NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 23
Célébrité choisie : ahaha.
Disclamers : gallifreys.





MessageSujet: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 27 Jan - 21:26



⊰ LA GRANDE SALLE ⊱
▫️  MEGARA, COLE, GIDEON, CEDRELLA & GRACE ▫️


Une fois les professeurs partis en quête du troll, vous restez bien sagement dans la Grande Salle, cachés derrière une table. Accroupis, vous tremblez comme des feuilles, ne vous éclairant que grâce à une pâle lueur que l'un de vous a fait naître. Vous vous croyez en sécurité, cependant, les ennuis ne sont pas terminés. Vous feriez bien de rester sur vos gardes ...

Si vous souhaitez participer à l'intrigue merci de MPotter un admin qui se chargera de vous intégrer dans un groupe. Ensuite, les sujets individuel sont maintenant clis, vous avez été (ou pas suivant les groupes aléatoires) séparer de vos camarades, le nombre de mot maximuù est toujours fortement conseillé à 500 mots, pour plus de fluidité. Vous allez pouvoir poster dans vos sujet respectifs, en sachant que vous posterez dans un ordre qui vous arrange, il n'est pas question de tour par exemple au cas ou un membre cesserait de répondre par exemple. Un PNJ interviendra dans chaque jour au moment impromptu ! Bonne intrigue

OBLIVIATE 2014 - PROPRIETE DE GALLIFREYS & MALFOY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 27 Jan - 22:03


Peu de choses arrivaient généralement à surprendre Megara, mais là, il lui fallait bien admettre qu'elle était totalement perdue. L'annonce de la directrice avait été claire et alors qu'elle allait commencer à assumer son rôle de préfet, la jeune femme avait été surprise de voir une groupe de sorciers masqué et armé arriver. Elle s'était alors directement tournée vers Ramsay qui avait déjà été emporté par la foule. Elle-même poussée de tous les côtés, Megara avait finalement atterri à l'extrémité de la Grande Salle. Abasourdie en entendant un bruit sourd surgir près d'elle, la jeune femme se dirigea instinctivement vers une table qui avait été renversée par un sort. Inquiète pour ses proches, elle était pourtant consciente du danger. Il n'aurait pas été sage de se mettre à la recherche de Ramsay ou même de ses soeurs. Cherchant machinalement sa baguette, elle se rappela avec agacement qu'elle l'avait laissé dans son dortoir, ne sachant pas vraiment comment la porter avec sa robe. Robe qui était dans un très mauvais état. Furieuse qu'un groupe mal intentionné ait pu interrompre un simple bal de noël à Poudlard, Megara n'arrivait pas à comprendre leurs intentions. Cela dépassait clairement l'idéologie du sang puisque des élèves issus de grandes familles étaient présents au bal. Essayant de calmer ses tremblements, la brune étouffa un cri avec sa main en voyant un élève inconscient, non loin de là où elle se trouvait. L'atmosphère était clairement devenue lugubre avec l'obscurité qui s'était abattue sur la Grande Salle. Le silence s'était installé au bout de quelques minutes. Regardant autour d'elle avec méfiance, une faible lueur attira son attention. Marchant du mieux qu'elle le pouvait vers sa source, elle fut soulagée en voyant que des élèves s'étaient eux aussi réfugiés derrière la table renversée. Espérant reconnaître Ramsay, sa désolation fut de courte durée quand elle aperçut sa soeur. Soulagée que celle-ci s'en soit pour le moment sortie, elle se rapprocha d'elle en faisant le moins de bruit possible et lui prit la main. Un geste des plus rares entre les deux soeurs qui signifiait beaucoup. Même si elles ne s'entendait jamais, quand il était question de vie et de mort, Megara ne se posait aucune question. Silencieuse, elle observa les autres avec inquiétude. Il aurait été inutile de vouloir paraître sereine dans cette situation. Sur ses gardes, elle était prête à bondir au moindre bruit suspect. Pour le moment, il était sans doute préférable qu'ils restent tous cachés. Personne ne savait avec exactitude si le groupe avait quitté les lieux. Toutefois soulagée de voir qu'un élève avait pensé à apporter sa baguette au bal, Megara ne se sentait pas en sécurité pour autant. « Il n'y a qu'une seule baguette ? Personne d'autre n'a apporté la sienne ? » murmura-t-elle avec une véritable curiosité. Il n'y avait là aucune moquerie dans sa voix puisqu'elle cherchait juste à mettre le plus de chances de leur côté. S'ils semblaient être tous seuls dans la Grande Salle, il n'était pas impossible qu'une personne mal intentionnée ne revienne à la recherche d'élèves. Clairement apeurée par cette perspective, Megara aurait tout donné pour être en possession de sa baguette. A cet instant précis, elle se sentait vulnérable et démunie. Une première pour Megara.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 419
Célébrité choisie : deutch.
Disclamers : rusty halo (avatar).




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 27 Jan - 23:21

Tout était arrivé vite, si vite. Tu n'avais même pas eu le temps de réagir que tu trébuchais déjà, te retrouvant à terre, maltraitée par d'autres élèves pressés qui s'agitaient dans tout les sens. C'était le chaos, la confusion la plus totale. Personne ne comprenait ce qui venait de se passer et, pour une fois, tu n'avais pas d'explication à fournir non plus. Une fois les professeurs partis, ces personnages masqués avaient déboulé, effrayant tout le monde, avant de s'éclipser. Cependant, tu savais que vos tourments n'étaient pas terminés pour autant. Tu sentais que le danger planait encore au-dessus de vous. Tu ne comprenais pas ce qui se passait, mais tu avais peur. Cela, tu en étais certaine. Alors que tu dansais avec Cole, vous aviez été brusquement séparés. Et tu regrettais la présence du jeune homme qui, tu le savais, aurait pu te rassurer. De plus, tu t'étais fais mal à la cheville et celle-ci t'élançait douloureusement. Tu te dirigeas néanmoins, en boitant, vers une table renversée qui pourrait - selon toi - offrir un abri relatif. Ta robe était déchirée en de multiples endroits et tu voyais des corps d'élèves inanimés un peu partout. Cependant, tu n'avais pas le temps de t'occuper d'eux. Pas encore. Tu devais déjà évaluer tes différentes blessures et tenter de comprendre ce qui venait de se passer. Tu sortis ta baguette magique, que tu avais caché dans le corsage de ta robe et, en la tenant fermement devant toi, tu te glissas derrière la table. La petite Grace Gaunt se trouvait déjà là et tu lui adressas un infime sourire. Tu fus bientôt rejoint par ta soeur, Megara. Avec un soupir de soulagement, tu te sentis rassurée de la savoir là, auprès de toi. Tu ne doutais pas que Drusilla avait du prendre la tangente. Puis, Gideon Flamel arriva à son tour et tu adressas un peu sourire à ton camarade de maisonnée, que tu ne connaissais pourtant que très peu. Tu savais que tu tremblais encore, sous le choc de l'émotion. « Il n'y a qu'une seule baguette ? Personne d'autre n'a apporté la sienne ? » Tu haussas les sourcils, tes doigts toujours fermement serrés autour de ta baguette.


i'm out of touch, i'm out of love
live fast, die young, bad girls do it well ✻ when you try your best but you don't succeed, when you get what you want, but not what you need, when you feel so tired, but you can't sleep. and the tears come streaming down your face, when you lose something you can't replace, when you love someone but it goes to waste, could it be worse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 357
Célébrité choisie : Max Irons
Disclamers : Quiet riot.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 28 Jan - 13:31

Comme un jour lunatique, l'ambiance était passée soudainement du calme au chaos et ce en une fraction de seconde. L'appel de la directrice et puis les cris, la lumière qui s'éteint. Tout ça n'avait prit que quelques instants. Dire qu'il était tranquillement occupé à danser avec Cedrella et que tout avait été fichu en l'air. Elle venait de lui marcher sur le pied et il s'apprêtait à faire une énième blague sur le sujet lorsque tout avait basculé. Dans le mouvement de panique, il sent la main de la serdaigle qui s'échappe de la sienne. Il a crié son nom mais c'était sans compter le brouhaha sans nom qui s'était installé. Et puis ç'avait été une attaque fulgurante. D'un seul coup, dans l'obscurité de la salle, des sorts avaient fusés, de partout. On ne voyait plus que leurs couleurs qui se détachent avec une netteté morbide sur le noir ambiant de la salle. Des cris de douleur. De peur aussi. Des bruits de pas précipités. Il regarde autour de lui presque sans comprendre, Cole, la trouille au ventre. Il pense à sa flasque, pense qu'il aimerait bien boire une gorgée pour se faire croire qu'il pourra sortir de ce guêpier mais au même instant, une douleur fulgurante le transperce tandis qu'une ombre noire passe à ses côtés sans s'arrêter. A terre, il gémit quelques instants en se tenant la tête pour la protéger des coups de pieds inopportuns. Il sort sa baguette, prêt à se défendre. Autour de lui, ce n'est rien sinon le chaos. Il ne voit rien, personne ne le voit. Il essaie d'ajuster ses yeux aux ténèbres épais mais ne parvient à rien distinguer. Il a peur et son cœur tambourine contre ses côtes. Et, pas très loin de lui, il distingue une lueur presque hypnotique. Il y a des élèves cachés là. Il se redresse sur les genoux, évalue la situation et jette quelques protego de circonstances quand un sort s'approche trop près de quelques visages connus. Dans son esprit se disputent l'envie de crier pour savoir si Cedrella, Hope ou encore Arista sont en vie. D'un autre côté, il a juste envie de se planquer dans un coin. Ou bien de se jeter au cœur de la mêlée mais ce serait du suicide, il est plus intelligent que ça. Alors il rampe jusqu'à l'abri de fortune qu'i voit non loin de lui, tâtonnant le sort qui lui a laissé une brûlure cuisante sur tout le bras droit. Il jure tandis qu'il se faufile derrière la table, abri d'infortune partagé par déjà quatre personnes. Parmi elle, il reconnaît le visage de Cedrella et intérieurement il soupire de soulagement. Megara également est présente ainsi que Gideon et Grace. Fameuse équipe sachant que certains ne peuvent même pas se voir en peinture, il va pourtant falloir faire avec. Il arrive juste au moment où Megara pose la question fatidique et sans même une transition quant à son arrivée impromptu il montre sa baguette qu'il serre précieusement dans sa main en ajoutant "Doit  y en avoir d'autres qui traînent vu les sorts de désarmement qui s'échangent". Un constat froid et qui l'étonne lui-même. Malgré le fait qu'il soit tétanisé de frayeur à l'intérieur, il reste étonnement calme et réfléchi. Ses pensées sont ordonnées et il pense déjà à tenter une sortie. "Faut pas qu'on reste ici, ils vont bien finir par nous voir. Je vous ai vus ..."




These violent delights
have violent ends. And in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 28 Jan - 17:52


    « La fête est finie, personne ne doit quitter cette salle sous aucun prétexte, aucun débordement ne sera toléré, un troll a été aperçu dans les cachots et un professeur a été retrouvé inconscient, je vous demande de garder votre calme, et de ne pas bouger, dès que le château sera sécurisé, tout le monde retournera dans son dortoir. Je demande au préfet de faire en sorte que tout le monde reste calme. » Gideon avait au départ eu l'envie de ne pas venir à cette soirée mais finalement, il avait bien fait ou du moins, c'est ce qu'il pensait jusqu'à ce que la directrice s'exprime en coupant net la musique que les musiciens jouait. A Poudlard, plus rien n'était le jeune Flamel car il pouvait toujours avoir des situations soit folles soit dangereuses. Le serdaigle avait perdu sa cavalière avec qui, il était sur le point d'entreprendre une danse. Soudain, des murmures qui se transformaient en des cries mais tout cela n'était que le début. La grande porte de la salle ouvris ses portes et des hommes masqués fient leur apparition. Qui pouvait être ces hommes ? Pourquoi venir gâcher une soirée déjà gâcher par ce foutu troll. Le serdaigle avait rejoint une troupe de d'autres étudiants, il avait déjà vu certaines têtes, telle que Cole ou encore Megara qu'il avait pu voir aux côtés de Ramsay Gaunt. Il était accroupis par terre ( normal ) aux côtés des demoiselles et du compatriote. Malheureusement, lui-même n'avait pas sa baguette et mine de rien, la question de la serpentarde était une bonne question et forte intéressante. Gideon ne savait pas où pouvait se trouver Archi, son frère jumeau, il savait qu'il était très bon en duel, mais cette fois-ci, c'était une situation réel, non un duel. Il ne savait pas non plus où pouvait se trouver Felixia. Et mine de rien, le fait de savoir que ces deux personnes pouvaient être en danger l'inquiétait.   « Quelqu'un a déjà vu ces gens auparavant ? » demanda t-il poliment. A l'instant même, la seule chose qu'il pensait était que Poudlard n'avait pas été sécurisé correctement. Comment quelqu'un pouvait passé la sécurité et arriver d'une manière élégante ici. Le pouls du serdaigle accélérait sous la surprise et la peur à la fois. Il essaya mine de rien de se contrôler. « Il faut qu'on trouve un endroit où l'on ne risquera rien, et qu'on puisse trouver des baguettes pour se protéger, ils n'ont pas l'air de vouloir faire la tête avec nous » dit-il alors. Quel lieu pouvait être proche de la grande salle. « La salle des trophées est pas loin d'ici » proposa t-il alors. Bonne au mauvaise idée, cela dépendait de ce qui se passait proche d'eux.


Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 49
Célébrité choisie : sam claflin
Disclamers : crick (baz)



MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Lun 2 Fév - 4:46

Ce n'était ma foi pas vraiment ainsi que Cato avait imaginé la suite de sa soirée, et s'il avait véritablement envie de jouer les mauvaises langues il se permettrait de demander de son air gentiment narquois quelles étaient les véritables qualifications de la professeur de divination, pour n'avoir pas été capable de prévoir ce qui se passerait et de prévenir en conséquences d'autres membres du corps enseignant plus compétents qu'elle. Mais il était trop bien trop occupé pour cela à cet instant, occupé à chercher des yeux la silhouette élancée de sa petite sœur tandis que le chaos prenait le pas dans la grande salle. Elle n'était jamais très loin habituellement, souvent elle se plaignait de ce qu'il ne la laissait jamais entièrement respirer, qu'il était trop souvent sur son dos, mais ce soir il avait la preuve ultime que ce n'était pas toujours une mauvaise chose, et les quelque secondes durant lesquelles il était resté tétanisé au milieu de la pièce, à la chercher des yeux, avaient semblé durer une éternité. « Sìomha ! » il avait crié son prénom au moment même où de son côté, la jeune femme avait crié le sien. Saisissant vigoureusement la main qu'elle lui tendait il l'avait entrainée à sa suite, quittant le milieu de la pièce, le plus exposé, le plus dangereux tant que les uns et les autres ne savaient pas à quoi ou à qui ils avaient affaire et si danger il y avait réellement. Quoi que s'il s'agissait d'une farce elle était d'un goût des plus douteux, même pour le champion toute catégorie de la blague lourde qu'était Cato. A force de pousser et de se faufiler lui et sa sœur avaient atteint la grande porte en rasant les murs, mais pris dans un mouvement de foule le jeune homme avait basculé, et poussant de toutes ses forces Sìomha vers la sortie il était tombé à terre, se recroquevillant en tentant d'éviter de se faire marcher dessus. A défaut de parvenir à se relever. Et puis le calme. Quelque part entre le chaos et la rencontre de sa tête avec le sol en pierre de la grande salle il avait semble-t-il perdu connaissance et avait eu au moment d'ouvrir à nouveau les yeux la très désagréable impression d'avoir été piétiné par une armée de trolls de montagnes. Ou d'avoir bien trop abusé du Whisky pur feu, ce qui ne serait pas impossible avec la tenue du bal de la vieille mais ne cadrait pas vraiment avec les souvenirs qu'il en avait ... Des souvenirs d'abords inexistants, puis flous, puis qui d'un seul coup lui étaient revenus en pleine figure tandis qu'il se rappelait des types masqués et de la façon dont il avait poussé sa sœur dehors. Se relevant d'un seul coup il avait étouffé un grognement et pris sa tête entre ses mains tandis qu'un mélange de nausée et de migraine lui revenait en pleine face, et après quelques secondes il s'était finalement remis debout, cherchant fébrilement après sa baguette sans penser à s'auto-féliciter de l'avoir avec lui, puisque la chose ne relevait à la base pas du bon sens mais du simple désir d'agrémenter sa soirée d'une blague potache ou deux. Rapidement son oeil avait été attiré par une source de lumière à sa droite, et passant machinalement une main sur sa tempe pour en essuyer la légère trainée de sang qui s'y étalait il s'était approché, à pas lents, les silhouettes difficilement identifiables se muant peu à peu en visages connus tandis que ses yeux glissaient d'un bout à l'autre de la petite assemblée barricadée derrière une table. « Alors quoi, tu m'invites plus à tes petites réunions ? » n'avait-il pu s'empêcher de formuler d'un ton gentiment narquois tandis que ses pupilles se fixaient sur Cole et qu'il prenait un court instant pour illuminer le bout de sa propre baguette, rajoutant une source de lumière supplémentaire. « Et vous, vous avez perdu la troisième roue du carrosse ? » celle-ci était destinée aux soeurs Harkness, auxquelles manquaient la plus intéressantes (aux yeux totalement subjectifs du poufsouffle cela va sans dire). Se laissant glisser contre le mur le plus proche en s'y appuyant, le jeune homme avait pris quelques instants pour se réapproprier totalement ses esprits, son choc à la tête laissant encore danser devant ses yeux un léger brouillard dont il essayait de se débarrasser à mesure qu'il faisait papillonner ses paupières. Laps de temps durant lequel le serdaigle Gideon avait émis une hypothèse ma foi tentante, suivant une question à laquelle Cato s'était lui contenter de répondre par un haussement d'épaules. Non, il n'avait jamais vu ces types, quoi que le fait que personne n'ait vu leur visage n'aidait pas à la réponse. « Et si on quitte cette pièce et qu'ils reviennent ? Pour ... finir ce qu'ils ont commencé. » et disant cela le jeune homme avait grimacé, désignant du menton les quelques personnes éparpillées ça et là, encore sonnées ou carrément dans une autre dimension. Il n'était pas fan de l'idée de les laisser là, à vrai dire, mais ce n'était que son avis personnel.


    ~ when the day has come that i've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 3 Fév - 21:45


Si Megara semblait calme en toutes circonstances, il lui arrivait d'être en réalité soit agacée, soit terrorisée. Dans ce cas précis, cela oscillait vraiment entre les deux. La jeune femme essayait de penser de façon raisonnable et logique. Elle savait que la moindre erreur de leur part pouvait leur être fatale. Il était désormais certain que le groupe qui les avait attaqué avait de mauvaises intentions. Il lui était inconcevable que l'on s'en prenne à des élèves, surtout sans défense. Elle devait pourtant faire face à la réalité. Tant que les professeurs n'avaient pas repris le contrôle de la situation, tout le monde était en danger. Écoutant silencieusement les élèves autour d'elle, Megara demeura dubitative quant à leurs propositions. Elle n'était pas convaincue par leur projet de quitter la grande salle. Après tout, ils pourraient très bien tomber sur des assaillants dans un couloir ou même dans le hall d'entrée. Cela ne lui paraissait vraiment pas sage de s'aventurer à l'aveuglette dans l'école, d'autant plus qu'un troll était toujours en liberté dans Poudlard. Faisant à peine attention à la pique d'un poufsouffle concernant Drusilla, la jeune femme jeta un coup d'oeil à Cedrella avant de prendre la parole. « Morgenstern a raison, tout comme Gideon. Il nous faut trouver des baguettes pour nous défendre. » Faisant un pas de côté, Megara observa avec minutie ce qui se passait dans la grande salle. Elle aurait pu se lever et se mettre à la recherche des précieux objets mais cela ne lui paraissait absolument pas raisonnable. Reportant son attention sur sa soeur qui tenait sa baguette, une idée ne tarda pas à germer dans l'esprit de la jeune femme.  « Cedrella pourrait se charger de défendre une ou deux personnes tandis qu'elles iraient à la recherche de baguettes ? » Regardant tour à tour les personnes présentes dans le petit habitacle, Megara comptait bien mettre son projet à exécution, quitte à le faire toute seule. Être ainsi démunie l'horrifiait et elle se sentirait davantage en sécurité si elle trouvait une baguette abandonnée. « Par contre, je ne suis pas sûre que partir d'ici soit une bonne idée. On pourrait se contenter de lancer des sorts de protection ? Je vous rappelle qu'il n'y a pas que les intrus, il y a aussi un troll en liberté. » murmura-t-elle tout en espérant leur faire entendre raison. Dans les deux cas, ils étaient de toute façon toujours en danger. Il lui paraissait plus sûr de rester sur place et de se protéger si besoin. D'autant plus que les professeurs pouvaient débarquer d'une seconde à l'autre pour leur annoncer que tout était réglé. Dans le pire des scénarios, ils auraient bien affaire aux intrus et elle préférait largement pouvoir se défendre plutôt que de rester cachée derrière la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 419
Célébrité choisie : deutch.
Disclamers : rusty halo (avatar).




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 4 Fév - 18:31

Tu tremblotais toujours comme une feuille, incapable de te contrôler. Tu étais tout bonnement terrorisée. Et puis, comme un petit rayon de soleil perçant une couche de nuages noirs, Cole fit son apparition. « Doit y en avoir d'autres qui traînent vu les sortes de désarmements qui s'échangent. » C'était bien vrai cependant, qui allait se dévouer pour aller en ramasser une ? Car il faudrait alors quitter l'abri relatif qu'offrait la grande table. « Faut pas qu'on reste ici, ils vont bien finir par nous voir. Je vous ais vus … » Tu fronças légèrement les sourcils. Ce n'était pas une bonne idée, tu pouvais le sentir dans toutes les fibres de ton corps. De toute façon, tu n'étais pas certaine de pouvoir bouger. La peur coulait dans tes veines, te paralysant complètement. « Quelqu'un a déjà vu ces gens auparavant ? » Tu regardas Gideon d'un air ébahi. Il avait été réparti à Serdaigle – la maison de la connaissance – et réussissait tout de même à proférer de telles idioties ? Non, tu les connaissais pas et tu doutais que ce soit des amis de certains de tes camarades. Tu ne savais pas qui ils étaient et tu n'avais envie de le découvrir qu'une fois qu'ils seraient derrière les barreaux d'Azkaban. « Il faut qu'on trouve un endroit où l'on ne risquera rien, et qu'on puisse trouver des baguettes pour se protéger, ils n'ont pas l'air de vouloir faire la fête avec nous. La salle des trophées est pas loin d'ici. » Tu soupiras bruyamment. Encore cette idée stupide ? Les professeurs vous avaient pourtant bien ordonné de rester là et ces idiots ne songeaient qu'à une chose : s'enfuir. Avaient-ils totalement perdus la raison ? C'est alors qu'un petit Poufsouffle que tu connaissais bien vous rejoignit. Rapidement,  Cato prit la parole : « Alors quoi, tu m'invites plus à tes petites réunions ? Et vous, vous avez perdu la troisième roue du carrosse ? » Tu lui adressas un sourire hypocrite. Le temps n'était pas à la rigolade mais, bien sur, quand on était un inconscient comme lui, rien n'avait jamais d'importance. Pas même une attaque et la présence d'un troll au sein de l'enceinte de Poudlard. « Et si on quitte cette pièce et qu'ils reviennent ? Pour … finir ce qu'ils ont commencé. » Un silence s'abattit sur votre petit groupe. Tout le monde avait songé à cette hypothèse cependant, personne n'avait osé le dire à haute voix. Tu n'avais rien mangé, durant la soirée et tu craignais que toutes ces émotions ne te fassent tourner de l'oeil. La voix de ta sœur te ramena cependant à la réalité et tu constatas qu'elle tenait toujours ta main dans la sienne. « Morgenstern a raison, tout comme Gideon. Il nous faut trouver des baguettes pour nous défendre. Cedrella pourrait se charger de défendre une ou deux personnes tandis qu'elles iraient à la recherche de baguettes ? » Tu lui fis les gros yeux. Si tu étais une assez bonne duelliste, tu doutais pourtant d'être capable de réagir correctement face à une attaque. Tu étais trop sous le choc. « Par contre, je ne suis pas sûre que partir d'ici soit une bonne idée. On pourrait se contenter de lancer des sorts de protection ? Je vous rappelle qu'il n'y a pas que les intrus, il y a aussi un troll en liberté. » Tu hochas vivement la tête, dieu merci, il y avait encore quelqu'un qui n'avait pas perdu la raison parmi vous. Tu étais bien contente de te trouver avec ta sœur. Elle était parfois insupportable pourtant, tu n'aurais échangé sa présence contre aucune autre. « Je suis d'accord avec Meg, on devrait rester ici, établir une position de défense. Après tout, c'est ce que les professeurs nous ont dit de faire. On ne sait pas sur quoi l'on pourrait tomber, dans le château. Nous ne sommes que cinq, après tout. » Tu songeas alors à l'autre idée de ta sœur. Tu te levas, t'approchant de Cole avant de chuchoter : « Tu es meilleur duelliste que moi. » Cet aveux te coûtait cependant, tu le nierais jusqu'à la mort. Tu te retournas alors vers le reste du groupe : « Je ne peux pas lancer de sorts, je pense que je me suis foulé le poignet. » Mensonge éhonté, tu le savais bien et tu ne doutais pas que les autres le découvriraient rapidement également.


i'm out of touch, i'm out of love
live fast, die young, bad girls do it well ✻ when you try your best but you don't succeed, when you get what you want, but not what you need, when you feel so tired, but you can't sleep. and the tears come streaming down your face, when you lose something you can't replace, when you love someone but it goes to waste, could it be worse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 23
Célébrité choisie : ahaha.
Disclamers : gallifreys.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 4 Fév - 21:44





⊰ LA GRANDE SALLE ⊱
▫ MEGARA, COLE, GIDEON, CEDRELLA, CATO & GRACE ▫


Ce fut avec stupeur entre des sortilèges fusant dans tous les sens que la directrice arriva devant la grande salle où des dizaines d’élèves jonchaient le sol, elle se pencha vivement pour prendre le pouls d’une première année qui passait par là, par chance tous en semblait être que stupéfixié. D’un geste rapide, elle envoya valser un assaillant, et entra dans la grande salle quasiment déserte, et s’exclama alors : « Il y a encore quelqu’un ici ? » Derrière elle, un homme (ou peut être une femme encapuchonné) leva sa baguette en direction de la directrice qui fit volteface, mais sans doute trop tard, un sortilège la frappa en pleine poitrine, s’écrasant contre la table renversée où se cachait un petit groupe d’élève composé entre autre de Megara Harkness et de sa sœur Cedrella. Tous les élèves étouffèrent alors un cri, et l’homme encapuchonné s’avança vers le corps inerte de la directrice dont la chevelure rousse tapissait le sol, il dit alors : « Avec les compliments de Morgane, sale traitre. » Sa voix grimée par un sortilège lui donnant un aspect mécanique, laissa échapper un rire, et dit alors : « Je l’ai eu ! » Il semblait assez fier de lui, il se pencha alors pour examiner le corps. Il se baissa alors pour attraper le bras inerte couvert de sang de la directrice, et recueillit un peu de son sang dans une fiole, quand il se releva alors entendant bouger derrière la table renversé. D’un signe de tête, il fit signe à plusieurs de ses camarades, désignant la table renversé, il la pointa de sa baguette avant de jeter un sortilège : « Destructo ! » La table vola alors en éclata, la cachette avec.

Pendant que l’homme en noir parlait, vous avez entendu la directrice et vous avez espérez qu’elle vienne vous aider. Quand elle a heurté la table, votre espoir s’est envolé. Huit hommes masqués sont dans la grande salle, quand l’un d’eux dit alors : « Je les ai vu partir dehors, allons-y, on se sépare ! », il n’en reste plus que quatre – lorsque la table vole en éclat, un épais morceau de bois vient alors se loger dans l’épaule de Gideon Flamel , il avait mal, très mal, la douleur est insupportable, il va falloir retirer cela rapidement. A côté de lui, Cedrella Harkness a été soufflé par le souffle du sortilège contre le mur derrière, deux mètres derrières, tapant violemment l’arrière de sa tête contre celui-ci, devenant quasi inconsciente quelques secondes. La baguette de la directrice est seulement à quelques centimètre de la main de Megara, saura-t-elle saisir son courage ? A vous de survivre, de choisir si vous aider votre camarade, ou si vous fuyez pour votre vie, vous avez le droit de lancer des sortilèges contre les PNJ mais soyons réalistes, ils sont quatre et sans doute plus âgé que vous, alors inutile d’essayer de trop jouer les héros et essayer de trouver une cachette. Le PNJ interviendra alors prochainement sous forme de post plus court.

OBLIVIATE 2014 - PROPRIETE DE GALLIFREYS & MALFOY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 4 Fév - 22:21


Comme lorsque l'attaque avait débuté, tout se passa très vite. Alors même que Megara allait questionner sa soeur concernant sa présumée blessure au poignet, la jeune femme se figea en entendant quelqu'un entrer dans la grande salle. Silencieuse, elle essayait de calmer ses tremblements et de se préparer au pire. A cet instant, tous ses sens étaient focalisés sur ce qui se passait dans l'habitacle. Retenant sans le vouloir sa respiration, Megara poussa un long soupire de soulagement en entendant une voix familière s'élever. « Il y a encore quelqu’un ici ? » La directrice était revenue ce qui signifiait que le danger était probablement passé. Comptant bien sortir de sa cachette pour signaler leur présence, le sourire qui avait commencé à s'étirer sur son visage céda rapidement la place à une grimace apeurée. Un corps venait d'être brutalement jeté contre la table où ils se trouvaient. Portant une main contre sa bouche pour étouffer un cri de stupeur, Megara détourna le regard de la chevelure rousse qui jonchait le sol. Elle était persuadée qu'il s'agissait de la directrice et qu'un des intrus avait sans doute été la cause de cette projection brutale. Regardant immédiatement les autres, elle chercha instinctivement des yeux la baguette de Cedrella, leur unique chance s'ils devaient se défendre. Faisant à peine attention aux paroles prononcées par celui qui venait de blesser voire tuer la directrice, elle fronça néanmoins les sourcils en entendant le nom de Morgane. Retenant une nouvelle fois son souffle en apercevant quelqu'un s'approcher du corps inerte de la directrice, Megara sentit littéralement son coeur s'arrêter quand un sort réduit en poussières la table contre laquelle ils étaient tous cachés. Assistant avec horreur à la scène, tout se passa alors comme au ralenti. Son regard passa des quatre sorciers masqués à la baguette posée tout près de sa main. Muée par l'instinct de survie, elle s'en empara sans hésiter, préférant occulter le fait qu'elle appartenait à la directrice. Tournant des talons presque aussitôt en quête d'un abri, ses yeux se posèrent aussitôt sur plusieurs élèves, apparemment plus touchés qu'elle. Durant une seconde, elle hésita à leur venir en aide mais elle préféra au final sauver sa peau. Ou du moins c'est ce qu'elle tenta de faire avant de voir le corps inerte de sa soeur, plus loin. Courant tout en priant pour ne pas être touchée dans le dos, elle mit un genou au sol près de Cedrella et la redressa d'une main tandis qu'elle jetait un sort de protection autour d'elles. Megara savait qu'elle n'avait plus beaucoup de temps avant de pouvoir s'échapper. Elle ne savait pas où se trouvait la baguette de Cedrella mais elle était pour le moment la seule armée, contre quatre. Tout ce qui comptait pour elle, c'était de trouver un coin sûr pour elle et sa soeur. Il n'y avait que leurs deux vies qui comptaient à ses yeux. « Cedrella, réveille toi ! Il faut qu'on parte ! » murmura-t-elle tout en priant pour qu'elle se réveille. Jamais Megara n'avait été dans cette situation. Jamais elle n'avait été en danger de toute sa vie. Être confrontée à cela réveillait en elle à la fois une hargne féroce et une peur viscérale. Elle ne supporterait pas de perdre sa soeur, surtout pas dans ses bras. « CEDRELLA ! Par Merlin, ouvre les yeux ! » hurla-t-elle en se moquant bien qu'on l'entende. Même si elle n'était pas la seule sang pur du groupe, elle espérait qu'ils s'en prennent aux autres avant elles. Cela leur laisserait au moins une chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Jeu 5 Fév - 12:35


    Jamais Gideon n'aurait pensé qu'une soirée, à laquelle, il n'avait pas eut spécialement l'envie d'être présent, sauf suite à ce foutu pari, aurait tournée à un drame chaotique. Des sortilèges se lançaient de partout, comme si tout le monde défendait ce qui devait être défendu. Poudlard. Qui était ces hommes ? Ces hommes dont on ne voyait pas le visage à cause de leurs capuchons. Le jeune Flamel se demandait bien pourquoi ils avaient choisis cette occasion pour faire un acte criminel. Criminel même si pour le moment, aucun des camarades avec qui il était actuellement dans une situation assez bordélique, ne savait si il y avait des morts ou pas. Le serdaigle avait proposer la salle des trophées mais finalement en y repensant, cette pièce ne pouvait être utiliser pour se protéger car finalement, ils allaient être bloqués et ce n'était pas le but ce soir. Oh non. Ce soir, il devait fuir, fuir en se protégeant et en protégeant ses camarades. Dans des événements comme celui-ci, il n'y avait pas d'ennemi à Poudlard à part ceux qui était capuchonnés. Gideon ne savait pas si il y avait des blessés dans la pièce, il savait très bien qu'un moment donner, ces gens seraient partis et donc, qu'ils devraient faire face à la vérité. Soudain la voix de la directrice de Poudlard fut la seule voix qui était positif dans l'histoire de ce soir. : « Il y a encore quelqu’un ici ? » Un souffle de soulagement sortit de la bouche du serdaigle mais l'espoir de pouvoir sortir de cette situation ne dura pas longtemps quand le corps de la directrice fut éjecter après un sortilège. « Destructo ! » La table se brisa, pire elle éclata en éclat. Soudain, une douleur, une douleur immense, tellement immense que Gideon cru qu'il allait finir par faire un malaise. Un bout de bois, voilà ce qui lui faisait si mal, un bout de bois planter dans l'épaule. « Merde... » dit-il simplement par la douleur. Il perdait du sang et avait mal mais il y avait pire que ça non ? « CEDRELLA ! Par Merlin, ouvre les yeux ! » Gideon tourna la tête en direction du corps inerte pour le moment de la serdaigle. Il l'avait déjà vu auparavant, étant donner qu'ils étaient tous les deux dans la même maison. Si il y avait bien quelque chose qu'il ne fallait pas perdre en ce moment, c'était de perdre tout ces moyens. Cette situation ne faisait qu'affaiblir le groupe car la sœur Harkness était prise par les émotions de voir sa sœur sans réponse. « Harkness, la baguette... » souffla t-il alors par la douleur. Le serdaigle essaya d'enlever ce foutu bout de bois à l'épaule mais la douleur était trop intense. « Harkness, ne laisse pas tes émotions prendre le dessus, c'est ce qu'ils veulent... Protège-là avant qu'un sort n'arrive sur elle ! » dit-il.


Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 357
Célébrité choisie : Max Irons
Disclamers : Quiet riot.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Jeu 5 Fév - 17:02

Il étouffe un rire lorsque son acolyte de Poufsouffle fait son apparition. Il se réjouit de le voir là, Cato. Il a une sale mine et plaisante pour cacher qu’il est mal en point mais tout de même, il est là. Son cœur se serre, à Cole, en pensant à Vesper, Arista ou Hope, il ne sait même pas si elles ont réussis à sortir de la Salle. Il fait un signe à Cato en lui répondant, goguenard « Des invitations ont été oubliées, désolé que tu ais été dans le lot ». Megara de reprendre, imperturbable, avec Cedrella sur la nécessité de trouver des baguettes. Elles ne perdent pas le nord. Elles ont bien raison. Cole se reconcentre immédiatement avec la conscience aigüe qu’il pourrait bien ne plus respirer dans quelques secondes si tout ça continue. Et le pire, c’est que les sœurs Harkness l’approuvent et l’encourage. Jour à marquer d’une pierre blanche, il a réussi un tant soit peu à ce qu’elles ne lui parlent pas sans lui cracher leur venin dessus. Petite victoire personnelle. Et puis, soudain, c’est le silence absolu qui tombe, qui les entoure. Il fait un demi-sourire à Cedrella et se contente de hocher la tête pour bien montrer qu’il peut le faire, passant sur son excuse de foulure de poignet. Il garde ces informations en tête pour les réutiliser plus tard, pour le moment, il faut garder la tête froide et agir. A l’exact moment où il s’apprête à se relever pour passer à l’action, une voix retentit : celle de la directrice. Soulagé, il remarque le même mouvement chez ses camarades qui amorçent un mouvement pour suivre la source de la voix lorsque tout se détraque. Encore. Et que d’un seul coup tout bascule. Encore. C’est un cauchemar éveillé dont il a l’impression que la sortie se dérobe à chaque fois qu’il pose la main dessus. Le bruit d’un corps qui tombe, la table qui explose et Cedrella qui cogne violemment sa tête contre un mur. Juste à côté de lui, à côté de la table en miette, Gideon qui jure et Megara qui attrape une baguette et se rue sur sa sœur. Légèrement sonné, bien plus surpris qu’autre chose, il secoue la tête pour reprendre ses esprits et attrape le serdaigle par son épaule valide. « Mec, t’as… une écharde dans l’épaule ». C’est peu dire. Un morceau de bois conséquent s’est logé dans l’épaule du jeune homme. Elle dépasse et Cole a presque peur de tirer dessus tandis que Gideon paraît inconscient de son état et hurle sur Megara qui secoue Cedrella. Alors, il agit. D’un seul coup. Comme pour les pansements, il faut que ça aille vite, et même si ce n’est pas la bonne chose à faire, c’est la seule qui lui vient. Il attrape le morceau de bois et tire d’un grand coup sec en serrant les dents et en priant pour ne pas blesser davantage son compagnon d’infortune « Désolé mon gars, fallait pas que ça reste là ! » Il s’excuse mais n’en mène pas large Cole. Il sent son palpitant qui s’énerve dans sa cage thoracique et l’adrénaline envahit ses veines tandis qu’il remarque qu’il est complètement vulnérable. En une fraction de seconde, il se retourne pour se mettre entre Gideon et les assaillants en laissant derrière lui tous ses camarades. Il leur tourne le dos pour regarder bien en face celui qui, vraisemblablement, n’est pas de la meilleure des humeurs aujourd’hui.



These violent delights
have violent ends. And in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Ven 6 Fév - 21:19

    Qui aurait cru que finalement, cette soirée n'aurait pas été arrosée comme elle aurait du être. Une soirée prometteuse d'après certaines personnes mais finalement, voilà où les étudiants en était. Il y a quelques instants, le jeune Flamel était-là, pour une fois, heureux d'être à une soirée qui était dîtes prometteuse, qui avait été organiser dans le but, d'apporter de la joie et de la bonne humeur à tous, même aux professeurs et finalement... Tout cela avait... Détruit par ces gens... Il y a quelques intants, le serdaigle allait accorder une danse à la fille aînée Sealgair, lui qui avait eu beaucoup de mal à l'approcher, à lui parler, à recevoir de sa part ne serait-ce qu'un bref sourire, il l'avait eut ce soir. Il avait eut ce soir, tout ce qu'il avait désiré pendant des années. Il avait eut ce soir, ce qu'il avait attendu depuis qu'elle l'esquivait, qu'elle avait fait de lui, un membre de son passé. Ce soir, il avait eut tout ce qu'il avait désiré sauf... ce bout de bois dans l'épaule. « Mec, t’as… une écharde dans l’épaule » fit alors Cole le poufsouffle. Gideon ressentait une douleur atroce, cela faisait mal. Qui aurait cru qu'un jour où l'autre il recevrait une plantation d'un bout de bois à l'épaule. Tout partait en scène d'un film dramatique. Tout le monde lançait du sort, du moins, ceux qu'ils le pouvaient et ceux qui avaient leurs baguettes. Il y avait le corps de la directrice pas très loin d'eux et cela ne signifiait rien de bon. Sans directrice, Poudlard n'était plus protéger non ? Il savait que si il n'enlevait pas ce foutu bout de bois, qu'il serait fichu. Il fallait l'enlever, même si cela n'allait pas être aussi simple de supporter cet instant, il le devait. L'intention du poufsouffle était claire. Si Gideon n'avait pas le cran d'enlever ce foutu bout de bois planter dans son épaule, Cole le possédait et il avait bien l'intention de le lui enlever. « Désolé mon gars, fallait pas que ça reste là ! » Une grimace sur le visage du serdaigle, une douleur qui dura un petit moment, même après que celui-ci ne soit plus dans son épaule. « ARRRRG... » cria alors le serdaigle lorsque le bout de bois sortit de son épaule. Bordel, cela piquait. La douleur se mesurait à bien plus que du piment dans un plat. Drôle façon de faire une comparaison mais c'était la seule chose qui lui venait à l'esprit. « T'inquiète mec, je te revaudrais ça » dit-il alors au poufsouffle. Sans lui, Gideon n'aurait pas été capable de s'enlever lui-même le bout de bois. Puis soudain, le jeune Flamel regarda le poufsouffle se mettre entre lui et les assaillants. Merde ! Ce n'était pas le moment ! « Mec tu fou quoi?! » cria t-il alors après avoir regarder les deux demoiselles ensembles et le camarade de la maison des Poufsouffles. Il fallait que tous soit vivants. Du moins... Essayer.


Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 419
Célébrité choisie : deutch.
Disclamers : rusty halo (avatar).




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Sam 7 Fév - 11:52

Alors que vous étiez tranquillement cachés derrière la table, vous chamaillant à propos de ce que vous deviez faire ou non, tu entendis la voix claire de la directrice clamer : « Il y a encore quelqu'un ici ? » Le danger devait être passé, pour qu'elle revienne. L'espoir s'embrasa de nouveau dans ton cœur tandis qu'un mince sourire étira tes lèvres. Le cauchemar était terminé, enfin. Tu étais sur le point de pousser un soupir de soulagement lorsque quatre silhouettes encapuchonnées firent leur apparition, à la suite de la directrice. Celle-ci se retourna mais n'eût pas le temps de dégainer sa baguette que, déjà, un sortilège offensif l'atteignait en pleine poitrine, l'envoyant valdinguer à travers la pièce. Son corps finit par rebondir lourdement sur le sol, à seulement quelques mètres de votre cachette. Tu étouffes un cri de peur dans ta main, te reculant de quelques pas. Finalement, le cauchemar continuait. Tu sentis le désespoir déferler dans toute ton âme. Tout était fini. Vous n'étiez pas de taille à lutter contre ces idiots cagoulés. « Avec les compliments de Morgane, ricana l'un des affreux en lui prélevant un peu de sang. Destructo ! Hurla-t-il ensuite en pointant sa baguette vers votre risible table qui vous servait de cachette. » Elle éclata en morceaux et c'est alors que le monde sombra dans l'obscurité, pour toi. Le souffle de la déflagration t'envoya voler au loin, jusqu'à ce que le mur du fond de la salle mette fin à te course. Tu perdis connaissance au moment même où tu atterris sur le sol, te brisant probablement quelque chose par la même occasion. Tu entendais vaguement des sons autour de toi, mais tu ne comprenais rien. Tu étais enfermée dans un espèce de cocon assourdissant, plongée dans un abîme de douleur. Tes yeux étaient clôt et, malgré toute la meilleure volonté du monde, tu n'arrivais pas à les ouvrir. Tu ne savais même pas si tu en avais véritablement envie, après tout, à quoi bon, si c'était pour retrouver le cauchemar qu'était devenue le bal de noël. Tu entendis la voix de Megara, à tes côtés, sans pour autant comprendre ce qu'elle disait. Tout était flou mais tu sentis néanmoins que quelqu'un – probablement elle – attrapait ta main en te suppliant d'ouvrir les yeux. « CEDRELLA ! Par Merlin, ouvre les yeux ! Fit-elle si fortement qu'elle manqua de peu de te vriller un tympan. » Tu avais un peu plus conscience du monde extérieur, désormais, cependant, tu sentais que ton corps était toujours inerte, même si ta conscience était alerte. Tu voulais te réveiller, désormais, tu ne pouvais pas laisser Megara toute seule, après tout. Elle était ta sœur, même si tu la détestais parfois. Tu ouvris une première les yeux, péniblement, entendant le jeune Flamel murmurer, avec une drôle de voix : « Harkness, ne laisse pas tes émotions prendre le dessus, c'est ce qu'ils veulent... Protège-là avant qu'un sort n'arrive sur elle ! » Puis, ce fût de nouveau le néant pour toi. Gideon devait se tromper, Megara ne laissait jamais ses émotions prendre le dessus, elle était la reine pour porter un masque dénué d'émotions. Et puis, depuis quand quelqu'un se préoccupait-il de toi ? Tu avais dû vraiment te cogner la tête, pour que le monde soit devenu aussi étrange. Tu rouvris une nouvelle fois les yeux en entendant la voix du jeune Serdaigle « Mec tu fou quoi ?! » Cette fois, tu étais pleinement éveillée – du moins, tu l'espérais. Tu serras la main de ta sœur, lui faisant comprendre que tu avais repris tes esprits. Mais désormais, la douleur irradiait jusqu'aux tréfonds de ton âme. « Qu'est-ce que j'ai loupé ? » Tu toussas pendant un long moment, sans aucune discrétion. Tu avais presque oublié la présence de vos assaillants. « Cette fois, je vote pour que l'idée de s'enfuir. Cependant, je ne suis pas certaine de pouvoir marcher. » Tu jetas un coup d'oeil circulaire sur la pièce, t'assurant que tes camarades allaient bien. C'est alors que tu aperçus Cole, grand seigneur, qui se dressait en face de vos assaillants. « Quel idiot, il faut toujours qu'il en fasse des tonnes pour impressionner la galerie. » Tu te redressas, tant bien que mal, sentant tout ton corps trembler sous l'effort. « Je propose que les éclopés que nous sommes se soutiennent pendant que nos petits camarades jouent les duellistes. » Tu tendis une main incertaine en direction de Gideon, avant de reprendre : « On devrait partir ! » Cependant, tu n'étais pas certaine de pouvoir aller très loin. Tu avais une cheville qui menaçait de te lâcher et probablement une ou deux côtes en moins. Tu avais un mal de tête féroce et ta vision avait parfois tendance à se brouiller. Le bilan n'était pas terrible mais, au moins, tu étais en vie.


i'm out of touch, i'm out of love
live fast, die young, bad girls do it well ✻ when you try your best but you don't succeed, when you get what you want, but not what you need, when you feel so tired, but you can't sleep. and the tears come streaming down your face, when you lose something you can't replace, when you love someone but it goes to waste, could it be worse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Sam 7 Fév - 18:57


« Harkness, ne laisse pas tes émotions prendre le dessus, c'est ce qu'ils veulent... Protège-là avant qu'un sort n'arrive sur elle ! » Posant un regard agacé sur l'inconscient qui venait de prononcer ces paroles, Megara préféra l'ignorer pour se concentrer sur sa soeur. Il devait fort mal la connaître pour oser proférer un tel discours. Megara ne montrait jamais ses émotions, ou alors très rarement. Il était néanmoins normal qu'elle réagisse mal en voyant sa soeur être blessée. Se moquant bien de ce qui pouvait se passer pour les autres, Megara observait Cedrella avec inquiétude. Elle devait avoir reçu un sacré choc pour être inconsciente. Surveillant toujours les intrus du coin de l'oeil, elle secoua doucement sa soeur afin de la réveiller. Soulagée en sentant la main de Cedrella serrer la sienne, un sourire victorieux se dessina sur son visage. Megara était bien déterminée à les sortir de cet enfer, quitte à faire verser le sang de l'ennemi. Préférant se concentrer sur le groupe adversaire plutôt que sur sa soeur, désormais consciente, Megara hocha néanmoins la tête en entendant Cedrella proposer la fuite. Souriant davantage en l'entendant se moquer de Cole, la jeune femme l'aida à se redresser avant de se relever avec précaution. « Je propose que les éclopés que nous sommes se soutiennent pendant que nos petits camarades jouent les duellistes. On devrait partir ! » Elle avait raison mais la perspective de la laisser seule et sans protection embêtait beaucoup Megara. Elle aurait largement préféré essayer de partir avec sa soeur plutôt que de faire attention aux autres. Par pur instinct de survie. « Tu as raison. Tiens toi à moi, je vais t'aider à avancer vers Gideon. Essayez de vous mettre à l'abri. » murmura-t-elle à sa soeur avant de la soutenir grâce à un de ses bras. Pointant sa baguette vers le groupe, Megara fit de son mieux pour les amener rapidement vers le duo que formait Gideon et Cole. Même si cela lui faisait mal de l'admettre, ils avaient peu de chances de s'en sortir tous vivants mais cela valait le coup d'essayer. Approchant de Gideon en grimaçant sous le poids de sa soeur, Megara planta un regard dur et froid sur le serdaigle. « Je compte sur toi pour vous mettre tous les deux à l'abri puisque Cedrella ne peut plus marcher. » murmura-t-elle tout en désignant de nombreuses tables qui étaient renversées au sol. Laissant Cedrella près de Gideon, Megara se retourna vers Cole avant de le rejoindre, baguette en main. Lançant un accio dans le but de récupérer la baguette de Cedrella, sans doute dans les décombres, un sourire satisfait naquit au coin de ses lèvres quand elle la récupéra. Tendant l'objet en direction de Morgenstern, Megara le défia du regard. « Je vais enfin voir ce que tu vaux en duel. A moins que tu ne sois trop effrayé ? » Ce n'était pas du tout le moment pour être sarcastique mais la jeune femme ne pouvait s'en empêcher quand elle était à proximité du poufsouffle. Reportant son attention sur les quatre sorciers, Megara se mit en garde et se concentra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 357
Célébrité choisie : Max Irons
Disclamers : Quiet riot.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 10 Fév - 18:41

Il n’entend plus rien, Cole. Rien sinon le bruit de son cœur qui tambourine contre sa cage thoracique, l’adrénaline qui lui bousille les veines et lui anesthésie le cerveau. Parce que clairement, si elle n’était pas là cette foutue adrénaline, il ne se tiendrait pas ainsi, à dévisager leur agresseur. Ce même agresseur qui a fait exploser la table, qui a envoyé Cedrella voler contre le mur, qui a planté une écharde long comme son avant-bras dans l’épaule de Gideon. Il n’entend pas la question du serdaigle qui, après l’avoir remercié lui demande ce qu’il est en train de faire, à dévisager leur ennemi commun. A vrai dire, il n’a rien prévu, même pas de se comporter en héros. Il n’avait nullement l’intention de se mettre entre le groupe et l’homme menaçant. Il voulait juste le voir. C’était chose faite mais il reste, maintenant, tétanisé. Parce qu’il se rend compte qu’il est en première ligne et qu’il n’a plus vraiment le choix, du coup. Il se retourne, brièvement, pour voir Cedrella cracher ses poumons et il reprend quelque peu ses esprits. Il se tient pile devant le danger, Morgenstern. Un sang-mêlé qui voudrait se suicider n’aurait pas eu une meilleure idée. Ce serait, pour reprendre les mots de la sœur Harkness, un peu « idiot » de mourir ainsi. Mais idiot il doit l’être bel et bien tandis que derrière lui s’organisent déjà ceux qui sont blessés. Il jette un autre coup d’œil à leurs assaillants et répond brièvement en reculant de quelques pas, sans lâcher leur adversaire des yeux : « L’idiot du village approuve ». Et il se passe quelque chose d’inattendu. Quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé. Encore mieux que quand Megara a estimé qu’il n’avait pas eu tout à fait tort, précédemment. Elle vient, sciemment, se placer à côté de lui, baguette en main, lui tendant celle de sa sœur. La pique qu’elle lui lance, est tout à fait ordinaire et Cole la relève à peine. Mais son geste doit être au moins aussi idiot que son acte d’héroïsme manqué. Au moins sont-ils deux à plonger tandis que les autres peuvent encore s’enfuir. Il n’aurait jamais pensé se retrouver dans cette situation un jour et, même dans ses cauchemars les plus fous, Megara n’y figurait pas. Encore moins en tant qu’aide bienvenue. Il lui rend son regard, défi invisible auquel il répond avec une lueur de moquerie bienveillante. « Il paraît que la peur transcende, considère que c’est mon cas ». Il l’imite, se met en garde, paré à toute éventualité. Ils sont expérimentés, ceux qui leur font face. Ça se voit et il sent de nouveau un afflux d’adrénaline lui arriver en pleine face. Heureusement, d’ailleurs. Etrangement, il est serein à l’extérieur, comme si rien ne l’atteignait. Alors qu’en fait il s’est juste mis dans cette situation sans le vouloir, il a joué au chevalier sans le vouloir et maintenant il doit combattre. Il chuchote, entre ses dents serrés, à l’intention de sa voisine « Tu te rends compte que si tu meurs, ce sera en héroïne de guerre à mes côtés. Penses-y, ce serait du gâchis. »

Spoiler:
 



These violent delights
have violent ends. And in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 49
Célébrité choisie : sam claflin
Disclamers : crick (baz)



MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 11 Fév - 3:30

La réponse fournie par Cole avait arraché un sourire à l'irlandais ; Heureusement qu'il restait encore Morgenstern pour se dérider, parce qu'à première vue il ne pouvait pas vraiment compter sur les autres de ses camarades présents. Bon, d'un autre côté les soeurs Harkness n'étaient pas réputées pour leur sens de l'humour, et on ne pouvait pas leur enlever dans le cas présent le fait que l'ambiance n'était pas non plus à la plaisanterie ... Mais Cato ne savait simplement pas comment fonctionner autrement. La joyeuse bande avait de toute façon rapidement été interrompue dans ses plans d'évasions - ou de non-évasion, les avis divergeaient - par l'irruption à nouveau d'individus encapuchonnés dans la pièce, et l'incapacité à réagir du Poufsouffle ne tenait pas tant au coup qu'il avait reçu sur la tête et au mince filet de sang qui continuait de glisser le long de sa tempe, qu'à la manière sommaire dont leur désormais feu directrice venait d'être maitrisée. Ni lui ni les autres n'avaient rien pu faire, et avaient à vrai dire tout juste eu le temps de voir arriver sur eux le sort qui venait de faire voler en éclat la table derrière laquelle ils étaient réfugiés. Soufflé par l'explosion Cato avait à nouveau lourdement heurté le sol, réussissant tout de même à éviter que sa tête ne heurte une seconde fois le pavé et ne le sonne pour de bon, le rendant aussi impuissant que les sorciers inconscients qui jonchaient le sol de la grande salle. Ses doigts resserrant sa baguette autant avec force qu'avec inquiétude, il s'était redressé au moment où Cole lui se baissait pour retirer au Serdaigle une épine du pied, ou plutôt dans le cas présent le bout de bois de son épaule. « Cúramach ! » Dans la panique sa culture avait repris le dessus, tandis que baquette en main il avait dévié au dernier moment le banc qu'on venait maintenant de projeter dans leur direction. Silencieusement il avait remercié le Quidditch et l'aiguisement des réflexes qui allait avec, et s'était à nouveau exclamé à l'intention de ses comparses « On doit se mettre à couvert ! » parce que lui n'en avait rien à cirer que miss Serpentard ne décide subitement de s'auto-proclamer sauveuse de l'humanité ; Elle ferait moins la maligne, lorsqu'elle se serait mangé le même sort que la directrice. Et voilà Cato qui faisait un pas en arrière, puis deux, sa baguette toujours levée tandis que pourtant il reculait pour attraper Cedrella par l'autre côté et le garçon Serdaigle à la faire avancer « Là ? » Là, c'était le renfoncement offert par l'une des grandes cheminées de la salle. Celles-là même où il y avait une demi-heure à peine des flammes argentées dansaient encore joyeusement pour se joindre à la fête, pour n'être désormais enveloppées de la même obscurité qui s'était abattue sur l'ensemble de la pièce. « Ça va aller ? » n'avait-il pu finalement s'empêcher de demander au jeune homme dans un moment de flottement. Parce qu'elle n'avait pas bonne mine, son épaule, nul besoin d'avoir fait des études en médecine magique pour s'en rendre compte. Debout, adossé contre le bord de la cheminée, Cato suivait des yeux Cole et son acolyte, prêt tout de même à utiliser sa propre baguette pour les couvrir, à défaut d'approuver leur façon de se jeter dans la gueule du loup.


    ~ when the day has come that i've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 11 Fév - 11:34

    La situation devenait bordélique mais aussi surtout très dangereuse. Le serdaigle se devait de garder les pieds sur terre afin de ne pas faire perdre un de ses camarades. Par chance, tous avaient du niveau, même si, il avait du mal à ce l'avoué lui-même car pour lui, il n'y avait que lui de compétent. Il ne fallait pas que l'un d'eux perdent pieds et pourtant, en voyant la réaction de Cole, il se demandait si celui-ci n'était pas un adepte d'un produit farfelue car sa réaction était assez... Bizarre. Etait-il en manque de ce produit ? Ou bien une trop grosse d'ose d'adrénaline ? Il avait connu ça à son premier match de quidditch, et d'ailleurs, ceci lui avait permis de faire des choses qu'il n'avait jamais réussit dans les autres matchs. « Je compte sur toi pour vous mettre tous les deux à l'abri puisque Cedrella ne peut plus marcher. » Gideon avait donc la mission de soutenir la jeune sœur de celle-ci. Dans un autre cas, le serdaigle n'aurait pas accepter, car il n'aimait pas les serpentards et était arrogant avec eux et quand il pouvait faire une démonstration de son intelligence, il ne s'en privait pas. Mais il y avait une vie en jeu, il y avait sa vie à lui également alors comment ne pas accepter. Bien qu'il voulait se rendre utile, son épaule allait être loin d'un atout car celle-ci était douloureuse et il sentait bien la douleur. Fort heureusement, il possédait encore ses jambes, ce qui permettait son déplacement mais son épaule, devenait de plus en plus difficile. Heureusement, le camarade poufsouffle à qui le jeune Flamel n'avait jamais adresser la parole, su venir à leurs aides. « Là ? » demanda alors le poufsouffle au serdaigle. MH. Une cheminée. Pas bête l'idée mais cela voulait dire aussi que le jeune Flamel allait être encore plus dégueulasse qu'il ne l'était déjà avec sa chemise qui avait une touche de sang au niveau de l'épaule. Mais il fallait vraiment se tenir à couvert. « Allons-y mon vieux, sinon le diable en personne va nous faire une tête en forme d’hippogriffe » lança le serdaigle en faisant comparaison à Megara, la serpentarde. Le poufsouffle aida le serdaigle à porter la frangine de la serpentarde. Si Archi l'avait vu entrain d'aider la sœur d'une serpentarde, lui-même aurait rigoler tellement cette situation ne lui ressemblait pas. La cheminée, dire que celle-ci était allumée auparavant pour célébrer la soirée et qu'à présent, elle était éteinte, aussi sombre que ce qui se passait maintenant. « Ça va aller ? » Gideon ne savait pas vraiment si son épaule allait le faire ou pas. C'était dangereux et douloureux à la fois. « Pas le choix, je m'attends au pire en ce moment et j'ai pas ma baguette » répondit alors le serdaigle. Sans sa baguette, il n'avait aucun moyen de défense, il ne pouvait même pas aider ses camarades qui était eux, armés de leurs baguettes. Bordel ! Quelle idée d'aller à ce foutu bal!



Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 419
Célébrité choisie : deutch.
Disclamers : rusty halo (avatar).




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 11 Fév - 19:17

« Tu as raison. Tiens toi à moi, je vais t'aider à avancer vers Gideon. Essayez de vous mettre à l'abri. » Cahin-caha, elle te mena jusqu'à ton camarade qui ne semblait pas vraiment en meilleur état que toi. Tu grimaças. La situation n'allait pas franchement en s'arrangeant et tu craignais qu'elle ne devienne encore pire. Après tout, vous n'étiez que des adolescents face à des adultes qui avaient visiblement l'intention d'attenter à vos vies. « Je compte sur toi pour vous mettre tous les deux à l'abri puisque Cedrella ne peut plus marcher. » Tu grognas. Tu n'avais pas besoin d'être maternée. Tu voulais tout de même conserver une certaine fierté et crédibilité. Après tout, tu étais une préfète. Tu devais garder un semblant d'autorité, même blessée. « Je ne suis pas totalement invalide, soufflas-tu. » C'est alors que Cato vous prêta main forte afin de vous éloigner du combat – dans lequel Megara venait de rentrer à ton plus grand désarroi. Tu aurais préféré avoir ta sœur auprès de toi, peu importe à quel point elle pouvait parfois t'agacer. Le jeune Poufsouffle vous dirigea vers une cheminée dans laquelle plus aucun feu ne brûlait. Et tu pris une pause bien méritée en t'appuyant contre le mur. Ta cheville te faisait un mal de chien et tu avais bien du mal à respirer, car tes côtes étaient très probablement en mauvais état également. Tu avais l'impression d'être un sac d'os – mais d'os brisés. « Ca va aller ? » Tu dirigeas alors ton attention vers Gideon. Il était vrai que le jeune Serdaigle était dans un état plutôt critique. Et, malheureusement pour lui, tu n'étais pas franchement une adepte de la médicomagie. Tu comptais beaucoup sur tes talents de duellistes et tes connaissances en matière de sortilèges défensifs, pour ne pas te retrouver dans cette situation. Peut-être avais-tu (encore une fois) eu un peu trop d'espoir en tes talents. « Pas le choix, je m'attends au pire en ce moment et j'ai pas ma baguette. » Tu acquiesças. Tu aurais voulu trouver une solution, pour pouvoir vous sortir de là mais, malgré tes meilleurs efforts, ton cerveau ne semblait plus vouloir fonctionner correctement. « On devrait sortir de là, faire diversion ou je ne sais quoi. Les autres n'arriveront jamais à repousser leurs adversaires. » Tu déchiras rapidement le bas de ta robe afin de tendre à Gideon. Il fallait panser cette vilaine plaie et tu n'avais pas franchement de meilleures idées. « Vous croyez qu'on … qu'on va mourir là ? Parce que ce serait vraiment bête … J'ai même pas eu mon diplôme. »


i'm out of touch, i'm out of love
live fast, die young, bad girls do it well ✻ when you try your best but you don't succeed, when you get what you want, but not what you need, when you feel so tired, but you can't sleep. and the tears come streaming down your face, when you lose something you can't replace, when you love someone but it goes to waste, could it be worse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 529
Célébrité choisie : emilia clarke
Disclamers : sixteen saltines (avatar)




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mer 11 Fév - 21:00


Megara était loin d'être naïve. Elle savait qu'ils avaient peu de chances de l'emporter face à quatre adversaires. La jeune femme ne savait pas s'ils étaient doués mais il était certain qu'ils avaient quitté l'école depuis longtemps. Que pouvaient deux pauvres étudiants face à quatre adultes ? Pas grand chose. Mais elle comptait bien leur barrer la route les menant à sa soeur et aux autres. Megara comptait bien leur laisser suffisamment de temps pour se cacher voire quitter les lieux s'ils le pouvaient. A moins qu'ils n'entraînent les intrus ailleurs ? « Il paraît que la peur transcende, considère que c’est mon cas » Souriant malgré elle à son compagnon de fortune, Megara restait néanmoins concentrée sur ce qui se passait. Elle n'allait pas dire à Cole qu'elle pensait la même chose même ce n'était pas vraiment pareil. Il y a quelques minutes à peine, Megara était terrifiée à l'idée de se battre. Quand elle avait vu sa soeur, inerte, quelque chose s'était pourtant réveillé en elle et c'était pour ça qu'elle s'interposait entre les assaillants et le groupe qui incluait Cedrella. Ce n'était pas la peur qui la transcendait mais plutôt l'amour qu'elle portait pour sa soeur. « Tu te rends compte que si tu meurs, ce sera en héroïne de guerre à mes côtés. Penses-y, ce serait du gâchis. » Inutile de préciser que dans cette situation, faire de l'humour n'allait rien arranger et encore moins l'humeur de Megara. Jetant un coup d'oeil agacé à son voisin, la jeune femme évalua toutes leurs possibilités d'un regard. Elle n'était pas une élève de la maison Serdaigle mais elle n'était pas bête pour autant. Les quatre intrus se trouvaient devant l'entrée, empêchant un passage possible. Or si elle voulait laisser une chance aux autres de partir, il fallait dégager le point de passage. « Il faudrait déjà qu'on accomplisse un exploit pour être considérés comme héros de guerre. » murmura-t-elle à voix basse. Lançant un sort de protection devant eux au cas-où, Megara se rapprocha d'un pas de Cole afin de lui exposer son plan. « Si on veut que les autres aient une chance de partir, on doit libérer la porte. Et pour ça, on doit entraîner les intrus ailleurs. » murmura-t-elle tout en observant le petit groupe qui s'était formé devant eux. Quand ils commenceront à attaquer, ça sera trop tard pour échafauder des scénarios et communiquer. Nul ne savait comment les choses allaient se dérouler et Megara comptait bien profiter du quelque temps de répit pour pouvoir s'arranger avec Cole, son seul allié face au groupe armé. Elle ne comptait pas y laisser la vie et était donc déterminée à se battre coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 357
Célébrité choisie : Max Irons
Disclamers : Quiet riot.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Sam 14 Fév - 10:25

Il entend le groupe, derrière lui, s'éloigner du combat mais il ne se retourne pas pour en avoir le cœur net. Il ne quitte pas des yeux les quatre adultes qui se tiennent face à eux, menaçants. Leurs intentions sont, pour le moins, obscures mais une chose est sûre : elles sont également plutôt agressives. Cole n'a aucune envie de voir un de ses camarades ou lui-même rejoindre la très regrettée directrice. Alors il se protège par le seul moyen qu'il connaisse : la dérision. Dédramatiser pour avoir moins peur. Pour ne plus avoir l'impression que tout va s'arrêter dans quelques minutes. Il a peur pour eux, en cet instant. La main crispée mais le sourire en coin, c'est déjà une petite victoire que de faire sourire un tant soit peu Megara qui, pourtant, n'est pas sa plus grande fan quand cela touche à l'humour. Et surtout pas en ce moment. « L'exploit ce serait qu'on s'en sorte en un seul morceau, ce serait déjà pas mal ... ». Il n'est pas franchement optimiste mais il ne faut pas se voiler la face, non plus. C'est mal parti. Le sort de protection de la jeune fille leur offre un instant de répit qu'ils mettent à profit pour se concerter. Ils sont deux, les autres ne peuvent pas combattre. Ils sont deux et les assaillants sont quatre. Mais malgré son angoisse, il parvient à se focaliser assez, Cole, pour acquiescer. Les détourner et prévenir les autres de ficher le camp. Et se battre pour sauver leurs vies. Parce qu'il ne comptait pas mourir ici, Cole, pas plus que Megara. « Une diversion. Derrière eux, on peut utiliser les tables et les faire exploser pour détourner leur attention. » Il a l'impression que son cerveau tourne à mille à l'heure. Une chose est certaine, ce n'est pas à Poudlard qu'on leur apprend à élaborer des stratégies pour sauver leur peau. Ils ont appris à faire des duels mais ils n'ont pas été préparés à ce genre de situation extrême. « Et on en profite pour en maîtriser un ou deux. Les autres on les attire de l'autre côté de la Salle en faisant en sorte qu'ils nous regardent toujours. On doit être les plus dangereux, à leurs yeux, pour que les autres puissent filer ». Ça sonne comme un plan tout à fait bancal, tout à fait dangereux et imprévisible. Mais leurs moyens sont relativement limités. Il regarde Megara, se déconcentre deux secondes des quatre agresseurs. « Et si tu as une autre idée moins dangereuse, je prends. » Ne pas montrer la peur, montrer le calme. Il a le cœur qui bat à cent à l'heure mais l'impression d'avoir tous ses sens en éveil. Ils sont tous les deux dans le même bateau, ils vont se battre.



These violent delights
have violent ends. And in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 49
Célébrité choisie : sam claflin
Disclamers : crick (baz)



MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Lun 16 Fév - 0:57

La situation était pour le moins tendue, de leur côté du moins parce que du côté de leurs assaillants cela devait rigoler sous cape en voyant ce groupe d'adolescents essayer de se persuader qu'ils allaient être capables de faire le poids. Et c'était bien leur veine à eux aussi, qu'en clubs de duel on ne leur ai jamais appris à se battre contre plus d'un adversaire à la fois, comme si en cas de pépin les adversaires allaient se souvenir et appliquer les règles de bonne conduite et de bienséance du duelliste modèle. Le plus ironique dans tout cela était peut-être d'ailleurs que d'après les dire du Serdaigle le diable en personne se situait de leur côté et pas du côté des ennemis ; Pas sûr que cela leur serve à grand chose dans le cas présent, mais soit. Une fois en lieu sûr - tout était relatif, soit - Cato avait été tenté de souffler un instant, et ce faisant il en avait profité pour se renseigner sur l'état de ses deux comparses, particulièrement du garçon dont l'épaule, maintenant qu'elle était débarrassée du bout de bois qui l'avait endommagée, saignait plus abondamment. Et pour ne rien arranger à la situation son optimisme n'était pas au beau fixe, pas plus que celui de Cedrella visiblement plus inquiétée par son diplôme que par les autres choses que leur mort les empêcherait d'accomplir. Revoir leur famille, au hasard. « Ces Serdaigles ... » n'avait-il pu s'empêcher de marmonner en soupirant d'un air blasé. Sûr que ce n'était pas lui, gentil cancre de Poufsouffle, qui se souciant de son diplôme à cet instant précis. « On va pas mourir là. Et pas ce soir. » avait-il finalement répondu à voix basse, mais d'un ton pour le moins résolu. Parce que le premier pas vers la réussite c'était déjà d'y croire, et que ce n'était pas en se laissant gagner par la panique qu'ils allaient arranger leurs affaires. « Même si je te l'accorde, j'ai connu situation plus favorable ... Et c'est pas vraiment ce que j'espérais quand je disais à Cole hier que j'espérais une soirée explosive. » Oui, non, avec le recul il aurait peut-être mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, il n'était pourtant pas supersticieux, mais ... hm. Une nouvelle table avait explosé non loin d'eux, et comme les autres Cato avait sursauté, le bruit et le vol en éclat du meuble lui coupant la parole et ayant au moins pour résultat de le faire taire un peu. Il était comme ça Cato, la nervosité le rendait bavard. Et Cedrella avait raison, rester là à attendre que ça se passe ne les avancerait à rien, et les deux chainons manquant de leur petit groupe avaient beau tenter de faire bonne figure ils avaient peu de chance de s'en tirer indéfiniment. « Restez-là. » avait-il finalement lâché à ses comparses, tout en sachant très bien qu'il n'avait aucune autorité sur eux et qu'ils avaient parfaitement le droit de n'en avoir rien à foutre, de ce qu'il venait de dire. Le fait était seulement qu'ils n'avaient plus de baguette, quand Cato possédait lui encore la sienne, et quand bien même il n'avait jamais envisagé sa fin prochaine au milieu de la grande salle de son école, et âgé seulement d'un quart de siècle, il se sentait plus utile du côté des sorciers armés. Raison pour laquelle il avait rejoint Cole et la troisième Harkness au moment où son comparse Poufsouffle faisait état de son plan. Kamikaze, mais puisque Cato n'en avait pas de meilleur à proposer il s'était contenté d'approuver « Moi aussi. Mais sinon, celui-là fera l'affaire. » tout en se positionnant à la droite de Cole, ses doigts se resserrant sur sa baguette autant que c'en était encore possible. Quelque soit le plan, le plus primordial était encore de se décider rapidement, s'ils n'avaient pas envie de grossir les rangs des sorciers à enterrer demain.


    ~ when the day has come that i've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 615
Célébrité choisie : Dylan O'Brien
Disclamers : electric bird.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Lun 16 Fév - 13:12

    Gideon n'approuvait pas la situation. Il devait garder un œil pour protéger la fille Harkness mais il se sentait inutile et ça, ce n'était pas une situation favorable. Le jeune Flamel était le plus intelligent de tous ici, il fallait qu'il trouve quelque chose, une issue peut-être pour protéger du mieux qu'il pouvait la demoiselle de sa maison mais aussi pour le groupe entier. Si il pouvait sauver sa peau et celles des autres, il était partant à trouver un plan d'issu. La salle des trophées avait été sa première idée. La porte était en bois dur, un aspect positif finalement mais le point négatif était que personne ne pourraient sortir de la salle et qu'ils avaient plus de chance de se faire éliminés ici. « Ces Serdaigles ... » Il était vrai que Gideon pensait la même chose. Il voulait valider son année, obtenir les meilleures notes de l'année et pouvoir voir certaines personnes échouées leurs études. Mauvais ? Non. Ou si peu. Il voulait avoir le temps de voir la maison des Aigles remporter le trophée des quatre maisons mais aussi la coupe de quidditch. A vrai dire, il voulait que les aigles remportent tout ce qu'ils pouvaient. Il regardait les deux autres étudiants, prêt à manier la baguette si l'attaque se poursuivait et ça n'allait pas tarder d'ailleurs. Gideon se sentait inutile sans sa baguette. Il n'avait pas prévu de l'action vu de cette manière. Mais au moins, la fête était toute à son honneur coter action. « Restez-là. » Restez-là ? Il était sérieux le petit blaireau ? Le jeune Flamel ne pouvait pas rester ici sans faire quoi que ce soir. Il essayait de faire travailler ses méninges afin de trouver une solution en regardant le troisième camarade à rejoindre les deux autres. Il fallait une solution d'esquive pour s'enfuir, un endroit sûr où rien ne pourrait les atteindre. Il se mit à regarder de fond au comble la salle dans laquelle ils étaient. Il n'y avait que la grande porte d'entrée qui pouvait servir d'échappatoire. Impossible et incapable de passé par les fenêtres sans leurs balais puis le château venait de connaître quelques dégâts déjà par ces imposteurs. Il regardait la serdaigle, espérant de trouver une solution afin d'épargné d'autres étudiants blessés. Gideon avait mis le bout de tissus de la serdaigle à son épaule afin de faire pression dessus. Il détourna la tête vers la cheminée. La cheminée ! Où pouvait-elle menée ?! « La cheminée ! A ton avis elle mène où ? Un moyen d'évacuation non ? » dit-il alors à l'égard de la serdaigle. Ce n'était pas une brillante idée mais la cheminée pouvait être un moyen. Du moins, une possibilité. Il ne savait pas si c'était possible d'escalader celle-ci. « C'est la seule solution que je vois pour ne pas partir avec d'autres blessés. Autrement, la grande porte mais ils sont bien plus forts que nous » dit-il alors en regardant la grande porte. Gideon ne laisserait personne d'autre se blessé.



Je suis comme le soleil et la lune, on me voit sans jamais m’atteindre. ▵ ©️endlesslove.
Ameno ameno dore ameno dori me ameno dori me ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 23
Célébrité choisie : ahaha.
Disclamers : gallifreys.





MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Lun 16 Fév - 23:17



⊰ LA GRANDE SALLE ⊱
▫️  MEGARA, COLE, GIDEON, CEDRELLA, CATO & GRACE ▫️


Ils étaient dans la grande salle, ces hommes en noirs, ils avaient laissé la directrice de Poudlard, inconsciente sur le sol après lui avoir prélevé quelques gouttes de sang. Ils étaient en duel avec une poignée d’élève retranchés dans la grande salle, de bons combattants, mais, ce ne fut pas assez quand des renforts entrèrent dans la salle, par la fenêtre qui avait été cassée, encerclant alors les élèves – qui étaient désormais pris au piège. Ce fut sans compter sur l’entrée en force dans la grande salle de professeurs qui entamèrent un duel musclé avec les attaquants. Il était clair que les hommes masqués n’étaient pas de jeunes novices en matière de magie, c’était évident. « LAISSEZ LES TRANQUILLES ! » Protesta alors un professeur qui blessa un homme au masque, qui disparut alors en transplanant – POUF, juste comme ça  – quelqu’un avait donc déjoué le sortilège empêchant le transplanage dans l’enceinte de Poudlard. Dans la hâte, les élèves furent encerclés, se trouvant sous le feu des sorts, entre les professeurs et les hommes aux masques, l’un d’entre eux attrapa alors Cato Caellaigh par les cheveux, lui collant sa baguette au creux de la nuque. « ARRETER OU IL EST MORT ! » Les professeurs cessèrent alors de jeter des sorts, tous cessèrent. Ils avaient leurs baguettes pointées sur les élèves, bien plus vulnérables que les professeurs. « Personne ne tuera personne. » dit alors un professeur tout en tentant d’instaurer un dialogue. Des rires s’élevèrent alors dans les rangs des masqués. « La mort viendra au millénaire pour les menteurs. » Ils marquèrent une pause, tandis que l’un d’entre eux vérifia que dans sa poche se trouvait bien la fiole de sang prélevé sur la directrice. « Nous le faisons pour la gloire, pour l’Histoire, et pour la vérité qui éclatera tôt ou tard. » Puis, ils poussèrent violemment Cato en avant, pour provoquer la confusion, et jetèrent un sort d’explosion qui projeta Cole, Cedrella, Gideon, et Megara sur le sol à plusieurs mètres. Une douleur lancinante pour Cole dont la jambe avait été ouverte avec les débris de verres gisant sur le sol. Quant à Megara, le choc fut supportable, hormis le sang sur les mains avec les mêmes débris de verres, celles-ci furent entaillées de façon un peu plus profonde. Quant à Gideon il glissa lourdement sur le sol sans plus de blessures que celles qu’il avait déjà, et enfin Cedrella fut projetée sur les professeurs, les déstabilisants, tandis que leurs assaillants disparaissaient en transplanant, laissant leur crime impunis.

HORS JEU: l'intrigue touche donc désormais à sa fin. les élèves sont conduits en direction de l'infirmerie pour les blessés et vers leurs dortoirs respectifs pour les indemnes. vos personnages sont libres de réagir comme vous le souhaitez à ces évènements. après tout, tous on entendu un étrange slogan vantant la réhabilitation de l'histoire d'une certaine sorcière. mais qui peut-elle être ? tout les échantillons de sang prélevés ont été fait sur des sorciers purs, alors gare à vous, petits impurs, il se pourrait que vous preniez pour cette attaque. la suite de l'histoire vous sera révélée très bientôt et, ne vous en faites pas, de nouveaux blessés seront encore à prévoir .

les blessés: ✻ Megara Harkness est légèrement blessée, quelques petites coupures saignant légèrement ainsi que pas mal de bleus, suite à une chute dans des débris de verres.
✻ Cato Caellaigh est quelque peu contusionné, suite à son vol plané en direction du sol à cause d'un homme masqué.
✻ Cole Morgenstern a la jambe droite très largement ouverte et saignant abondamment, suite à l'explosion finale orchestrée par les assaillants.
✻ Cedrella Harkness a une cheville cassée ainsi qu'une côté, probablement. elle a des égratignures, suite à la première déflagration.
✻ Gideon Flamel est le plus touché, avec une épaule saignant énormément, suite au bout de bois enfoncé précédemment dans sa chair. il a également quelques côtes de cassés et des bleus à n'en plus finir.

OBLIVIATE 2014 - PROPRIETE DE GALLIFREYS & MALFOY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 357
Célébrité choisie : Max Irons
Disclamers : Quiet riot.




    • GRIMOIRE MAGIQUE
      Relations:
      Goûts et dégoûts:


MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   Mar 17 Fév - 8:48

Ils se tiennent debout, gamins portés par une vague d’adrénaline. Ils y croient, ils peuvent encore y croire. Jusqu’à ce que tout s’enchaîne et que les sorts se mettent soudainement à fuser avec violence. Il ne sait plus où regarder, Cole. Surtout qu’apparemment ils sont pris pour cible, étant certainement les plus faibles. Il déteste cette situation et il serre les dents jusqu’à ce qu’elles grincent. Il ne se souvient plus vraiment de ce qu’il fait, juste que la baguette de Cedrella, dans sa main, semble se mouvoir d’une vie propre. C’est comme un feu d’artifice dans la Grande Salle mais chaque rayon risque de les envoyer au tapis. Il sent des sorts qui le frôlent et laissent une trace brûlante de terreur sur leur passage. Et soudain, ils se retrouvent acculés. A ses côtés, il retrouve Megara, Gideon et Cedrella. Et quand il regarde en face de lui, son sang se glace dans ses veines. C’est Cato qu’ils tiennent, qu’ils menacent. Il voudrait se ruer sur l’agresseur pour le frapper, il a peur pour son ami mais il reste pétrifié. Parce qu’au moindre geste, tout pourrait se terminer pour son camarade de Poufsouffle. Il avale sa salive avec difficulté, croise le regard de ses compagnons d’infortune pendant un quart de seconde et puis tout repartit. D’un seul coup. Des menaces, des mots incompréhensibles et ils poussent Cato en avant, jetant en même temps un sort habile d’explosion.
Dans sa tête, c’est le chaos. Il n’entend plus rien et ses tympans sifflent d’une manière inquiétante. Il a de la peine à voir devant lui et cligne des yeux avec obstination pour retrouver un tant soit peu de vision. Devant lui, Megara Harkness qu’il bouger à travers un brouillard. Il a du mal à faire le point mais il lui semble qu’elle a du sang sur les mains, la serpentard. Et quand il essaye de se relever pour aller la voir, c’est une explosion de douleur dans sa jambe. Il étouffe un cri et ce qu’il en ressort doit ressembler au grognement d’un animal. Il jure à mi-voix, il les agonit ces foutus hommes en noirs. Parce que quand il voit sa jambe, il n’a pas vraiment envie de les serrer dans ses bras. Il a l’impression que ses terminaisons nerveuses se retournent contre lui à chaque respiration. Des éclats de verres sont encore visibles et il se doute qu’il va bien falloir les extraire. Cadeau d’adieu, merci les gars.
Il cherche des yeux les autres membres du groupe, les professeurs qui se relèvent et commencent à s’activer mais lui, il reste à terre. Il ne peut pas se relever quand chaque pas lui fait souffrir le martyre. Cedrella semble reprendre ses esprits mais ne peut pas marcher. Gideon et Cato sont mal en point également. C’est une hécatombe. Il se tourne vers Megara, la plus proche de lui et demande, à brûle pourpoint « ça va ? ». A cet instant, la Salle se remplit d’un brouhaha sans nom et les renforts arrivent, secourent les blessés. Il se laisse aller contre le sol et attend patiemment. La case infirmerie n’est pas loin et il sait déjà qu’il n’a aucune envie d’y aller, encore moins d’y rester.



These violent delights
have violent ends. And in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: #3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE   

Revenir en haut Aller en bas
 

#3 INTRIGUE SUJET COMMUN : DANS LA GRANDE SALLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: La gazette du sorcier :: Les déclarations du Ministère :: INTRIGUE N°1 - the yule ball :: INTRIGUE N°1 - the yule ball-

Sauter vers: