NAVIGATION
Oyez, oyez chers membres ! Soyez les bienvenus sur Obliviate, votre forum Harry Potter.


LE JOUR DES FONDATEURS
SUJET AD VERITAS
SUJET CLUB DE LA PURETE
SUJET REVOLUTIONNAIRE

Nous recherchons les postes vacants qui se trouvent juste ici pour le futur du forum, et dans les intrigues à venir. Ces postes vacants ne donnent que des grandes lignes et tout reste encore à créer.
LES MEMBRES DU MOIS
Nous sommes fiers de vous présenter les deux membres les plus actifs du mois, il s’agit de Gideon Flamel et de Megara Harkness, nous les félicitons et les remercions pour leur activité !








Partagez | 
 
⊰ [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change ⊱
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 187
Célébrité choisie : aaron johnson
Disclamers : avat: disturbing mind, sign: beylin





MessageSujet: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Ven 23 Jan - 0:32


Septembre. La rentrée commence à peine. Mais pour la première fois depuis toujours, tu n’as aucune envie d’être ici. Entouré de tous ces gens. De ce risque permanent que l’un d’entre eux te perce à jour. Toute ta vie, tu as été plutôt confiant. Tu savais où tu allais. De quoi demain serait fait. Mais là... La peur s’installe, c’est l’inconnu qui domine. On t’a fait remarquer que la vie continuait. Ton propre père, désolé, t’as vite intimé l’ordre de rebondir. Mais c’était encore un peu tôt pour mettre tout ça derrière toi. Merde à la fin… Ca n’était pas lui qui allait désormais devoir supporter la pleine lune tous les mois. Et toutes les conséquences que cela comporterait le reste du temps.
Tu boites. Officiellement, c’est une fracture faite au Quidditch cet été. Chez toi, il n’y a pas d’infirmière comme à Poudlard. Alors ta fracture se résorbe lentement. Sauf qu’en réalité, c’est une belle morsure que tu dissimules sous le pantalon noir de ton uniforme. Une morsure qui s’estompe lentement. Mais ses répercussions, tu devras y faire face à tout jamais. En boitant, tu quittes Poudlard. Directement le seul endroit où les étudiants ne sont pas légions. Tu veux du calme. Un moment de solitude. Ta tête recouverte par le capuchon de ta cape de sorcier, tu tentes de te dissimuler aux yeux des autres. Lentement, tu progresses. Ta jambe te fait souffrir. Mais la souffrance est toute relative. Car à présent, tu connais le vrai sens de la douleur. Il parait, d’après les livres que tu as consulté, que la première transformation est toujours la plus dure. Tu pries Merlin pour que ça soit vrai. Car jamais tu ne supporteras de tels maux tous les chaque mois.
Tu pousses la porte du pub le plus malfamé de Pré au Lard. L’endroit est crasseux, et sa réputation n’en fait pas le lieu de prédilection des gens comme toi. Les sangs purs n’aiment pas ternir à leur belle image. Et ici, tu te doutes que tu n’en croiseras pas des masses. C’est justement ce que tu recherches. Un endroit à toi, juste pour la journée. Loin de Poudlard, des endroits fréquentés. Du monde qui t’insupporte. Un temps, tu as pensé quitter l’école. Mais tu avais quitté tout le reste. Ta fiancée, tes projets, tes plans de carrière. Il ne fallait pas qu’en plus de te maudire, cette morsure fasse de toi un marginal. Alors, tu avais décidé de redonner une chance à Poudlard. Changeant d’orientation, repoussant ceux qui parmi tes amis te rappelaient trop ta vie d’avant. Et puis, il y avait elle... Crescentia. Elle ne comprenait pas, persistait à venir vers toi. Alors que tu avais déjà décidé pour elle qu’il serait mieux qu’elle apprenne à te haïr. Ta décision était égoïste, à première vue. Mais tes intentions étaient nobles. C’était en tout cas comme ça que tu les avais vu, sur l’instant. Maintenant… Tu persistes à croire que tu n’as pas le choix. Que tu fais ce qui est bien. Elle comprendra peut être, un jour. Mais en attendant, tu prends les décisions à sa place.
Tu passes au comptoir, donnes ta commande. Et, toujours sous la protection de la capuche que tu as sur la tête, tu commences à examiner la clientèle. Tu respires, te voilà seul. Lorsque le barman amène un verre plus ou moins propre, tu en bois une rasade, avant de laisser ta tête tomber entre tes mains. L’année sera longue, tu le crains.


Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
NO MAN CHOOSES EVIL BECAUSE IT IS EVIL. HE ONLY MISTAKES IT FOR HAPPINESS, THE GOOD HE SEEKS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 136
Célébrité choisie : TERESA PALMER.
Disclamers : ASTORIA + TUMBLR.



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Dim 25 Jan - 14:23


~~~
don't lose who you are,
in the blur of the stars,
seeing is deceiving, dreaming is believing,
it's okay not to be okay.


Tu soupires une énième fois. « et il ne t'a toujours rien dis? » Ta question était plutôt rhétorique. Tu en savais inéluctablement la réponse, et tu n'avais même pas eu besoin de lire les pensées de ta meilleure amie. Après tout, elle et toi étiez plutôt en symbiose, ce qui te permettait de savoir ce qu'elle pensait, sans même avoir à pénétrer son esprit. De toute façon, tu ne t'en étais permises qu'une seule fois. Et tu l'avais vite regretté, parce que tu t'étais rendu compte que pénétrer son jardin secret, n'était pas du tout permit. Pas quand tu étais sa meilleure amie. Tu l'avais aussi fait une fois avec Galaad, et tu avais vu le résultat. Catastrophique. « non, mais je m'en contrefiche. » Tu savais que ce n'était pas vrai. Tu n'avais pas vu Aries de la semaine. Il ne s'était pas assis avec vous dans le train, n'était pas monté avec vous dans la calèche tirée par les sombrals. Il avait l'air de t'éviter comme la peste toi aussi. Pourtant, tu n'avais rien fait. Il pensait peut-être que tu prendrais parti. Une part de toi l'avait fait. Une part de toi, avait choisi de prendre le parti de Crescentia. Mais tout cela était compliqué. Surtout quand on avait qu'une seule version. Version incomplète, d'autant plus. Tu avais tenté de lui parler, mais il t'avait éviter avec une main de maître, croisant ton regard mais s'enfuyant rapidement. Comme s'il savait que tu allais lire ses pensées. Tu ne te serais pas gêné, d'ailleurs. Mais tu n'en avais pas eu le temps. « il m'évite aussi, je crois. je vais essayer de le chopper, et de lui faire cracher le morceau. » Elle te regarde puis baisse les yeux. Tu sais qu'elle est mal, vraiment très mal. Comment ne pas l'être ? « à ta guise. » Tu passes ta main sur son bras, puis lui fait un léger sourire. Elle s'en va vaquer à ses occupations, et tu restes là, en plein milieu du couloir, bien déterminé à trouver ton meilleur ami. L'était-il encore ? Tu te décides à avancer, te dirigeant vers ton dortoir. Tu attrapes ta cape de sorcière, d'un vert émeraude, habillé de quelques fils d'argents au niveau des manches. Un cadeau de ta mère. Tu passes près d'une fenêtre, et le vois au loin. Tu pourrais reconnaître sa démarche à des kilomètres à la ronde. D'autant plus, que depuis la rentrée, il boite. Il doit se diriger vers pré-au-lard. Tu n'avais pas envie de sortir, pas aujourd'hui. Mais tu te dis que tu n'as désormais plus le choix. Quelqu'un passe une main dans ton dos, et la dépose au niveau de ton bassin. Tu sursautes. « qu'est-ce que tu regardes, princesse? » Te voilà rassurée. Tu risquais de déclencher une apocalypse, s'il n'avait pas parlé. Ramsay. « aries, il voulait qu'on se rejoigne à pré-au-lard, mais il est parti sans moi. » Il savait qu'Aries était ton meilleur-ami. Et tu savais que les deux, entretenaient une relation, plutôt amicale. Tu avais menti cependant. Parce qu'Aries ne t'avait jamais demandé de le rejoindre là-bas. Ton regard restes impénétrable, et la moue de tes lèvres, impassible. Rien chez toi, ne trahissait le mensonge. Tu ne pouvais lui dire que tu comptais le rejoindre sans invitation, il t'aurait sûrement demandé de te mêler de tes affaires, et n'aurait sûrement pas compris. « tu veux que je t'accompagne? » Tu souris, de toutes tes dents. Tu poses ta main sur son visage, caressant doucement la commissure de ses lèvres. « ça va aller, je ne risque pas de me faire attaquer par un troll des cavernes, ramsay. » Tu l'embrasses, d'un baiser langoureux, échanges quelques banalités avec lui, le laisse te faire un baise-main, et disparais du château, te dirigeant vers Pré-au-Lard. Subitement, tu as peur. Peur de la réaction d'Aries, sa réaction quand il aura compris que tu l'avais suivi. Tu préfères ne pas y penser. Tu relèves le capuchon de ta cape, sur ta tête. Cachant parfaitement, la couleur argentée de tes cheveux. Tu souris, en te souvenant de la fixette d'Aries sur ces derniers la première fois qu'il t'avait vu, au manoir Gaunt. Tu pénètres enfin dans le petit village sorcier, mais tu t'arrêtes. Réfléchissant à l'endroit où le Serpentard aurait pu aller. Il donnait l'impression de ne pas vouloir se faire voir, de fuir la population sorcière écolière. De te fuir, de fuir ses meilleurs amis. Tu tournes la tête, et regardes la devanture de la Tête de Sanglier. Quel meilleur endroit que celui-ci. Tu t'approches, et hésites à entrer. Une fille de bonne famille, comme toi, ne pouvait se permettre d'y entrer. Tu ferais tâche au milieu du décors. Tout le monde comprendrait que tu n'étais pas à ta place. Tu serres les poings. A cet instant, tu le hais. Tu entres malgré tout, et gardes toujours ton capuchon sur la tête. Tu le reconnais directement, affalé sur le bar. Tu zieutes la place libre, près de lui, et t'y assoies rapidement. Tu commandes une choppe de bierraubeurre, puis donnes un coup de coude à ton camarade. « tu commences par nous éviter, puis tu décides de devenir un alcoolique, c'est quoi la prochaine étape, dis-moi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 187
Célébrité choisie : aaron johnson
Disclamers : avat: disturbing mind, sign: beylin





MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Dim 25 Jan - 21:05


Accoudé au bar, tu laisses ta tête glisser entre tes mains. Tu es perdu. Et ce depuis un moment, déjà. Désemparé, aussi. Parce que tes choix, dernièrement, t’ont isolé de tous. Tu ne sais plus qui tu es, où tu vas. Et si tout cela vaut la peine que tu te battes. Tu as déjà renoncé à ce qui t’inspirait le plus, en ce bas monde. Persuadé d’agir dans son intérêt. Toi, plus tout à fait humain, tu as fini par te convaincre que tes choix n’importaient plus vraiment. Tu passais après. Après elle. Après les autres. Ils valaient mieux qu’ils n’en sachent rien. Tu craignais leur réaction autant que la tienne. Leur regard sur toi te semblait trop dur à accepter. Tu bois le verre devant toi d’une seule traite. Le liquide brûle ta trachée, mais tu t’en moques. Tu sens quelque chose. Signe que tu es toujours vivant. C’est déjà pas si mal, compte tenu de ton état d’esprit actuel. Non loin de toi, le barman arrête d’essuyer ses verres avec son torchon sale, trop occupé à regarder ce qui se passe derrière toi, à l’entrée du bar. Il siffle, en guise d’approbation. Curieux, tu te retournes. Et tu lâches un juron dans la foulée. C’était bien la dernière personne que tu t’attendais à trouver ici. Et peut-être celle que tu fuyais plus que les autres. Daenerys Malfoy. Ta meilleure amie, si malgré ton silence radio durant cet été, elle pouvait toujours prétendre au titre. Mais surtout une redoutable legilimens, que tu craignais de voir te percer à jour. Sans un mot, tu la laisses venir jusqu’à toi et s’installer sur le tabouret de bar qui jouxte le tiens. Tu n’as pas besoin d’être un expert en legilimencie pour savoir qu’elle a préparé son coup. Qu’elle t’a suivi jusqu’ici. Tu as beau ne pas faire partie de la clientèle sordide de ce pub, tu sais qu’elle y a encore moins sa place.

« tu commences par nous éviter, puis tu décides de devenir un alcoolique, c'est quoi la prochaine étape, dis-moi? » par reflexe, tu ris. Elle a ce don bien à elle, et ô combien horripilant, de tout dire avec cette répartie qui prête ceux qui la connaissent à sourire. Dae est une fille à part. Une reine des glaces qui cache un intérêt profond pour ceux qui ont pu lire en elle. Tu es fier de compter parmi les élus. Fier, mais surtout ennuyé. Car en cet instant, l’intérêt qu’elle a pour toi te met dans une position inconfortable. « Je m’imaginais conclure avec une née moldue sous les gradins du stade de Quidditch. Une Gryffondor, tant qu’à faire. Quitte à s’écraser, autant le faire avec classe. » Tu réponds sur le même ton qu’elle, et lève ton verre vide en guise de conclusion. Quand le barman lui amène sa bièreaubeurre, tu commandes la même chose. « Et toi. Papa Malfoy ferait une attaque s’il savait sa fille installée sur la chaise la plus crasseuse du bar le plus miteux de Pré au Lard. » La réplique n’a pas échappé au barman, qui t’adresse un regard noir. Il ne sait pas ce qui se trame ici, mais insulter son établissement n’est visiblement pas le meilleur moyen de s’attirer ses faveurs. Il grommelle quelque chose que tu ne discernes pas, avant de s’éloigner jusqu’à une table où ses clients l’appellent. Enfin seuls. Ca n’est pas finalement pas une bonne chose. Tu enchaines, vite, par crainte qu’elle ne trouve le temps d’un silence l’occasion de lire en toi. Tu détestes quand elle fait ça. Et souvent, elle évite. Mais là, elle n’est pas sans savoir tout ce qui se passe autour de toi. Et ton mutisme sélectif, ton refus de te livrer, finiront bien par la pousser à utiliser son don contre toi.  « J’ai juste besoin d’être un peu seul, Dae. Un peu de temps pour moi, même dans le pire gourbi du monde. » Cette fois, on discerne sans mal l’honnêteté dans tes paroles. Tu espères la prendre par les sentiments. Si Dae vient en son nom, tu ne doutes pas qu’elle comprenne et qu’elle te laisse le repos tant demandé. Si elle vient pour une autre, une femme au cœur brisé par tes soins, alors tu ne réponds plus de rien, et te sais d’avance condamné.


Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
NO MAN CHOOSES EVIL BECAUSE IT IS EVIL. HE ONLY MISTAKES IT FOR HAPPINESS, THE GOOD HE SEEKS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 136
Célébrité choisie : TERESA PALMER.
Disclamers : ASTORIA + TUMBLR.



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Lun 26 Jan - 18:13

Le fait qu'il te siffle en te voyant te déranges au plus haut point. Surtout avec la carrure que le barman possède. Sûrement un sorcier de bas étages. Ça ne pouvait être que ça de toute façon, pour finir propriétaire d'un tel taudis. L'air empeste, l'atmosphère respire l'humidité et tu ne peux t'empêcher de soupirer alors qu'un client te regarde de haut en bas, comme une confiserie qu'on aimerait dévorer sans la savourer. Tu te retiens de pénétrer son esprit et lui faire souffrir les pires tourments. Surtout que tout ici, respire les mauvais souvenirs. Tu sais que tous les sorciers dans cette pièce, ne sont là que pour ce morfondre, car ce sont des rebuts de la société. Parce qu'ils n'ont pas eu une vie facile, parce qu'ils ne sont pas nés dans une famille qui pouvait les porter à la hauteur de leurs ambitions, ou parce que c'était tout simplement des escrocs, ou des sans-abris. Qu'est-ce qu'Aries était venu faire ici ? Il n'était pas ce genre de personnes, il n'était pas ce sorcier. Tu t’assoies sur le tabouret, prenant d'abord le temps de le nettoyer avec un petit chiffon. Aries se met à rire à ta remarque, d'un rire franc. Le genre de rires que vous échangiez l'année dernière et les années précédentes. Bien avant cet été donc, cet été où tout semble avoir changé. Tu ne comprends pas, mais tu sais qu'il t'expliquera. Une part de toi l'espères tout du moins. Tu sais de toute façon, qu'il te sera très aisé de fouiller dans sa tête pour y trouver l'explication.
 « je m’imaginais conclure avec une née moldue sous les gradins du stade de quidditch. une gryffondor, tant qu’à faire. quitte à s’écraser, autant le faire avec classe. »  Tu exploses d'un rire cristallin. Tu ne réponds rien cependant, parce que le barman te coupe. Tu regardes ta commande se poser devant et fronces les sourcils, relevant aussi ton nez comme si tu étais un félin prêt à cracher. La façon dont le verre semble être nettoyé t'indignes, et tu décides finalement, pour ton propre bien de ne pas boire dedans. « et toi ? papa malfoy ferait une attaque s’il savait sa fille installée sur la chaise la plus crasseuse du bar le plus miteux de pré au lard. »  Tu fais mine de ne pas avoir vu la réaction du barman. Il n'est pas digne de ton intérêt, vraiment pas. Pas après t'avoir sifflé, et t'avoir servi un verre qu'il a nettoyé au crachat. Tu ne préfères même pas savoir à quoi correspondent les traces d'un blanc crème, derrière le comptoir. Tu as malheureusement ta petite idée, et celle-ci ne te plaît absolument pas. Oui, ton père n'aimerait pas te savoir ici. Il ne pourrait d'ailleurs pas l'imaginer. Toi même était actuellement choquée de ton audace, cette audace qui t'aurait sûrement valu une place à Gryffondor. « ce n'est même plus une attaque qu'il ferait, je pense que je serais sûrement brûlée de l'arbre généalogique. » Ta remarque est on ne peut plus sérieuse. Tu le pensais réellement. Un peu, tout du moins. En réalité, tu devrais juste faire face à quelques remontrances de la part de ta mère, et subir la colère noire de ton père, déçu d'avoir appris ta venue dans un lieu comme celui-ci.  « j’ai juste besoin d’être un peu seul, dae. un peu de temps pour moi, même dans le pire gourbi du monde. » Tu passes une main dans tes cheveux, avant de la ranger dans ta cape. Tu plisses tes lèvres, regardes devant toi. Trois bouteilles sont posées là. L'une d'elle est à moitié-vide, mais semble avoir été diluée avec autre chose, la seconde, remplie jusqu'au bouchon, est d'une transparence cristalline. Tandis que la dernière est elle aussi à moitié-vide, sûrement parce qu'elle est éméchée et que le trou semble avoir été rebouché à l'arrache. Tu penches légèrement la tête, voyant en ces bouteilles une sorte de métaphore. La représentation même, d'Aries, toi-même, et Crescentia. Parce que vous étiez ces bouteilles. Aries avait brisé sa relation avec Crescentia, l'éméchant. Il semblait être revenu vidé. Et toi, toujours aussi neutre, tentait tant bien que mal, de connaître les vérités profondes qui les habitaient et qui leur permettraient de renouer contact. « tu n'as pas déjà eu assez de ces deux mois, aries? » Ta voix est à la fois autoritaire et douce, comme un reproche que l'on fait à un enfant pour qui on a une affection maternelle. Tu tournes ta tête vers lui, cherchant son regard. Non pas pour pénétrer dans son esprit, tu penses qu'il est assez mature et qu'il a assez confiance en toi pour te dire la vérité, et tu comptes utiliser cette option qu'en dernieer recours. « pourquoi les fiançailles ont-elles été annulées? » Ta voix se veut à la fois curieuse et pleine de compassion, comme si tu comprenais déjà, que nous n'était pas entièrement de sa faute, ou de sa véritable volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 187
Célébrité choisie : aaron johnson
Disclamers : avat: disturbing mind, sign: beylin





MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Mer 28 Jan - 12:38

Tu portes ta bieraubeurre fraichement servie à tes lèvres, et en bois une gorgée. Tu es stressé, mais tente de n’en laisser rien paraitre. La présence de Daenerys a tes côtés te laisse présager du pire. Elle n’en a pas encore dit mots, mais tu sais que sa présence ici ne tient qu’à toi. C’est la seule explication plausible. Et tu redoutes d’avance la confrontation dans laquelle vous serez contraint de vous lancer tôt ou tard. Fuir n’est pas la solution, tu le sais. Elle a déjà réussi à te suivre jusqu’ici, preuve s’il le fallait de sa motivation. « Ce n'est même plus une attaque qu'il ferait, je pense que je serais sûrement brûlée de l'arbre généalogique. » Tu souris à sa remarque. Il est clair que le père de Dae était intransigeant. Tu espères aussi qu’en masquant ton stresse derrière un sourire, elle repoussera un peu le moment de ternir l’ambiance. Tu en doutes, ceci dit. Dae n’est pas femme à se laisser facilement impressionner, et elle est bien trop déterminée pour se laisser impressionner par un maigre sourire. D’ailleurs, lorsque tu demandes à avoir du temps pour toi, tu réalises ta méprise. Bien évidemment, tu savais qu’elle n’était pas venue là pour le plaisir de faire la conversation. Tu venais de toi-même te condamner à dériver lentement sur le sujet que tu redoutais tant. Tu la vois pensive, le regard perdu derrière le bar. Contrairement à elle, tu ne lis pas dans les pensées, et tu ne sais pas ce qu’elle a en tête. Mais tu devines sans mal le sujet de ses préoccupations. Et tu te sens coupable à l’idée que c’est toi qui en est le responsable. Ceci dit, ça n’est pas entièrement ta faute… Ca n’est pas comme si tu avais choisi d’en arriver là. « Tu n'as pas déjà eu assez de ces deux mois, Aries? » Tu baisses les yeux au sol. Comme un gosse prit à la faute. Le ton qu’elle prend pour te parler ne fait qu’accentuer cet aspect enfantin. Elle marque un point, et appuie là où ça fait mal. Bien sûr que tu as eu tout le temps du monde pour être seul. Ta famille et toi avaient décidé d’un commun accord que te retirer du monde serait la meilleure chose à faire. A tel point que tu faillis ne pas revenir à Poudlard à la rentrée. Quelle vie pouvais-tu mener, à présent que tu étais une créature maudite ? Tu avais passé l’été à tourner en rond dans ta chambre, comme une bête en cage. A multiplier les décisions sinistres concernant ton avenir… Oui, tu avais eu tout le temps d’être seul. Mais ce temps-là ne te semblait pas suffisant pour te refaire.

Tu sens son regard qui cherche le tien. Tu sais qu’elle cherche à comprendre. Mais le dire à une personne serait entrer dans un cercle vicieux… Tu le dirais à une, puis une seconde, une troisième… Jusqu’à ce que ton secret n’en soit plus un. Jusqu’à ce que tout soit hors de contrôle. Et ce silence dans lequel tu t’obstines à rester, c’est justement la dernière chose que tu sois encore en mesure de contrôler. Alors tu y tiens, comme un naufragé s’accroche à sa bouée de sauvetage. « pourquoi les fiançailles ont-elles été annulées? » Elle enchaine, décidée à avoir des réponses. Tu te mords la lèvre, comme pour taire la réponse qui se formule déjà dans ta tête… Tu tentes aussitôt de chasser ces pensées. Tu crains trop qu’à défaut de t’entendre lui donner la réponse, elle décide de partir à sa recherche elle-même, dans le tréfonds de ton subconscient. « Il s’est passé quelque chose, cet été. Je n’ai pas le choix. » Tu t’arrêtes un instant. Conscient que ces quelques phrases te font plus passer pour un infidèle que pour une victime. Tu cherches tes mots un moment, préférant ne pas trop en dire. Juste assez pour clarifier la situation, du moins tu l’espères. « C’est dur à imaginer pour le moment, mais crois-moi. Elle sera beaucoup mieux sans moi. » Cette dernière phrase t’arrache le cœur. C’est trop récent pour toi. Alors toi-même tu peines à t’en convaincre. Pour éviter le regard de Daenerys, tu attrapes ta chope, et bois une longue gorgée de biereaubeurre. Tu sais déjà d’avance, toutefois, que cette réponse n’aura en rien su répondre à ses attentes.


Beware; for I am fearless, and therefore powerful.
NO MAN CHOOSES EVIL BECAUSE IT IS EVIL. HE ONLY MISTAKES IT FOR HAPPINESS, THE GOOD HE SEEKS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar






Parchemins envoyés : 136
Célébrité choisie : TERESA PALMER.
Disclamers : ASTORIA + TUMBLR.



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   Sam 7 Fév - 13:06

Tu étais venue ici avec un but, un but que tu allais atteindre. Et tu savais que cela ne te demanderait pas tant d'efforts que cela. Premièrement, parce que tu étais capable de lire dans les pensées des gens à ta guise, qu'ils soient moldus – bien que tu n'es jamais testé sur eux – ou qu'ils soient sorciers. Deuxièmement, Aries était ton ami, et tu savais qu'il t'avouerait le pourquoi du comment, sans que tu n'ailles farfouiller dans son jardin secret. Tu l'espérais tout du moins. Parce que s'il n'était pas capable de se confier à toi, c'est qu'il n'avait aucune once de respect envers toi, ni même de loyauté et de fraternité. Et que votre relation, n'avait été battit que sur une confiance imaginaire, jusqu'à maintenant. Et tu ne voulais pas t'être trompée, tu ne voulais pas réalisé maintenant, que la personne que tu considérais comme ton meilleur ami, ne ressente pas la même chose à ton égard. Tu n'étais pas prête. A tout, sauf à ça. « il s’est passé quelque chose, cet été. je n’ai pas le choix. » Tu fronces les sourcils, mais attends la suite avant de répondre quelque chose. Bien sûr qu'il s'était produit quelque chose. C'était obligé, il n'y avait pas d'autres explications. Il était obligé de s'être passé quelque chose, pour qu'il change d'avis. Aries n'était pas le genre de personnes, à changer d'avis selon qu'il s'était réveillé de bon poil ou de mauvais poil. Heureusement pour toi, d'ailleurs. Tu n'aurais pas supporté. Tu approches ta main de la sienne, mais te ravises. Tu ne veux pas que les gens pensent que vous êtes ensemble, cela pourrait être une traîtrise, et sujet à de trop nombreux malentendus. Parce que tu savais que les gens autour de vous, allaient sûrement parler de votre rencontre, du fait que tous deux, adolescents sorciers de bonnes familles vous trouviez dans un endroit sordide comme celui-ci. « c’est dur à imaginer pour le moment, mais crois-moi. elle sera beaucoup mieux sans moi. » Comment est-ce qu'une personne pouvait-elle se sentir mieux, sans la personne qu'elle aimait. Parce que Crescentia était amoureuse d'Aries, et Aries était amoureux de Crescentia. Cet amour, était inéluctable. Tu n'avais même pas besoin d'être légilimens pour le savoir. Alors, tu ne comprenais pas comment elle pourrait vivre sans lui. « comment est-ce que quelqu'un pourrait vivre sans l'amour de sa vie, aries? » Tu fronces toujours les sourcils, et cherches tes mots. Tu sais que la tournure que prend la discussion est d'une niaiserie, sans pareil, mais bizarrement, venant de toi, et du fait que tu étais actuellement en couple, cela n'était pas choquant. « parce que tu sais bien qu'elle t'aime, et que peu importe le fiancé que ses parents lui trouveront, elle ne l'aimera jamais. jamais comme elle t'aime toi, en tout cas.  » Tu tentes de plonger ton regard dans le sien, mais il détourne le regard, se concentrant plutôt sur sa boisson que sur ta petite personne. Tu passes une main dans tes cheveux, tapotes de tes doigts vernis le bois du bar, et inspires profondément. Tu réfléchis. Tu n'aimes pas la position dans laquelle tu es placée actuellement, au milieu. « qu'est-ce qui s'est produit cet été, aries? » Tu places ta main sur la sienne, le faisant relever le visage vers toi automatiquement. Tu la retires, parce que tu as l'impression que ton contact le dérange, beaucoup plus qu'auparavant. Comme si ses sens étaient beaucoup plus en éveil que les tiens, ou qu'il avait peur. Tu pinces les lèvres. « si tu n'es pas capable de le dire à haute voix, aries, tu sais que tu peux me le dire autrement. » Ou pas d'ailleurs, c'était plutôt une manière polie de ta part, de lui dire que si sa réponse ne te convenait pas, tu allais chercher les réponses par toi-même. Et qu'il ne serait pas capable de t'empêcher de voir la vérité et la réalité de ce qui avait produit tout ces chamboulements de plans. Ou que s'il le souhaitait, vous pouviez très bien parler par la pensée plutôt qu'à voix haute, afin que votre conversation reste secrète. Il savait bien que tu étais capable de garder un secret, sachant que tu connaissais la moitié de ceux de toute l'école de magie, grâce à ton don. Tu poses ta main sous ton menton, et plonges ton regard glacial dans le sien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: [FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASHBACK] sept. 2011 - time for a change

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBLIVIATE ::  :: la tête de sanglier-

Sauter vers: