puis, tout avait sombré dans les ténèbres, avec plus de rapidité qu'il n'en fallait pour le dire. Tu avais été séparée de Megara, te retrouvant entraîné par la foule jusqu'à un raccourci menant au parc extérieur. Tu t'étais inquiétée de l'état de santé des personnes qui étaient chères à son cœur mais, embringué comme tu l'étais dans une course à la survie, tu avais fini par ne plus penser qu'à toi-même, comme l'égoïste que tu étais. Après tout, il n'y avait que ta peau qui avait de l'importance. C'était une leçon que tu avais apprise il y a bien des années. On t'avait enseigné la manière d'être égocentrique et narcissique. Après tout, en ce domaine, ton père était le roi. Tout ce qu'il voyait dans la vie, c'était son petit nombril. Et tu étais devenu comme lui, n'hésitant pas à t'enfuir loin du danger sans prendre le temps de chercher Grace, Andreas ou encore Megara. Mais désormais, il était trop tard pour regretter. Tu ne pouvais pas changer le passé. C'était pour cela que, depuis que l'agitation s'était dissipée, tu préférais rester seule. Tu avais besoin de calme, de tranquillité. Tu étais assis dans ce fauteuil depuis des heures, tu en avais même perdu le compte. Tu ne faisais rien d'autre que de contempler les flammes et de te laisser porter par le courant de tes pensées. Tu n'avais envie de rien. Tu te sentais creux et immensément vide. Tu n'avais revu ni Felixia, ni Crescentia, personne. Tu étais aveugle à tout ce qui se passait autour de toi. Cependant et, sans trop savoir pourquoi, tu relevas la tête en sentant une ombre passer devant toi. Megara Harkness. Elle était vêtue plus sobrement qu'à l'habitude et semblait aussi perplexe et perdue que toi, face aux événements de la veille. Tu attrapas doucement sa main, afin de l'inviter à s'asseoir à tes côtés. Tu avais agit sans réfléchir, comme tu le faisais avant, lorsqu'elle était devenue le centre de ton univers. « Salut, dis-tu simplement. » En vérité, tu ne savais pas vraiment quoi faire, ni quoi dire. Tu n'avais jamais été très doué pour réconforter les gens. « As-tu été blessée ? » Tu n'en avais pas conscience mais, pourtant, tu tenais toujours sa petite main glacée dans la tienne.


there are no heroes, in life, the monsters win
chaos has come again ✻ no matter what we breed, we still are made of greed. this is my kingdom come. when you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 28 Jan - 22:15

loving you is a bloodsport. fighting in a love war.
although you love me, sometimes we meet.
things can get ugly but we're still a team.

Depuis l'attaque qui avait eu lieu au bal, Megara était d'une humeur massacrante. Littéralement. C'était pourquoi elle avait préféré rester seule, se moquant bien de savoir si cela vexerait quelqu'un ou non. Elle s'était tout de même assurée de l'état de tous ceux qui comptaient un tant soit peu à ses yeux avant de se cloîtrer dans son dortoir. Megara n'avait aucune envie de parler, de sourire et encore moins de paraître sereine après ce qui venait de se passer. Ce n'était pas le cas et elle comptait bien laisser un peu de temps passer avant de se réinvestir pleinement dans sa vie sociale. Pour le moment, elle voulait rester un minimum isolée des autres. Si elle ne voulait pas se l'avouer, cette attaque l'avait complètement bouleversée. Jusqu'à présent, Megara s'était toujours sentie protégée et le fait qu'elle ait pu être une cible l'avait considérablement affectée. Ses parents lui répétaient depuis toujours que du fait de son sang et de son statut, il ne lui arriverait jamais rien. Un piètre mensonge qui n'avait fait que construire une bulle autour de Megara. Une bulle qui avait éclaté à l'instant même où elle avait compris que Poudlard était attaqué. Dès lors, elle avait réalisé qu'elle pourrait très bien mourir du jour au lendemain et que rien ni personne ne pourrait empêcher cela. Une triste révélation qui n'avait fait que la rendre davantage morne et apeurée. Cela ne lui ressemblait en rien mais elle était terrorisée à l'idée que cela puisse de nouveau arriver. Sortant de ses pensées en entendant du bruit autour d'elle, elle jeta un bref coup d'oeil à sa montre et réalisa à contre-coeur qu'il fallait qu'elle se rende à l'infirmerie. Megara avait été convoquée à l'infirmerie à une heure précise pour une consultation. La jeune femme était persuadée que ses parents avaient du insisté auprès de la direction pour faire ausculter leur chère fille. Il était probable que Cedrella et Drusilla aient eu le droit au même sort. Poussant un long soupire, elle salua brièvement les personnes présentes dans le dortoir avant de quitter la salle commune de serpentard, étrangement déserte à cette heure. Marchant d'un pas lent vers l'infirmerie, elle prit place sur un lit disponible et patienta un très long moment avant que quelqu'un ne s'occupe d'elle. D'ordinaire, elle aurait fait un scandale, mais elle comprenait à quel point la situation était grave et que d'autres personnes étaient plus sévèrement touchées qu'elle. Restant muette, elle grimaça en sentant l'infirmière s'occuper des quelques égratignures recouvrant son corps. Soulagée quand elle eut fini son travail, elle quitta les lieux avec précipitation et se dirigea vers les sous-sols. La vision des élèves allongés dans les lits de l'infirmerie la hantait encore. Le coeur encore serré, Megara comptait bien se rendre de nouveau à son dortoir pour essayer de se calmer. Accordant à peine un regard à la salle commune, Megara s'avança rapidement vers les dortoirs féminins. Sursautant en sentant une main s'emparer d'une des siennes, la jeune femme n'eut pas besoin de regarder pour deviner qu'il s'agissait de Ramsay. Elle était encore bien trop habituée à son toucher pour pouvoir l'oublier si facilement. Posant ses yeux sur le jeune homme, Megara hésita un bref instant avant de s'asseoir à ses côtés. Elle éprouvait toutes sortes de sentiments à l'égard de son fiancé. Si elle était soulagée de le voir, elle n'en restait pas moins confuse à propos de la courte soirée qu'ils avaient partagé. Leur baiser avait déconcerté Megara. Tout leur passé et tous les sentiments qu'elle croyait enfouis à jamais pour lui s'étaient réveillés. Et alors même qu'elle devait gérer cela, un groupe armé avait fait irruption dans la Grande Salle, la séparant de Ramsay. Cette soirée qui devait être parfaite s'était transformée, en l'espace d'un instant, en cauchemar. Un cauchemar qui ne cessait de préoccuper Megara. Elle n'arrivait surtout pas à oublier à quel point elle avait pu être inquiète pour Ramsay. Une émotion qui était toujours présente dans le coeur de cette dernière, confirmant ainsi qu'elle était grandement attachée au jeune homme. « Salut. » Souriant légèrement à Ramsay, Megara ne s'étonna pas de la simplicité de ses paroles. Elle le connaissait assez pour savoir que les discours réconfortants n'étaient pas son fort. Tenant toujours la main chaude et réconfortante dans la sienne, Megara ne fit rien pour s'en détacher. Depuis l'esclandre du bal, c'était bien la première fois qu'elle ressentait une quelconque chaleur naître en elle. Ramsay avait toujours représenté une forme de sécurité et de réconfort aux yeux de Megara et c'était toujours le cas. « Salut. » répliqua-t-elle d'une voix faible. Il était inutile de cacher au jeune homme son malaise quant à l'attaque qu'ils avaient subi. De plus, elle n'arrivait toujours pas à comprendre ce qui se passait entre eux deux. « As-tu été blessée ? » Fronçant légèrement les sourcils à cette question, Megara lui répondit d'un simple mouvement négatif de la tête. Observant Ramsay en quête de la moindre blessure, elle préféra lui poser aussi la question. « Et toi ? » murmura-t-elle. Megara se sentait mal à l'aise à cause du tour qu'avait pris les choses. A ce moment précis, elle voulait juste se lover dans les bras de Ramsay et essayer de surmonter ce qui s'était passé. C'était pourtant impossible. Il était clair que les choses n'étaient plus comme avant et Megara n'avait aucune envie de paraître pitoyable ou faible à ses yeux. Elle savait que ce qu'elle croyait éprouver ne pouvait pas être réciproque. Pas après tout ce temps. Megara aurait du être forte et enlever sa main de celle de Ramsay, seulement elle n'y arrivait pas. Elle était sûre que si elle le faisait, le monde allait de nouveau lui tomber sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 759
Célébrité choisie : haynes.
Disclamers : avatar @mind.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Ven 30 Jan - 12:50

those flashing lights come from everywhere,
the way they hit her i just stop and stare.
she's got me love stoned, man i swear she's bad and she know.

Ta rencontre avec Megara avait été comme une évidence. Dès les premiers instants, votre complicité était visible. Vous pensiez presque toujours les mêmes choses, aux mêmes moments. Vous aimiez les mêmes choses et possédiez un profond dégoût pour les impurs. Vous étiez faits pour vous entendre. Tout le monde vantait quel petit couple charmant vous formiez, toi qui avais toujours été perçu comme un garnement sans foi ni loi, absolument détestable et cruel. Megara te faisait paraître plus humain. C'était une autre facette de toi que tu avais découvert à ses côtés. Elle était ton premier amour, la seule femme qui ait jamais réussi à faire réagir ton cœur noir. Tu ne savais pas comment elle avait pu réussir cet exploit mais le fait était là, il y a des années de cela, elle avait volé ton cœur, te rendant complètement dépendant d'elle. Amoureux d'elle. Tu t'étais senti fort alors que tu avais toujours cru que les sentiments ne rendaient que plus fort. Tu pensais finir tes jours à ses côtés, mais le destin s'était mêlé de votre idylle. Tu t'étais enfoncé dans la noirceur, dans la découverte de la magie noire et des ténèbres. Tu étais redevenu cet homme impitoyable et cruel. Tu l'avais perdu et c'était entièrement de ta faute, tu le savais. Tu l'avais délaissée au profit de la noirceur et ton amitié malsaine avec Andreas Lufkin. Tu avais commencé à oublier ce qu'elle représentait pour toi. Tu avais commencé à t'oublier toi-même, au profit de tes découvertes sur d'anciens sortilèges aujourd'hui oubliés. Et elle avait fini par partir, par construire sa vie sans toi. Pourquoi ne l'aurait-elle pas fait, après tout ? Tu t'étais montré froid et distant. Elle était une reine, une déesse de beauté. Elle avait le monde à ses pieds. Elle n'avait pas besoin de se compliquer l'existence avec un homme qui semblait lui préférer l'alchimie. Tu t'étais senti bien désemparé, après son départ. Jusqu'à ce que ton armure de sorcier austère reprenne le dessus. Tu t'étais façonné de nouveau, devenant un homme invulnérable. Une créature froide et dénuée de sentiments, dénuée d'âme. Et tu te sentais bien mieux ainsi. Tu avais appris que les sentiments en eux-mêmes n'étaient pas dangereux. Non, ce qui l'était, c'était lorsqu'ils n'étaient plus partagés. « Salut. » Sa voix était faible, ce n'était presque qu'un murmure. Tu avais suffisamment de souvenirs de votre histoire pour savoir que cela signifiait que Megara n'était pas au meilleur de la forme. La jeune fille était une véritable bulle d'énergie, toujours souriante et prête à sourire. Pourtant, aujourd'hui, la flamme dans ses yeux était éteinte. Tout comme ton arrogance naturelle, qui était en berne. Tu n'avais pas envie d'endosser ton rôle de bourreau impitoyable. Non, aujourd'hui, tu n'aspirais qu'à rester tranquille, dans ton coin. Tu n'avais même pas envie de te disputer avec Felixia, preuve de ta fatigue extrême. Alors que tu lui demandais si elle n'avait pas été blessée, elle répondit simplement d'un mouvement négatif de la tête. Pourtant, sans que tu saches pourquoi, tu te mis à douter de la véracité de ses propos. « Pourquoi t'être rendue à l'infirmerie, dans ce cas ? » Tu avais de multiples espions dans tout le château et l'un t'avait rapporté le déplacement de ta jolie fiancée. Tu t'étais inquiété pour elle et tu semblais avoir des raisons valables. A la voir, il était clair que quelque chose clochait avec Megara. Tu la sentis t'observer à son tour. Elle s'assurait que tu n'étais pas trop amoché, comme tu l'avais fait avec elle quelques instants auparavant. Les bonnes vieilles habitudes. « Et toi ? » Tu redressas les épaules, jouant le rôle du grand homme courageux que tu n'étais pas. Pas à ce moment là. Cependant, tu ressentais le besoin irrépressible de protéger Megara. Tu n'avais aucune envie de parler de tes égratignures et autres petites blessures ridicules du genre. Tu étais blessé dans ton âme, pas physiquement. « Voyons Meg, je suis le meilleur lutteur de tout Poudlard. Ces idiots savaient bien à qui ils avaient à faire, ils n'ont rien tenté contre moi. » Et pourtant, tu avais éteint l'un des plus blessés. Comme si tu avais été une des cibles de l'attaque. C'était diablement traumatisant comme hypothèse, surtout que tu n'arrêtais pas d'y songer. « Tu n'as plus rien à craindre, désormais, fis-tu en pressant doucement sa main. »


there are no heroes, in life, the monsters win
chaos has come again ✻ no matter what we breed, we still are made of greed. this is my kingdom come. when you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Lun 2 Fév - 22:09

La vie de Megara avait toujours été millimétrée à la seconde près. Rien ne dérogeait à cette règle. Depuis qu'elle était enfant, elle savait quel genre de vie l'attendait. Ainsi, la jeune femme n'avait jamais été surprise ou déstabilisée par un quelconque événement. Megara avait été certes quelque peu étonnée d'apprendre ses fiançailles avec Ramsay mais cela n'avait pas duré longtemps. Elle savait depuis un certain nombre d'années qu'elle allait faire l'objet d'un mariage arrangé et la brune l'avait accepté. Or l'attaque de l'école remettait tout en question. Toute sa vie, on lui avait raconté que des sorciers de son rang et de son sang ne seraient jamais inquiétés et qu'ils étaient intouchables. Une façon de pensée que Megara avait adopté et qui s'était révélée fausse. Une prise de conscience qui avait eu bien plus d'impact que les quelques égratignures sur son corps. Depuis le bal qui avait dégénéré, la jeune femme se sentait en effet trahie. Pour la première fois de sa vie, elle remettait en cause tout son univers. Elle avait bien évidemment reçu des lettres de ses parents qui criaient au complot contre les élèves de sang pur. Megara avait entendu toutes sortes d'hypothèses sur cette attaque mais elle avait préféré faire la sourde oreille. Elle n'arrivait toujours pas à accepter qu'elle ait pu être une cible parmi tant d'autres. Elle qui s'était toujours sentie invincible était rapidement descendue de son piédestal. C'était sans doute ce qui la poussait à éviter les autres élèves et à laisser tomber un moment son cinéma. Megara n'avait pas le coeur à paraître souriante et bienveillante puisqu'elle ne l'était pas. L'attaque l'avait touché bien plus profondément qu'elle ne l'aurait cru. Se retrouver ainsi avec Ramsay était à la fois réconfortant et inquiétant. La jeune femme se doutait bien qu'il n'allait pas avoir de mal à comprendre ce qui lui arrivait. Malgré tout ce qui avait pu se passer entre eux, il restait la personne qui la connaissait le mieux au monde. A croire que rien n'avait changé depuis. C'était sans doute une bonne chose étant donné qu'ils allaient finir par se marier. Même si la situation demeurait inconfortable, Megara était contente que ce soit tombé sur lui. Il n'était pas un total inconnu et elle en était reconnaissante à ses parents. Elle savait à quoi s'attendre avec lui, même si cela la perspective de réveiller d'anciens sentiments l'effrayait. Il avait été le seul à pouvoir l'atteindre de cette façon, alors même qu'elle croyait que c'était impossible. Ramsay avait toujours été le seul, au final. « Pourquoi t'être rendue à l'infirmerie, dans ce cas ? » Fixant le jeune homme sans manifester aucune surprise, Megara resta silencieuse à sa question. Elle se doutait qu'il allait finir par l'apprendre mais elle n'aurait jamais imaginé que ce soit de sitôt. Megara n'avait pas vraiment envie de faire allusion à ce qui s'était passé au bal et son passage à l'infirmerie n'avait pas vraiment aidé. Elle essaya donc de paraître posée et calme en lui répondant, alors que c'était bien tout le contraire. « J'ai été convoquée, sans doute pour rassurer mes parents. » murmura-t-elle tout en souriant légèrement. Si elle était touchée par cette attention, Megara en avait été aussi agacée. La jeune femme n'avait rien de grave et sa convocation avait été à la fois une perte de temps pour elle et pour le personnel soignant. Surtout qu'elle avait déjà pris soin elle-même de ses légères contusions. Il n'y avait eu donc aucun grand changement à son retour de l'infirmerie, même si cela avait eu le mérite de la faire sortir de sa tanière. « Voyons Meg, je suis le meilleur lutteur de tout Poudlard. Ces idiots savaient bien à qui ils avaient à faire, ils n'ont rien tenté contre moi. » Souriant vraiment pour la première fois depuis le bal, Megara éprouva de la gratitude pour Ramsay. Ce n'était guère surprenant qu'il soit le seul à réussir à la faire sourire et à lui changer les pensées. Cela ne faisait que la conforter dans son idée qu'ils ne se connaissaient que trop bien. Si Megara avait toujours le coeur lourd, elle était de meilleure humeur. « Il est certain que tu les aurais tous mis hors d'état de nuire en un rien de temps. » Ramsay était un adversaire dangereux et Megara le savait. Elle avait cependant commencé à avoir des doutes sur l'avenir. La jeune femme osait à peine imaginer ce qui se serait passé si ses proches avaient été touchés. Elle qui se protégeait d'ordinaire de tout le monde aurait sûrement déposé les armes durant un moment. Si elle se disputait sans cesse avec ses soeurs, Megara les aimait tout de même. Elles partageaient le même sang après tout. Quant à Ramsay, cela aurait été davantage compliqué. Il était une composante essentielle de sa vie. Sans lui, son monde ne tournerait plus rond. Megara en avait parfaitement conscience et elle avait tout simplement peur. Elle ne voulait pas s'attacher, sûre d'en souffrir un jour si c'était le cas. La jeune femme avait lamentablement échoué puisqu'elle avait laissé Ramsay s'emparer de son coeur. Fronçant les sourcils à cette pensée, Megara continua de dévisager son interlocuteur tout en essayant de masquer ses émotions et ses pensées. « Tu n'as plus rien à craindre. » Quelques mots que Megara s'était répétée inlassablement sans arriver à y croire. L'entendre de la bouche de Ramsay n'y changeait rien. Depuis le bal de noël, elle ne se sentait plus en sécurité. Megara en était devenue presque craintive à l'idée de quitter Poudlard. Elle aurait souhaité pouvoir affirmer la même chose que Ramsay, seulement elle en était incapable. Luttant contre les larmes qui menaçaient de la trahir, Megara se mordit à plusieurs reprises la lèvre inférieure tout en essayant de reprendre le contrôle sur sa personne. En vain. « J'aimerais bien te croire. Vraiment. Seulement depuis l'attaque ... » murmura-t-elle avant de s'interrompre en sentant un sanglot monter. Portant sa main vacante à ses lèvres comme pour l'étouffer, Megara était furieuse de se laisser aller ainsi, surtout devant Ramsay. S'ils avaient une histoire commune, les larmes et les pleurnicheries n'en faisaient pas partie. Respirant profondément, Megara se rendit à l'évidence. Elle n'était plus en mesure de s'arrêter. « Je suis désolée. Cela ne me ressemble pas. » parvint-elle à dire à Ramsay tout en essuyant d'un revers de main les quelques larmes qui ornaient ses yeux. Fuir dans les dortoirs était une solution envisageable mais cela reviendrait à empirer sa situation. Megara ne savait pas quelle allait être la réaction de Ramsay et elle n'en avait pas vraiment envie. Elle devait lui donner une piètre image d'elle-même en agissant de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 759
Célébrité choisie : haynes.
Disclamers : avatar @mind.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Ven 6 Fév - 16:50

those flashing lights come from everywhere,
the way they hit her i just stop and stare.
she's got me love stoned, man i swear she's bad and she know.


« J'ai été convoquée, sans doute pour rassurer mes parents. » Tu hochas la tête, comprenant parfaitement. Après tout, tu connaissais bien les parents des sœurs Harkness. Ils étaient assez semblables aux tiens. Ils prenaient soin de leurs enfants car ils étaient la première ligne d'exposition médiatique. Ainsi, vous deviez toujours paraître parfaits et, bien entendu, en pleine santé. Après tout, un enfant quelque peu souffreteux ne faisait jamais bon visage. L'apparence, vos parents ne comptaient presque que sur cela. Peu importait que votre intérieur soit malmené, seul l'extérieur avait de l'importance. Ainsi, tu étais presque certain que les parents de Megara voulaient simplement s'assurer qu'elle n'était pas défigurée de façon permanente, ou quelque chose comme ça. Alors que toi, tu t'étais réellement inquiété pour elle. Même si tu ne l'avouerais probablement jamais. Après tout, tu étais censé être une créature sans cœur, ni âme. Et puis, la jeune brune était un peu ta faiblesse. Elle était la seule personne qui ait jamais réussi à conquérir ton cœur et cela faisait d'elle quelqu'un de dangereux. Elle avait la capacité de te blesser, car elle connaissait tout de toi. Les moindres méandres de ton âme et tourments de ton cœur. « Il est certain que tu les aurais tous mis hors d'état de nuire en un rien de temps. » Tu esquissas un petit sourire amusé, un geste qui était bien rare chez toi. En effet, tu n'étais pas particulièrement connu pour ton sens de l'humour. Tu étais sombre et torturé, pas chaleureux et amusant. Parfois, tu te demandais même comment tu avais réussi à t'y prendre pour te faire quelques amis. Andreas,  Crescentia. Megara. Elle était belle, charismatique et intelligente et c'était de toi qu'elle était tombée amoureuse, contre toute attente. « J'aimerais bien te croire. Vraiment. Seulement depuis l'attaque … » Et c'est alors que sa belle carapace de porcelaine se brisa en un millier de morceaux. Elle éclata en sanglots, cherchant à s'en empêcher en mettant une main devant sa bouche. Cependant, c'était en vain. Elle épanchait toute sa tristesse par le biais de grosses larmes, qui s'écoulaient le long de ses joues blanches avant de venir s'écraser sur sa robe de sorcière. Elle semblait si vulnérable, en cet instant, que tu sentis ton cœur se serrer. Après tout, malgré tout tes efforts, tu n'avais jamais pu réellement l'occulter de tes pensées. Elle était ton premier amour et était désormais destinée à devenir ta femme. Elle était présente dans ton passé, ton présent et allait l'être dans ton futur. Elle était l'âme qui marchait à tes côtés, celle sur laquelle tu pouvais te reposer et qui te comprenait mieux que quiconque. « Je suis désolée. Cela ne me ressemble pas. » Elle essuya quelques larmes d'un revers de la main, tentant de reprendre le contrôle de sa personne. Tu le savais, cela t'arrivait souvent également. Sauf que tu ne pleurais pas. Non, toi, tu t'énervais. Tu étais un sanguin, un impulsif. Et, par-dessus tout, tu aimais te battre. Cogner les autres avait une sorte d'effet libérateur sur toi. « Meg … Soufflas-tu en tendant une main vers elle. » Tu avais peut être le cœur froid, mais pas à ce point. La voir ainsi te bouleversait. « Ne t'excuse pas, c'est une réaction tout à fait compréhensible. Ce qui s'est passé hier était … terrible. » Toi-même, tu avais encore du mal à t'en remettre. La nuit précédente était un cauchemar. Une chose terrible que tu voulais terriblement oublier. « Tu n'as pas à être toujours parfaite avec moi, fis-tu doucement en essuyant quelques larmes du bout de ton pouce. Après tout, je pense que l'on ne réussira pas à être parfaits à chaque instants que Merlin fait, pour le reste de notre vie. » Tu tentas de lui adresser un petit sourire pour l'encourager. « Et puis, ces horribles personnes finiront par payer. »


there are no heroes, in life, the monsters win
chaos has come again ✻ no matter what we breed, we still are made of greed. this is my kingdom come. when you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 11 Fév - 16:19


Megara n'avait pleuré qu'à une ou deux reprises dans sa vie et aussitôt, elle s'en était voulue. Montrer ses émotions ainsi était une faiblesse à ses yeux. Cela donnait une mauvaise image d'elle. C'était pourquoi elle avait tant de contrôle et de retenue sur sa personne. Elle s'était forgée une carapace si dure au fil des années que même ses propres soeurs n'arrivaient pas y entrer. Seul Ramsay avait réussi à briser toutes ses défenses, une par une, avant d'atteindre son coeur. Un exploit qui n'avait pas duré puisqu'ils s'étaient séparés au bout de quelques années. Megara avait alors mis tous ses efforts pour se reconstruire et se couper davantage du monde et elle y était parvenue.  Jusqu'à présent. Elle n'arrivait pas à savoir si c'était l'incident en lui-même qui l'avait tant affecté ou si c'était le fait de se retrouver si proche de Ramsay et de l'embrasser qui l'avait perturbé. Peut-être un peu des deux. Toujours était-il qu'elle devait paraître pitoyable aux yeux de Ramsay. Il devait sûrement être déçu de la voir baisser ses défenses si facilement, même s'ils se connaissaient depuis toujours. Megara avait honte de s'exposer ainsi à lui, mais elle se sentait aussi plus légère après avoir confié ses sentiments vis-à-vis de l'attaque. Reprenant petit à petit le contrôle sur sa personne, la jeune femme esquissa un sourire désolé à l'attention de Ramsay. « Meg … » Plongeant son regard dans celui du jeune homme, Megara l'observa silencieusement, en attendant la suite. Elle ne savait pas ce qu'il dirait sur son comportement et elle espérait sincèrement qu'il ne se moque pas d'elle. Même si au fond, elle le méritait pour être aussi inconsciente. « Ne t'excuse pas, c'est une réaction tout à fait compréhensible. Ce qui s'est passé hier était … terrible. »  Passant une main sur ses joues humides, Megara retrouva vite son calme, même si son coeur était toujours meurtri par ce qui s'était passé. Elle prenait l'attaque comme personnelle, même si elle n'était pas la seule personne visée. Si pour le moment, elle était encore troublée par ce qui s'était produit, nul doute qu'elle exigerait rapidement l'arrestation des individus. « Tu n'as pas à être toujours parfaite avec moi. Après tout, je pense que l'on ne réussira pas à être parfaits à chaque instants que Merlin fait, pour le reste de notre vie. » Souriant sincèrement à Ramsay, elle joignit sa main à la sienne, encore sur sa joue. Un geste purement anodin qui voulait dire beaucoup. Megara était reconnaissante envers Ramsay pour encore trouver les mots justes. A croire que rien n'avait changé et qu'il connaissait encore tout d'elle. Retirant sa main à cette pensée, la jeune femme continua à sourire comme si de rien n'était. Autrefois, elle l'aurait sûrement embrassé mais cette époque était déjà lointaine. Il y avait toujours un certain attachement mais leurs sentiments étaient déjà partis depuis longtemps. C'était ce dont Megara se voulait convaincre en tous cas. « Et puis, ces horribles personnes finiront par payer. » Hochant légèrement la tête, Megara fronça les sourcils au souvenir des silhouettes encapuchonnées qui avait déferlé sur le bal. Chassant vite les images de l'attaque de son esprit, un détail ne tarda pas à sa rappeler à elle. Lorsqu'elle était cachée avec d'autres élèves derrière une table, les individus qui étaient revenus dans la grande salle avaient parlé de Morgane. Si elle avait préféré se concentrer sur ce qui se passait, elle n'y avait pas repensé depuis. « Nos parents ont sans doute envahi le Ministère de la Magie afin d'exiger les têtes de ces personnes. » commença-t-elle tout en souriant. Elle aurait bien aimé voir cela mais tous les accès à Poudlard étaient bloqués depuis l'attaque. Des aurors déambulaient sans arrêt à la recherche d'indices et Megara n'appréciait pas trop leur présence dans l'enceinte de l'école. Même s'ils faisaient leur travail, cela ne faisait que rappeler aux élèves l'incident du bal. « Il y a quelque chose dont je n'ai parlé avec personne encore. Un des intrus a parlé de Morgane quand il a attaqué la directrice. Sur le coup, je n'y ai pas trop repensé mais ça m'intrigue beaucoup. » murmura-t-elle, inquiète quant à ce qu'elle avait entendu. Elle détestait être dans l'ignorance et elle devait bien avouer que c'était le cas. La jeune femme n'arrivait pas à comprendre ce que cette figure de la sorcellerie venait faire dans une telle attaque. Perplexe, elle tourna sa bague de fiançailles entre ses doigts. Une drôle d'habitude qu'elle avait pris depuis qu'elle la portait à sa main gauche, lui rappelant étrangement sa mère qui faisait la même chose. Souriant à cette pensée, elle laissa le bijou en paix avant de reporter son attention sur Ramsay. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 759
Célébrité choisie : haynes.
Disclamers : avatar @mind.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 18 Fév - 19:44

those flashing lights come from everywhere,
the way they hit her i just stop and stare.
she's got me love stoned, man i swear she's bad and she know.

Tu étais encore sous le coup de l'émotion, face à ce qui était arrivé au bal de Noël. Cependant, tu tentais de n'en laisser rien voir. Tu ne voulais pas donner satisfaction à ces ordures qui vous avaient attaqué, en te montrant amoindri par les multiples coups que tu avais reçu. Cependant, la douleur physique que tu avais éprouvé n'était rien comparé à la terreur qui s'était emparée de ton esprit. Tu avais été pris pour cible, clairement. Tu avais été visé, ces hommes masqués savaient qui tu étais. Ils te pourchassaient. Dès lors, ton esprit n'avait cessé de tourner et retourner les images de cette funeste soirée. La famille Gaunt avait été totalement révoltée, en apprenant ce qui était arrivé à leurs précieuses progénitures. Et tu savais que les coupables allaient payer, que ce soit publiquement ou par les mains secrètes de votre famille. « Nos parents ont sans doute envahi le Ministère de la Magie afin d'exiger les têtes de ces personnes. » Tu hochas la tête, clairement convaincu par ses paroles. Tu pensais la même chose, en vérité. Les Harkness étaient au moins aussi teigneux que les Gaunt. Vos deux familles n'allaient certainement pas rester les bras croisés, après ce qui c'était passé. Et tu ricanais déjà de jouissance à l'idée des murs qui allaient trembler, lorsque les Gaunt débarqueraient au Ministère, accompagnés de tout leurs alliés. C'était un nouveau pas dans votre lutte, tu pouvais le sentir. Et ce, notamment car cette attaque ressemblait à une révolte des impurs. Ces petits idiots allaient payer, ils n'avaient même pas idée. On ne s'attaquait pas impunément aux Gaunt. « Des têtes vont tomber, ça j'en suis certain. Probablement celles de pauvres impurs, crachas-tu dédaigneusement. » Tu les détestais. Viscéralement. Ils se prétendaient sorciers, alors qu'ils n'étaient que de la vermine. De pauvres idiots. « Il sera bientôt temps que la pureté reprenne le rang qui lui est dû. » Tu lui serras la main, comme pour une promesse silencieuse. Dans ce nouveau monde qui se profilait, Megara et toi seriez des royaux. Le Roi et la Reine, assis sur des trônes d'or, dominant la vermine. Vous étiez destinés à de grandes choses. Aussi bien individuellement qu'ensemble. Vous étiez nés dans l'idée que vous étiez deux sorciers supérieurs, faits pour les plus hautes sphères sociales. Votre union serait parfaite, sur le plan politique. Deux héritiers de maisons puissantes et riches, ambitieux et rusés. Vous étiez faits pour vous entendre. Vous l'aviez su dès le premier regard. Et cette vérité ne s'était pas estompée, au cours du temps, malgré votre séparation totale durant un temps. Megara restait la seule personne qui t'ait jamais réellement connu. Elle était ton premier amour et désormais probablement ton dernier également. « Il y a quelque chose dont je n'ai parlé avec personne encore. Un des intrus a parlé de Morgane quand il a attaqué la directrice. Sur le coup, je n'y ai pas trop repensé mais ça m'intrigue. » Tu fronças les sourcils, plutôt surpris par cette révélation. Bien entendu, comme tout le monde, tu avais entendu cette étrange slogan des masqués, qui se targuait de vouloir rétablir la vérité sur son histoire. Mais l'histoire de qui ? Et pourquoi tout ce sang versé pour une simple question d'histoire ? Il y avait quelque chose qui t'échappait dans cette histoire, définitivement. Et visiblement, Megara possédait certaines réponses. « Morgane ? Comme Morgane le Fay ? » C'était la seule sorcière relativement importante que tu connaissais, mais cela n'avait aucun sens. « Il y a quelque chose qui cloche, je peux le sentir. Mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et ce slogan ridicule de vouloir rétablir la vérité ? » Tu sentais ton esprit entrer en ébullition. Tu détestais ne pas réussir à cerner les choses. Désireux d'entrer sur un terrain plus neutre, pour ne pas brusquer la jeune femme, tu demandas alors : « Et ta sœur, comment va-t-elle ? »


there are no heroes, in life, the monsters win
chaos has come again ✻ no matter what we breed, we still are made of greed. this is my kingdom come. when you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 25 Fév - 16:57

« Des têtes vont tomber, ça j'en suis certain. Probablement celles de pauvres impurs. » Hochant la tête, Megara ne fut pas surprise du mépris présent dans la voix de Ramsay. Après tout, elle lui ressemblait beaucoup sur ce point. Ils haïssaient tous deux les impurs depuis de nombreuses années. Ils avaient été élevés de la même façon et partageaient donc la même idéologie. Cela n'avait fait que les rapprocher davantage encore. Ils avaient alors passé des heures à refaire le monde et à imaginer un monde débarrasser des impurs. Un rêve commun qu'ils partageaient toujours apparemment. « Il sera bientôt temps que la pureté reprenne le rang qui lui est dû. » Levant les yeux vers Ramsay en le sentant serrer sa main, Megara resta silencieuse tout en l'observant. Il était inutile qu'elle lui réponde puisqu'elle était toujours en accord sur cela. C'était quelque chose qu'elle souhaitait sans doute autant que lui. Quelque chose dont ils avaient parlé durant des heures entières et à laquelle ils s'étaient préparés toute leur vie. Ils étaient ambitieux et ne s'en cachaient pas. Leur mariage ne faisait que sceller une union destinée à accomplir de grandes choses dans le monde magique. Malgré tout ce qui avait pu se passer, Megara s'était faite à l'idée de devenir un jour la femme de Ramsay. Ce n'était pas comme si elle n'y avait jamais pensé puisqu'elle l'avait même espéré durant quelques temps. Un espoir qui s'était envolé aussi rapidement qu'il était venu s'installer dans le coeur de la jeune femme. Leur rupture l'avait marqué au fer rouge, bien qu'elle ne veuille pas se l'avouer. Certains événements arrivaient à l'atteindre plus que de raison, au grand damne de Megara. Si elle avait vraiment conservé son attitude froide et son impassibilité, jamais elle n'aurait été troublée par une telle rupture ou même l'attaque du bal de noël. A croire qu'elle n'était pas celle qu'elle s'imaginait être. « Morgane ? Comme Morgane le Fay ? » Sortant de ses pensées noires, la jeune femme fixa son interlocuteur avec un air perplexe. Acquiesçant à sa question, elle mordit sa lèvre inférieure sous le coup de l'inquiétude. Elle savait vraiment peu de choses sur cette sorcière et ne comprenait toujours pas ce qu'elle venait faire dans une telle histoire. Après tout, elle était morte depuis des siècles déjà alors pourquoi un des individus avait proclamer son nom comme si elle allait surgir d'une minute à l'autre dans l'école ? « Il y a quelque chose qui cloche, je peux le sentir. Mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et ce slogan ridicule de vouloir rétablir la vérité ? » Fronçant les sourcils, Megara repensa alors à tous les événements auxquels elle avait assisté et qu'on avait relaté. Ramsay avait raison en disant que quelque chose clochait, la jeune femme le sentait aussi. Tout cela ne rimait à rien. Cette attaque ne rimait à rien et n'avait fait que créer le chaos dans l'école le temps de quelques heures. Frissonnant en repensant au corps inanimé de la directrice de Poudlard qu'elle avait vu, Megara essaya de se reprendre, peu désireuse de montrer encore un écart de comportement. « Il est vrai que je trouve ça ridicule d'avoir organisé une telle attaque. Cela n'a fait que mettre une belle pagaille et dans quel but ? La sécurité a été renforcée et une chasse à l'homme est sûrement en cours à la minute où je te parle. » murmura la jeune femme à contre-coeur. Toute cette histoire était définitivement absurde et n'avait fait que traumatiser la plupart des élèves de l'école, dont elle. Néanmoins rassurée par la présence de Ramsay, elle en oubliait toute sa peur et sa colère en sentant le contact de la main du jeune homme contre la sienne. Le premier rapprochement depuis le baiser prémédité qu'ils avaient partagé au bal. Troublée à cette pensée, Megara réalisa avec gêne qu'elle n'y avait pas vraiment pensé depuis. L'attaque était encore bien trop présente dans son esprit pour lui permettre de penser à cela. « Et ta sœur, comment va-t-elle ? » Soulagée de pouvoir parler d'un sujet plus neutre, Megara pressa légèrement ses doigts contre la main de Ramsay, comme pour le remercier. Si elle était loin d'être une petite nature, au bout d'un moment, Megara commençait pourtant à saturer. Cette discussion avec Ramsay était la plus longue qu'elle ait eu depuis l'attaque et elle lui en était reconnaissante. Cela ne l'étonnait même pas qu'il soit le seul à pouvoir la faire parler ainsi alors qu'elle refusait de le faire avec d'autres. « Cedrella va mieux d'après ce que j'ai compris, même si elle se plaint toujours quand je suis en sa compagnie. Quant à Drusilla, elle a été la plus chanceuse. » murmura-t-elle d'un ton morne. Elle était ravie que ses soeurs aillent bien mais la simple perspective d'avoir pu les perdre lui serrait encore le coeur. Et ce n'était pas sans compter sa peur de perdre d'autres proches, comme Ramsay. Cette peur s'était immiscée de façon vicieuse dans l'esprit de Megara, peu après l'attaque. Elle avait été vite rassurée mais cela l'avait tout de même remué. « Tu sais ... l'espace de quelques minutes, j'ai vraiment eu peur qu'il te soit arrivé quelque chose. » Ce n'était pas une déclaration d'amour à proprement parlé mais la jeune femme s'était vraiment fait du souci pour Ramsay. Elle ne l'avait certes pas collé depuis l'attaque mais elle avait réellement été inquiète pour lui. Son monde n'aurait pas été le même si Ramsay avait été blessé, ou pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 759
Célébrité choisie : haynes.
Disclamers : avatar @mind.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   Mer 4 Mar - 15:35

those flashing lights come from everywhere,
the way they hit her i just stop and stare.
she's got me love stoned, man i swear she's bad and she know.

« Il est vrai que je trouve ça ridicule d'avoir organisé une telle attaque. Cela n'a fait que mettre une belle pagaille et dans quel but ? La sécurité a été renforcée et une chasse à l'homme est sûrement en cours à la minute où je te parle. » Tu acquiesças silencieusement. Non, décidément, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette attaque. Quelque chose clochait. Cela ressemblait beaucoup trop à un coup monter. De plus, la mention de Morgane Le Fay était des plus étranges, si tant est que ce fût bien la Morgane mentionnée. Tu connaissais vaguement son histoire, mais tu ne voyais pas franchement ce qu'elle venait faire ici, à Poudlard. Et pourquoi s'en serait-elle pris uniquement à des sorciers d'ascendances pures ? Non, Morgane n'était qu'un bouclier pour ne pas se faire découvrir. Oui, ce devait être cela. « Il leur faudra surmonter bien des obstacles supplémentaires désormais, s'ils souhaitent pénétrer dans Poudlard. Pour moi, c'est un coup des impurs, cela ne fait aucun doute. Après tout, seuls des sorciers purs ont été touchés. Cela doit bien signifier quelque chose. » Cependant, tu avais beau tourner et retourner cette histoire dans ta tête, tu n'arrivais pas à clarifier la situation. Quelque chose manquait, tu en étais certain. Et cela te rendait dingue.

« Cedrella va mieux d'après ce que j'ai compris, même si elle se plaint toujours quand je suis en sa compagnie. Quant à Drusilla, elle a été la plus chanceuse. » Nouvel hochement de tête  silencieux. La petite main de Megara se trouvait toujours dans la tienne et tu te mis à caresser doucement la paume de sa main, dessinant de petits cercles concentriques. Tu n'avais jamais été du genre tactile, mais Megara avait réussi à t'apprivoiser. Elle avait appris et compris les moindres méandres de ton âme. Elle savait comment procéder avec toi et tu ne l'en appréciais que plus. Car tu avais crains de vivre un enfer éternel, lors de ta séparation avec Megara et ta remise sur le marché des célibataires fortunés. Car tu n'avais pas les femmes, ni les choses de l'amour. Et pourtant, tu allais devoir te forcer à y prendre quelque peu goût pour la femme qui partagerait ta vie. Après tout, tu n'étais pas un monstre. Enfin, pas totalement. « Tu sais … l'espace de quelques minutes, j'ai vraiment eu peur qu'il te soit arrivé quelque chose. » Tu serras doucement sa main, l'attirant alors un peu plus à toi. Ton cœur s'était serré lors de l'énonciation de cette phrase. Mais jamais tu ne l'avouerais, car les sentiments étaient faits pour les faibles. Et tu ne voulais pas en être un. Oh non, ça jamais. Tu t'étais tellement évertué à devenir de marbre, tu avais monté des barrières tout autour de ton cœur. Et de ton âme. « Moi aussi Meg … » Tu glissas un bras autour de ses épaules, fermant les yeux quelques secondes pour savourer la sensation de son corps chaud contre le tien. Tu étais si dévoré par ton ambition, que tu en oubliais parfois les bienfaits de la présence féminine. Être auprès de la jeune Harkness t'apaisait. Et ce n'était pourtant pas choses facile. « Lorsque l'on a été séparés … J'ai voulu te retrouver Meg, tu sais. Vraiment. Mais j'ai été emporté par la foule. Ca m'a rendu fou de rage. » Tu déposas un baiser dans ses cheveux, avant de reprendre, à demi-voix : « J'ai même été inquiet. Un peu. »


there are no heroes, in life, the monsters win
chaos has come again ✻ no matter what we breed, we still are made of greed. this is my kingdom come. when you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide. don't get too close, it's dark inside, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: HARDEST OF HEART (megara/ramsay)   

Revenir en haut Aller en bas
 

HARDEST OF HEART (megara/ramsay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: Les sous-sol :: la salle commune de serpentard-

Sauter vers: